Végétarienne depuis 3 ans, mon bilan et mes conseils

Il y a environ trois ans, j’ai arrêté de consommer de la viande. L’été dernier, j’ai pris la décision d’arrêter également de consommer du poisson. De ce fait, je suis devenue officiellement végétarienne.
Petit rappel du lexique “végétarien, végétalien, vegan” :

  • Les végétariens ne consomment pas de produits animaux (poisson, viande).
  • Les végétaliens, ne consomment ni produits animaux, ni sous-produits animaux (lait, fromage, œufs, miel).
  • Végan est un terme plus large, qui correspond à un mode de vie et ne se réfère pas qu’à l’alimentation. Ainsi, les végans excluent de leur consommation les produits issus de l’exploitation des animaux. Ils ne portent pas de laine, de cuir, de soie et font également attention à la composition de leurs cosmétiques.

Pour ma part, je tends de plus en plus vers un mode de vie végétalien dans ma façon de me nourrir et même si je ne suis pas encore vegan, je refuse quotidiennement des partenariats et cadeaux pour des accessoires/ bijoux en cuir.
Pour le moment, je garde ce que je possède qui est en cuir, je porte encore sacs et chaussures dans cette matière, mais je n’engrange plus rien. Ni achats personnels, ni cadeaux. Je me tiens à cette décision depuis de longs mois et j’ai un mail “type” pour refuser poliment de faire la promotion de cuir, car je reçois en moyenne 2 à 3 mails différents par jour, de marques de maroquinerie qui souhaitent un coup de pub.

Venons-en au vif du sujet : l’alimentation. Je vais essayer de faire au plus court, car je trouve qu’un message passe mieux quand on ne se perd pas en digressions ni en trop nombreux exemples.
Toutes les photos ont été prises par mes soins, à différents moments de l’année. Les salades avec tomates ont été prises l’été dernier, etc. Je mange des choses de saison et sur la pizza maison ci-dessous, nous avons mis du fromage vegan dessus. C’était un délice !

Comment tu as fait pour arrêter la viande et le poisson ?

Cela ne m’a pas forcément “pris” du jour au lendemain, mais je me documente beaucoup sur la condition animale. Sachant comme cela se déroule dans l’industrie de la viande et de la pêche, un profond dégoût s’est installé et s’est renforcé au fur et à mesure du temps. Je mangeais régulièrement de la viande “comme tout le monde”, puisque dès l’enfance, on nous serine qu’il faut manger des protéines pour bien grandir, être fort, ne pas avoir de carences en fer, etc. (Coucou le lobby qui lobotomise les foules !)
Il a fallu que j’atteigne mes 31 ans pour qu’il y ait une réelle prise de conscience, après avoir visionné des images très choquantes (qu’on tente de nous cacher à tout prix) et en n’étant plus dupe des publicités télévisuelles d’animaux qui dansent, chantent et semblent heureux, avant d’être miraculeusement transformés en nourriture… Au secours la manipulation.
Arrêter la viande puis le poisson, a été une des meilleures décisions de ma vie. Pas un seul jour ne passe sans que j’éprouve le moindre regret ou la moindre “nostalgie” du goût de la chair animale. Je n’en veux plus, et comme je n’en achète plus depuis belle lurette, mon amoureux a lui aussi suivi naturellement cette voie. Je ne l’ai jamais forcé à rien, nous n’en avons pas souvent parlé, mais je pense qu’à notre âge, on peut de moins en moins faire l’autruche et ignorer ce qui se passe dans l’industrie alimentaire.
Ce sont 3 Millions d’animaux qui sont tués PAR JOUR, en France (source). Ce chiffre me donne le vertige, c’est insoutenable. Voilà pourquoi je ne veux plus contribuer à ce massacre, même si cela “ne fait aucune différence”, je suis persuadée qu’une vraie prise de conscience est en cours.
Tout le monde autour de moi (mon coiffeur, des copines plus ou moins proches, des gens que je rencontre via mon métier…) me dit qu’il a fortement diminué sa consommation de viande. Cela n’est donc pas impossible à faire, et de diminuer à arrêter, il n’y a qu’un pas. De toute façon j’ai compris qu’il n’était nullement nécessaire pour l’être humain de se nourrir de chair animale pour rester en vie et être en bonne santé.

Mais la viande c’est indispensable pour être en bonne santé !

“Consommer régulièrement (plus d’une fois par semaine) de la viande rouge et des viandes transformées (charcuterie and co : le pire du pire) est cancérigène et augmenterait les risques de cancer du colon, du pancréas, de la prostate. En plus de maladies cardio-vasculaires, de l’hypercholestérolémie, l’obésité, l’hypertension…” (source).
“Contrairement aux loups et aux hyènes, les humains savent depuis dix mille ans cultiver la terre, grâce à quoi ils peuvent notamment produire des céréales (blé, riz, millet…) et des légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots…) contenant toutes les protéines nécessaires. On peut vivre sans tuer et sans carences : les humains ont une capacité morale leur permettant de choisir la justice au lieu de la loi du plus fort.” (source).
Personnellement, puisque j’aborde mon expérience et dresse un bilan ici avec vous, je n’ai jamais été aussi bien dans mon corps depuis que j’ai cessé d’ingérer de la chair d’animaux morts. J’ai de plus beaux cheveux, mes ongles poussent à une vitesse folle, j’ai moins d’acné qu’avant, je me sens globalement mieux dans mon ventre. La viande n’est en rien indispensable à une bonne hygiène de vie, ni pour se sentir fort ou faire du sport. Juste pour confirmer cela, tapez “Vegan healthy routine” ou “Sporty vegan” dans YouTube. ^^

Tu n’as pas de carences ?

C’est amusant, mais c’est LA question qui revient quand les gens apprennent que vous ne consommez plus de viande ni de poisson. Comme si il était subitement plus important de se préoccuper de notre santé et de ce qui se passe dans notre corps, plutôt que de voir directement l’aspect positif et se dire “cette personne ne participe plus au massacre de millions d’animaux, c’est vraiment chouette“. Bref.
On peut très bien se passer de viande et être en excellente santé, ce qui est le cas de tous les végétariens et vegan que je connais. Je n’ai pas de carences, puisque mon dernier bilan sanguin était excellent, que je peux courir 10km sans soucis, porter des choses lourdes, monter les escaliers, marcher vite et longtemps… Je donne mon sang régulièrement puisque ayant le groupe sanguin donneur universel, et jusqu’à présent cela n’a jamais posé le moindre problème.
Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste à Paris V joint par 7×7 : “Les végétariens  sont en meilleure santé que les carnivores. Cela vient du fait qu’ils font aussi plus attention à leur alimentation et ont en général un mode vie plus équilibré“. (source)
“Un régime sans viande entraînant, dans une moindre mesure, un défaut d’apports d’acides aminés essentiels pourra être compensé en mettant l’accent sur les protéines végétales que l’on trouve dans les légumineuses (fèves, haricots, lentilles, pois…).Le bon reflexe : associer légumineuses et féculents, par exemple haricots rouges et riz, etc. Les légumineuses apportant également du fer. Autre astuce : consommer régulièrement des fruits secs comme les amandes, riches en fer.” (source)
Vous êtes plusieurs à m’avoir demandé en privé ce que je mangeais, car vous savez que je suis végétarienne, et vous vous intéressez au sujet, sans savoir concrètement quoi faire. Je vous avais dressé une longue liste de super livres pour cuisiner végétarien et/ou vegan. Puisez dedans, ou baladez vous au rayon “Livres de cuisine” dans votre librairie ou FNAC. Nul doute que vous trouverez votre bonheur à travers des lectures enrichissantes et pleines de bons conseils. Plein d’idées de sites où vous trouverez des recettes ici. Oh et accessoirement, cela fait environ trois ans que je n’ai pas été malade : pas un rhume, pas une angine, aucun virus attrapé. On peut parler de coïncidence… ou pas ! ha ha. Je prends de la vitamine B12 en complément alimentaire, sinon, à raison d’une gélule par jour. J’ai trouvé mon flacon chez Naturalia, de la marque Solgar.

“Les régimes végétariens (y compris le végétalisme) menés de façon appropriée sont bons pour la santé, adéquats sur le plan nutritionnel et bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs. ” (Position de la plus grande association de nutritionnistes au monde, l’Academy of Nutrition and Dietetics).

Et les enfants ? C’est grave pour eux s’ils ne mangent pas de viande ?

“Difficile de ne pas lier les doutes et les craintes autour de l’alimentation végétarienne – chez l’enfant, mais pas seulement – au manque d’études et de littérature scientifique. « Il n’y a pas d’enseignement en France sur les régimes végétariens et végétaliens », déplore Jérôme Bernard-Pellet, qui évoque tout de même deux articles scientifiques de The American Journal of Clinical Nutrition. L’un, datant de 1988 et mené en Grande-Bretagne, conclut qu’il n’y a pas de troubles de la croissance chez les enfants véganes. L’autre, de 1994, souligne que la taille des enfants véganes est normale, mais qu’ils ont tendance à être un peu plus maigres que leurs camarades omnivores. Il cite également la position de l’Association américaine de diététique, qui estime que « les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie ». Peut-être serait-il temps pour les scientifiques – français, européens, internationaux – de se lancer dans des études détaillées ?” (source)
Comme je vous le disais dans mon InstaStory hier soir, je vais débuter la lecture de “Bébé Veggie” d’Ophélie Véron aux éditions La Plage. Ma nièce ne mangera pas de viande quand j’en aurai la garde de temps en temps, ma soeur et son conjoint sont tout à fait OK avec ça et je ne crains aucun effet négatif sur la santé de cette future petite fille (elle n’est pas encore née, mais c’est une question de jours) ^^
P.S : Voici le témoignage d’Adèle, 11 ans dont 3 ans de végétarisme.

Pfff tu suis la tendance, c’est “BoBo” d’être végétarien

Ce constat est concret : oui, on parle de plus en plus de la cause animale, désormais des images “choc” filmées en abattoirs sont propagées très rapidement grâce à internet, les gens discutent de plus en plus de ce sujet… C’est donc “à la mode” ou en tout cas, actuel.
BoBo ou pas, les faits sont là. Les animaux souffrent dans les élevages intensifs, parqués dans des enclos individuels minuscules, souvent sans voir la lumière du jour, les veaux séparés de leur mère dès la naissance, des vaches épuisées de produire tant de lait, des cornes brûlées à l’acide, l’abattoir pour seule perspective… Quant aux cochons, castration à vif, sevrage, coupe de queue, meulage de dents, cages, caillebotis… cauchemars en série. (source et source).
J’ai bien envie d’être vulgaire, face à ce genre d’attaque pleine de mépris et d’agressivité (le terme “BoBo” étant redondant) mais je me contenterais de dire que chacun a un degré de sensibilité et d’empathie qui lui est propre. Si on milite pour la cause animale, on est forcément plus en colère et révolté que la moyenne des gens qui ne voient pas passer le dixième du quart des horreurs causées aux animaux. Alors, si de ce fait je suis cataloguée comme “BoBo” ou autre petit surnom ridicule, soit.
Je sais que parmi vous, qui me lisez, il y a une majorité de jeunes (et moins jeunes ^^) femmes ouvertes, cultivées, intelligentes, désireuses d’apprendre et de vous informer.
“Le végétarisme se développe : 10 % des français envisagent de devenir végétariens dans les années à venir selon un sondage Opinion Way réalisé pour Terra eco en janvier 2016.” (source)

J’espère que cet article vous aura aidé à prendre un petit peu plus conscience des choses ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire juste en dessous et à partager votre expérience, vos conseils ou avis. Je lis tous vos messages !

Lire ou relire :

Cuisiner végétarien et vegan : des idées de lectures

Et toi, qu’est-ce que tu manges ?

10 gestes écolos au quotidien

Extracteur de jus et recettes

Loading Likes...

Commentaires

  1. Super article! Je ne suis pas encore végétarienne mais je n’en suis pas loin je suis disons Flexitarienne pour l’instant, si il y a un repas avec de la viande (pas rouge par contre) j’en mange mais par moi même je ne vais pas en acheter. Par contre j’avoue j’adore les oeufs donc ce serait très compliqué pour moi de devenir végétalienne! Juste pour information attention à ne pas confondre Lactose avec Lait. Le lactose est un glucide, donc c’est du sucre qui se trouve dans le lait mais pas uniquement. Donc sans lactose ne veut pas forcément dire sans protéines de lait! Voila! Bonne journée! Norie

    • Merci Norie, en effet (je ne confonds pas du tout) j’ai corrigé et ai laissé “fromage vegan” car il dit clairement les choses 🙂
      Vegan = rien d’origine animale dedans, ce qui est le cas du “faux-mage” que l’on achète. 100% cruelty free.
      Belle soirée

  2. Coucou Valentine,
    Merci pour cet article. Je m’intéresse de plus en plus au contenu de mon assiette. Je n’ai jamais été une grosse mangeuse de viande et quand je vois les saloperies dont les humains sont capables envers les animaux qui sont des êtres vivants à part entière, j’avoue que ça me dégoûte (coucou à celles qui portent avec fierté des animaux morts!). Je n’ai pas encore éliminé drastiquement la viande de mon alimentation mais j’y songe sérieusement. Il y a peu, j’ai découvert mon anémie importante qui me rend complètement amorphe et bien évidemment, les donneurs de leçons étaient là pour me rappeler que c’est de ma faute car je ne mange pas de viande rouge. Bref, tout ça pour dire que, grâce aux conseils de mon médecin je remonte mon taux de fer autrement car comme tu le dis, les carences ne viennent pas du fait de ne pas manger de viande mais bien d’une alimentation déséquilibrée, pauvre en nutriments. De plus, la viande rouge (1,2mg/100g) contient beaucoup moins de fer que d’autres aliments comme la spiruline (28,5mg/100g) qui est, de surcroit, mieux assimilée par l’organisme… Enfin voilà, merci de prendre position et d’expliquer le pourquoi car je pense que cela permet une réelle prise de conscience.

  3. Coucou Valentine !
    Je ne laisse jamais de commentaire quand bien même je suis une lectrice assidue de ton blog depuis plus de 3 ans mais ce sujet me touche … J’ai fait mon premier tour en magasin bio il y a à peu près 3 ans et j’ai découvert des choses très appétissantes (galettes de céréales, tofu divers et variés …) et j’ai commencé à me faire des repas sans viande de temps en temps. A ce moment-là, manger de la viande ne me posait pas de “problème” éthique ou autre. Une amie à moi a arrêté la viande en septembre 2015 et nous en avons beaucoup discuté … Presqu’1 an après, en août 2016, déclic pour moi aussi après notamment le visionnage d’images toutes plus insoutenables les unes que les autres et la lecture de livre “Faut-il manger les animaux ?”. Depuis, plus une trace de viande dans mon assiette même si je continue à manger du poisson (pas quotidiennement) …
    Je pourrais discuter longtemps de ce sujet tant je le trouve intéressant ! Et je profite également de ce “petit” mot pour te remercier : ton univers est une source d’inspiration au quotidien ! Merci jolie Valentine !

    Julie

  4. Wow Valentine merci de partager ce bilan avec nous, j’ai beaucoup beaucoup diminué ma consommation de viande et de poisson. En fait les seuls moments où j’en mange c’est quand je suis invitée à l’extérieur, il faudrait que j’apprenne à passer outre les jugements de mes hôtes qui justement adorent dire que je suis un mouton qui suit la mode… j’ai bien envie de leur montrer mon petit doigt magique quand on me sert ces discours à la noix…

    • Lors de blog trips (les seuls moments où je ne choisis pas les restaurants) je préviens quasiment toujours que je suis végétarienne. La dernière fois j’avais oublié et on m’a apporté comme à toutes les autres blogueuses, une assiette avec du poisson.
      J’ai discrètement informé le serveur que je n’en mangeais pas et il m’a ensuite rapporté une assiette avec uniquement les légumes et la purée de légumes (délicieux !) en guise de plat.
      Je suis toujours toujours toujours bien reçue, partout, même quand on leur annonce au dépourvu qu’il y a des végétariens (je ne suis heureusement pas toujours la seule).
      Il ne faut pas avoir honte un seul instant, au contraire 🙂 Assume, ma belle.
      Bises

  5. Re-Bonjour Douce Valentine,

    Très enrichissant ton article.
    C’est d’ailleurs en suivant ton blog depuis de nombreuses années et sous les conseils de ma meillure amie végétarienne que j’ai aussi évolué en ce qui concerne la nourriture, j’ai énormement réduit ma consommation en viande et ça vraiment ce n’était pas gagné.
    Mais pour le coup, je n’ai jamais pris autant de plaisir à trouver des menus pour mixer les céreales, les légumineuses, les féculents, les légumes, … Petit à petit, l’oiseau fait son nid.

    Belle journée.

    • Bravo ma chère Bianca !
      Je ne peux que t’encourager à continuer sur ta lancée et à poursuivre dans cette voie. La viande n’est pas indispensable à notre bien-être, et cela sauve des vies précieuses ne ne pas en acheter.
      Je t’embrasse

  6. Merci pour cet article long juste comme il faut et pas moralisateur ! Je suis végétarienne depuis 3 ans et je me porte bien ! J’avais comme toi commencé par éliminer la viande puis quelques mois plus tard j’ai stoppé le poisson. Mon copain a fini par me suivre à la maison et depuis plus de viande chez nous sauf quelques rares exceptions. Je te rejoins sur les bienfaits niveau santé : je suis également moins malade et mon bidou se porte bien mieux (sans doute aussi grâce à la diminution drastique des produits laitiers). Les remarques, j’en ai de temps en temps (côté famille j’ai mis les choses au clair), mais ça me touche moins (enfin j’essaie…) si cela vient des collègues ou de personnes que je fréquente peu et qui donc n’ont pas beaucoup d’importance. Le seul hic dans tout ça c’est que je n’aime pas cuisiner malgré les jolis livres de recette que je possède, heureusement que j’ai un copain à qui ça plaît ! Mais je viens d’avoir un petit bout et à l’heure des compromis (le papa n’étant pas végé), nous avons opté pour un régime alimentaire avec “le minimum syndical” : une fois ou deux fois par semaine max. Du coup, j’achèterai le livre dont tu parles quand l’allaitement sera terminé, ça me fait toujours quelques mois de repit 😉

    • Merci à toi Amélie, et bien joué pour ton changement de mode de consommation.
      Je t’invite vraiment à lire “Bébé veggie” d’Ophélie Véron, car la viande n’est pas indispensable au bon développement d’un enfant. Vraiment. Je sais que c’est quelque chose qui est ancré profondément dans les esprits, et que les lobbies de la viande et du lait de vache sont très puissants, omniprésents. Essaye de te documenter à fond, et je suis sûre que tu arriveras à faire SANS ce minimum syndical. 🙂
      Bises

  7. Hello ! J’aime beaucoup ton blog et je tenais à te le dire … tes articles sont hyper agréables à lire avec de belles photos ! J’ai crée un blog mode et beauté il y a un an … Si le cœur t’en dit tu peux aller faire un tour (likeaprincess.canalblog.com) ou bien sur ma page Facebook Overdressed ( https://www.facebook.com/Mimie2908/about/ )… A très vite te longue vie à ton blog !

  8. Hello Valentine!
    Toujours super intéressant, je suis en transition (“flexitarienne”, je mange végétarienne/même plutôt végan chez moi quand je prépare, et du poisson au restaurant si pas d’option végé (en province surtout dans les petits villages, parfois très compliqué…), et de la viande si vraiment vraiment pas le choix. Comme une autre lectrice j’ai du mal à passer le cap de “m’imposer” face aux autres, je suis très souvent en repas clientèle, et le regard des autres, les explications me rebutent); donc te lire sur le sujet me réjouit à chaque fois. Comme je te l’avais dit une fois sur instagram, j’adore ton blog, tes articles mode, alors me retrouver dans ton mode de vie c’est vraiment un plus pour une lectrice.
    D’ailleurs je ressens beaucoup ce mouvement dont tu parles (parce que j’en fait partie, je m’informe et m’intéresse, mais pas que, je le ressens quand même à l’extérieur de mon cercle!). Cet été j’étais en vacances au Costa Rica, nous avons fait une visite d’une plantation de canne à sucre, café et cacao, nous étions 25 personnes venant de partout dans le monde, la visite se terminait par une dégustation. Le guide nous a demandé s’il y avait des végétariens dans le groupe pour préparer la dégustation, et là…! plus de la moitié du groupe a levé la main, dont plusieurs familles entières, et je sais pas ca m’a fait une sorte d’électrochoc je me suis dit “c’est la vérité, la prise de conscience est globale et réelle”.
    A bientôt 🙂

    • Hello Pauline !
      Merci de ton gentil commentaire très encourageant.

      Je t’encourage vivement à faire fi de l’avis des autres : ils n’ont pas le monopole et sont très loin d’être dans la vérité, en mangeant de la chair d’animaux.
      Si toi tu as envie de poursuivre dans ton éthique et si c’est un mode de consommation qui te plaît, alors impose toi. C’est un gros travail que je fournis sur moi-même depuis des années (j’étais la trop gentille dans le monde du travail en entreprise) et c’est difficile. Devenir auto entrepreneur et vivre de mon blog m’a forcé à m’imposer, à parler en mon nom, à parler d’argent sans en rougir, à démarcher, à téléphoner (j’ai horreur du téléphone)… Je me suis fait violence et cela commence à porter ses fruits, car je n’ai plus honte de dire ma façon de penser.
      Quant à l’alimentation, je t’assure que les gens sont biens plus tolérants qu’on a l’air de le dire. Effectivement, cela suscite des questions et des phrases toutes faites, de la part de personnes qui croient qu’ils sont dans le vrai. On ne peut pas forcer les gens à penser autrement, mais sans entrer dans un débat à chaque repas, assume et sois fière d’avoir une éthique.
      Bises et belle soirée

  9. Je ne mange quasiment jamais de viande mais j’avoue que j’ai du mal à me passer de charcuterie, poissons et crustacés 🙁
    Mais en tout cas la cause me trotte de plus en plus dans la tête mais pour moi plus à cause de l’impact absolument désastreux que l’élevage animal a sur notre planète (déforestation, élevage intensif, gazs, consommation d’eau délirante etc etc) que pour la cause animale (je vais me faire jeter des pierres 😉 ) . J’essaye donc de réduire ma consommation mais surtout de consommer mieux (local, petit agriculteur, bio etc) : je me dis que c’est mieux pour la planète et surement quand même un peu mieux pour les animaux …

    Voila mon avis et ma position sur la question 🙂

  10. Helllooo valentine ! Ton article est super, je m’y reconnais parfaitement la dedans !
    Comme je suis contente de voir des blogueuse comme toi s’exprimer sur ce sujet et SURTOUT refuser tout partenariat avec de la fourrure,cuir etc … Tu as l’air d’être une belle personne ☺️
    Pour ce qui est d’être malade effectivement je n’avais jamais vraiment prêté attention mais c’est vrai que j’ai arrêté la viande puis bientôt un an et je n’ai pas été malade une seule fois !!! Belle coïncidence lol
    Bonne continuation à toi

    • Hello Lydie,
      Merci beaucoup pour ton commentaire encourageant et plein de soutien ! Cela me touche énormément.
      Franchement, cela me désole de voir de toute façon passer ce à quoi j’ai dit “non merci” sur d’autres blogs ou comptes Instagram. Je pense que la prise de conscience sur le sujet “cause animale” est très long et fastidieux. Il y aura toujours des gens insensibles ou dans le déni. Bref.
      Bravo à toit en tout cas pour ton changement d’alimentation !!!! Give me 5 pour l’année écoulée sans maladie ! 😉
      Bises et belle soirée

  11. Bel article, je ne suis pas vegetarienne, mais je ne mange que très occasionnellement de la viande, locavore ( poissons et crustacés viennent du marché aux poissons( avantage de la méditerranée )Et légumes du producteur)
    Par contre fais tu attentions à ce que tu portes ? Zara par exemple est un grand pollueur.
    Bref, c’est bien de voir que certain(e)s ce soucis du monde qu’on laisse derrière nous..
    A bientôt
    Adeline

    • Merci Adeline.
      Sinon je vous parle depuis juin 2009 de mille et uns créateurs (dans tous les domaines, mode comme accessoires ou autres thèmes) qui produisent à toute petite échelle, font travailler des gens dans un but éthique, soutiennent une association qu’ils ont eux-même créées, etc.
      Je re-travaille avec Ekyog, avec qui j’avais déjà collaboré il y a très longtemps.
      Bref, la cause humaine et la cause animale sont liées : il n’y en a pas une qui “prime” sur l’autre de toute façon.
      Belle soirée

  12. Coucou Valentine,
    Super article, j’ai 21 ans, je ne mange plus de viande depuis 6 mois et je suis au quotidien confronté à quelques problèmes : je suis en 4ème année de médecine ;).
    En règle générale je n’en parle pas tant que ce n’est pas nécessaire, c’est assez difficile à comprendre pour mon entourage (composé de beaucoup de futurs médecins). Mon papa ne comprend pas ma démarche mais c’est différent c’est mon papa il s’inquiète pour moi et ma santé.
    J’évite d’aborder le sujet (sauf quand on m’en parle de façon bienveillante bien sûr) car je ne suis pas là pour faire la propagande (et j’admet que c’est fatiguant d’avoir constamment à se justifier) et chacun a le droit de vivre comme il l’entend mais ce qui me frustre énormément c’est l’ignorance des gens.
    La consommation de viande, l’élevage intensif, le fait de produire des animaux dans le simple but de les abattre est ancré dans les mœurs. C’est “naturel”. J’insiste sur ce mot car l’argument majeur des haters du végétarisme c’est : “c’est normal de manger de la viande, l’homme en a toujours mangé, on a des canines ..bla-bla-bla”. Mais non, aller acheter un steak au supermarché ce n’est pas “naturel “. J’aimerais juste que les gens prennent conscience de la réalité.
    Pour ma part ça été un déclic, évidemment YouTube a été un des moteurs de ma démarche (tant par des vidéos abominables que par des personnes qui expliquaient leur mode de vie), je me suis beaucoup documenté et là bim ! Prise de conscience ! Petit à petit j’ai diminué puis stoppé complètement la viande.
    Concernant le côté pratique, ça n’a pas été une démarche difficile pour moi étant donné que je ne consommais pas énormément de viande. J’en mangeais parce qu’il fallait en manger. Le plus difficile c’est de repenser tous ses repas, de changer ses habitudes de vie :). Après, clairement je mange mieux qu’avant : j’ai intégré toutes les légumineuses et céréales à mon alimentation. J’essaie de manger plus de légumes et de choses complètes. Je continue à manger du poisson mais j’espère l’éliminer un jour.
    J’espère rendre le monde meilleur à ma petite échelle ne serait-ce pour la cause animale évidemment mais également pour la planète 🙂
    J’écris ce message avec mon chat sur les genoux et je ne regrette aucunement mon changement d’alimentation.
    Bonne continuation, j’espère que ton article motivera d’autres personnes à passer le cap,
    Des bisous

    • Merci mille fois d’avoir pris le temps de m’écrire ce long commentaire (grattouilles à ton chat de ma part) 🙂
      Bravo pour ta prise de conscience et d’avoir su refuser le carcan des “traditions”, car en effet : on nous serine dès la petite enfance qu’il faut manger de la viande très souvent, pour être en bonne santé. ENORME MENSONGE !!! Il y a heureusement une prise de conscience face à toutes ces images réelles de maltraitance abjecte envers les animaux, avant et pendant qu’ils soient massacrés. Cela me répugne, et me met en colère que beaucoup de gens refusent de prendre cela en compte.
      Tu as raison de croire que de communiquer là dessus motivera d’autres personnes : la communication est la clé.
      Je vois que plein de nanas qui me suivaiENT refusent de voir passer les informations sur la cause animale, que je partage sur Facebook. Elles se sentent agressées et c’est bien dommage.

      Bisous

  13. Merci pour cet article Valentine. Je te suis depuis un moment et j’aime beaucoup quand tu nous parles de ton “végétarisme” (je ne sais pas si ça se dit!). Ayant arrêté de manger de la viande depuis presque 2 ans maintenant, ce genre d’article fait du bien,il m’aide à piocher des info et surtout plus de répliques pour contrer ceux qui cherchent encore et toujours la petite bête. Et surtout tu en parles très bien! Je projette de devenir végétarienne mais n’ose pas encore passer le cap, arrêter me tiens vraiment à cœur, mais ce qui est bête c’est que je me fis encore trop aux remarques désobligeantes des autres qui ne comprennent pas . Surtout quand on est invité et qu’on se voit refuser de manger un plat à base de viande ou de poisson. Du coup je ne mange du poisson que dans ce genre de situation, c’est pour “arranger” l’autre en quelques sortes, ce qui est vraiment dommage, je sais! D’ailleurs j’aimerai savoir comment tu fais quand tu es invitée chez quelqu’un et qu’il y a un plat à base de viande ou de poisson? Si cela t’es déjà arrivé?
    Encore bravo pour cet article, j’ai adoré!
    Laura

    • Merci de ton gentil mot Laura !
      Alors, comme je l’ai répondu plus haut, je préviens toujours avant, quand je suis invitée quelque part. Les restaurants ont forcément un plat (de légumes) à me proposer, ce n’est jamais compliqué. Chez nos amis, ils savent et ils proposent tous hyper gentiment de cuisiner quelque chose pour moi OU ALORS je ne mange que l’accompagnement (s’ils ont prévu de la viande ou du poisson).
      Cela ne m’a jamais semblé comme “mal perçu” ou “chiant” pour les autres : on peut tous facilement s’adapter, eux comme moi.
      J’assume de plus en plus de choses en vieillissant, et je n’ai plus tellement peur du regard ou du jugement des autres. Tant pis si ça les dérange que je refuse la chair animale; pour ça j’ai la conscience tranquille. C’est tellement ancré dans notre culture que de dire “non merci” peut choquer ou étonner. Mais il va falloir que tous s’y habituent, car c’est un vrai mouvement qui est en marche.
      J’en ai la preuve chaque jour 🙂
      Bises

  14. Merci pour cet article, j’en avais besoin. Dimanche à un repas de famille, j’ai annonce, dit que je diminuer ma consommation de viande, transition vers le végétarisme et ma tante m’a dit de but en blanc “tu ne vas pas changer le monde !”, sur le coup je ne savais pas quoi répondre. J’aurai du loin dire qu’on devrait tous s’y mettre et qu’on aurai du s’y mettre même plus tôt, avant que l’agriculture devienne l’industrie, avant que la viande devienne un “aliment” au lieu d’être ce qu’il est un animal, alors qu’il a toujours été et le sera toujours. Je me sens beaucoup mieux depuis que je n’en mange quasiment plus, je suis sur la bonne voie du végéarisme. Rien que ça c’est un plus. Et un plus pour ma conscience. Je ne me vois plus me dire “Qu’il est mignon ! ” et deux minutes après “humm, c’est bon !”… C’est plus possible.
    J’y vais progressivement pour que mon organisme s’y habitue et il s’y habitue bien… Même si je ne sais pas si c’est nécessaire, mais c’est plus simple, progressivement mais surement. Même si en famille et les repas de famille, ça va être compliqué, mais chacun fait ce qu’il veut, ils n’ont pas à me juger, ils ne devraient pas a voir juger mes convictions. Les animaux sont bien plus que de la chair, bien plus… Encore merci pour l’article, ça me fait des arguments en plus, je devrait presque en noter pour les gens récalcitrants… Je ne les juges pas sur leur consommation, ils ne devraient pas avoir à juger la mienne, personne, ne devrait avoir à le faire…

    • On en parlait au téléphone avec ma mère il y a un quart d’heure : c’est très profondément ancré dans les esprits et notre culture de manger de la viande. Mais encore plus pour les générations précédentes, celle de nos grands parents (les parents de nos parents). C’est un fait établi, pour eux il n’y a pas à y revenir, la viande c’est miam, c’est bon pour la santé, que des conneries de phrases toutes faites.
      Bref, je pense que face à une phrase lancée comme ça (“Tu ne vas pas refaire le monde!”) on ne peut que se trouver con et ne pas avoir de répartie.
      Il n’est pas question de changer le monde à échelle individuelle, mais si tout le monde arrêtait de manger de la chair d’animal mort 3 fois par semaine, ça changerait beaucoup de choses ! On parle de 3 Millions d’animaux tués par JOUR en France…!!!
      Ce sont les gens qui ne changent rien à leurs habitudes de consommation qui devraient être effarés, et non pas non, qui faisons mieux qu’eux en ayant arrêtés. Bref.
      Ne te laisse pas juger, continue sur ta lancée, courage. Ce n’est pas aussi dur qu’il y paraît 😉 Promis.

  15. Hello,
    Je trouve très intéressant d’avoir un retour sur ton expérience mais j’aurai bien aimé que tu nous’ parle des difficultés que tu as rencontrées et j’en imagine quelques unes: les premiers restau, invitations … Et les plats dits végétarien qui ne le sont pas !! Mon frère et sa petite famille sont végétariens depuis quelques années déjà. Les premiers repas de noël étaient , je dirais “cocasses ” . Mais ma belle sœur, qui a ouvert son entreprise de traiteur vegan sur Metz a su nous convaincre que manger végétarien est bon et pas spécialement light ! Quand tu regardes ses gâteaux, tu prends 10 kilos juste en les regardant !!;) bref les autres membres de notre famille ne sont pas devenus végétariens mais cela nous apporter une réflexion sur notre consommation ! A savoir manger mieux , c’est manger avec une réflexion : manger les fruits et légumes de saisons , locaux , favoriser les circuit courts en choisissant de se servir chez les producteurs ( j’habite dans le sud en milieux rural et cela favorise bien ) , essayer aussi de manger des produits de la culture agricole bio ( le prix est encore élevée ) ou raisonnée . Nous cotoyons le monde paysan et donc des éleveurs. Ces derniers sont repecteux de leurs bêtes et font leur possible pour que l’abattage de leurs bêtes sont faite dans un soucis de respect de cette dernière. Bien sûr, ils n’ont pas le même rapport que nous pouvons avoir avec notre gros matou !! Mon homme et moi continuons à manger de la viande bien sûr de façon moins fréquente qu’il y a quelques années mais ce qui est sur c’est que monde végétarien apporte une influence positive sur notre consommation. Je pense que chacun de nous , dans un bien environnementale, peut faire l’effort d’éviter les supermarchés ( oui je sais c’est pratique ) et favoriser des petits commerçants . Je m’éloigne pas tant que ça de ton sujet mais dans être vegan, nous pouvons consommer différemment et chacun à notre échelle. Bref, je te félicite pour ton parcours et continu à raconter tes péripéties. Good luck

    • Hello,
      Je n’ai pas rencontré de difficultés, en fait… ha ha
      Comme je l’ai répondu plus haut à deux reprises, quand je suis invitée quelque part j’annonce à l’avance que je suis végétarienne. Cela n’a jamais posé de problème à personne, quel q’ait été le restaurant concerné (haut de gamme ou non). Dans le “pire” des cas, je m’adapte et me contente de manger l’accompagnement de légumes.
      Ce ne sont pas de vrais problèmes dans ma vie. haha

      Je ne comprends pas ce que tu dis au sujet des plats dits végétarien qui ne le sont pas… C’est à dire ?

      Enfin, je ne trouve pas que se passer de viande et poisson fasse spécialement prendre du poids. Il faut manger en quantités raisonnables, même je suis ultra gourmande et que je me lâche un peu trop régulièrement sur des bonnes petites choses. Hahaha 😉
      Bises et belle soirée

  16. Je suis née au début des années 70 et je me souviens que quand j’avais 10 ans, le maître d’école était végétarien. C’était très inhabituel. Il était très pâle et très mince et tout le monde disait : ah c’est normal : il est malade parce qu’il ne mange pas de viande.
    C’était une petite anecdote pour dire à quel point les choses ont changé !
    Je ne suis pas végétarienne mais flexitarienne.
    Et comme mes parents savent que chez moi je ne mange quasiment pas de viande, c’est systématique que ma mère va cuisiner de la viande pour que “la pauvre petite” puisse quand même manger un peu de viande de temps en temps ! Je pense que les personnes d’un certain âge ont un peu de peine avec le concept du végétarisme…

  17. Hello Valentine,

    Intéressant cet article 🙂

    Globalement je suis d’accord avec tout ce que tu dis, juste un bémol concernant les risques de carences: une personne végétarienne devrait prendre un complément en vitamine B12, que l’on ne trouve que dans le règne animal. En dehors de ça (pour les protéines et tout ça), je suis complètement d’accord, une bonne association de légumineuses et de céréales apporte des protéines de bonnes qualité qui se complètent du point de vue des acides aminés. Et la plupart des nutriments apporter par la viande et le poisson se trouve aussi dans le règne animal. Concernant le poisson, il faut veiller à consommer certaines huiles riches en oméga 3 (lin, colza) pour compenser.

    Pour ma part, j’ai nettement réduit ma consommation de viande. Je n’ai pas choisi d’être végétarienne, tout simplement parce que j’apprécie de temps en temps un bon steack 🙂 et que j’aime trop le poisson quand il est bien cuisiné pour m’en passer. Et puis tout bêtement pour ne pas trop me casser la tête quand je vais au restaurant ou chez des amis. Mais concrètement, je n’achète quasiment plus de viande, quand je la mange c’est toujours hors de chez moi. J’ai aussi réduit ma consommation de lait.
    J’ai vu de nombreux reportages sur les conditions des animaux en élevage et dans les abattoirs, c’est juste ignoble et évidemment ça a contribué à réduire ma consommation de viande.
    J’ajoute qu’un argument de taille qui m’a poussée à réduire ma consommation, et dont tu ne parles pas mais sans doute que cela n’était pas un argument pour toi, est la cause environnementale. L’élevage, en particulier celui des bovins, est juste catastrophique pour l’environnement, notamment en termes de déchets et de consommation d’eau. Sans parler de l’illogisme absurde de toutes ces terres cultivées pour nourrir les animaux d’élevage plutôt que pour nourrir les hommes directement.
    Alors c’est sûr que remplacer la viande/le poisson, ça demande un peu d’imagination et de recherche au départ pour équilibrer ses assiettes et se nourrir convenablement sans avoir faim 2h plus tard. Mais au final, on fait du bien à la planète, on participe moins à la maltraitance animale, on équilibre mieux ses repas et ça fait du bien à notre corps et au moral, et mine de rien, ça fait aussi de belles économies parce que la viande, c’est cher! D’ailleurs, je pense que l’idée fausse comme quoi manger végétarien revient cher explique pourquoi le végétarisme est souvent considéré comme bobo. Mais être végétarien ne veut pas dire manger bio, donc ce n’est pas forcément plus cher, d’ailleurs ça l’est moins. Mais ce qui est sûr, c’est que dès que l’on commence à s’intéresser à la cause animale, et environnementale, l’envie de manger mieux passe souvent très vite par la case bio…

    • Salut Marion,
      Merci de ton avis.
      “sans doute que cela n’était pas un argument pour toi, est la cause environnementale”. Mon article était déjà très long, alors je n’ai pas ouvert un autre paragraphe pour aborder ce sujet primordial qu’est l’environnement. Mais comme mes lectrices sont déjà au courant, comme cela semble être le cas, j’ai sciemment laissé cela de côté. Sûrement pour un prochain article ici ^^
      Comme tu as p le voir, j’ai déjà publié un article sur 10 gestes écolos du quotidien. L’environnement est ma préoccupation quotidienne, cela ferait d’ailleurs parfaitement l’objet d’un nouvel article sur le sujet, puisque j’apprends tous les jours et ai modifié des choses à mon mode de vie depuis.

      “Un bon steak”… cela me choque, mais je pense que tel n’était pas ton but. Un animal mort n’a rien de “bon”, plus le temps passe et plus je suis écoeurée par l’odeur de viande qui cuit (les joies d’habiter dans un immeuble). C’est très subjectif, évidemment, mais quand on a mis la viande et le poisson de côté (voire derrière soi) je t’assure que c’est tout sauf appétissant au final, un cadavre d’animal sentient.

      Le bio est un autre très vaste sujet, du coup oui, faire plus attention à son alimentation englobe aussi le bio.
      Bref, tout ça est très sujet à discussion 🙂

    • Petite mise au point et minute scientifique, il est parfois intéressant de se renseigner plus loin 🙂

      Le remplacement de la viande par des aliments protéiniques (type soja) favorise l’indistrialisation totale de l’agriculture. Transformer des prairies permanentes en monocultures de soja, de quinoa ou de blé serait le futur d’un monde vegan. Perte de biodiversité, dépendance aux monopoles semenciers, dépendances aux OGM, aux pesticides, aux engrais, dépendance aux spéculations boursières et au pétrole. Quand il s’agit de supprimer totalement la viande, il s’agit de remplacer nos calories solaires (photosynthèse => herbes => herbivores) par des calories pétrolières.
      Prenez la peine de mettre les pieds dans une petite ferme familiale, qui traite son bétail avec amour et vend ses produits en cycle court, vous apprendrez ce qu’est l’écologie. Réduire sa consommation de viande, si c’est pour compenser avec des légumineuses et des légumes produits à l’autre bout de monde ne sert malheureusement à rien. Si par contre il s’agit de s’approvisionner en viande de qualité 1 fois par semaine et de rétribuer un agriculteur droit dans ses bottes au juste prix, cela devient réellement écologique.

      • Mais qu’est-ce qui n’est pas clair dans le fait de refuser de consommer des cadavres d’animaux ?
        Petite ferme ou pas, quel rapport ?
        Les parents de mon copain ont, derrière leur maison, un élevage de cochons sauvages : ils vivent dans un immense enclos à ciel ouvert, jouent dans la boue et voient la lumière du jour. Est-ce que ça veut dire qu’on doit forcément avoir envie et BESOIN de manger leur chair, une fois qu’ils ont été tués ? Absolument pas. Même si c’est “écolo”. Rien a faire ! Ce sont des êtres vivants, qui ne veulent pas mourir.
        La viande c’est avant tout des animaux sentients, qui méritent de vivre autant que nous tous.
        Les avoir vus en vie et savoir qu’ils allaient mourir de toute façon m’a conforté dans l’idée de ne plus jamais participer à ça.

        • Je me permets également d’ajouter qu’aujourd’hui, la plupart du soja produit sert à… nourrir les animaux ! Ça fait un moment que les animaux que les gens mangent ne sont plus nourris à l’herbe (l’élevage intensif est la norme aujourd’hui, même en France). Je comprends l’argument du cycle court versus les légumineuses produites à l’autre bout du monde, mais je pense que le scénario catastrophe dont parle Mélanie n’a que peu de chances de se réaliser…

        • Bonjour Valentine et bonjour Mélanie,

          Je trouve cet article très intéressant, et ton commentaire aussi Mélanie : je voudrais néanmoins dire que tu peux trouver des pois chiches en Bretagne par exemple, et j’achète des lentilles venant de la région de Chartres, donc toutes les légumineuse et céréales ne viennent pas forcément de l’autre bout du monde 🙂
          Je me permet de compléter le raisonnement de Juliette par cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=KriTQ0aTrtw
          Je suis un peu du même avis que Juliette et Valentine, même si je suis encore omnivore je tente de réduire drastiquement ma consommation de viande et de poisson (je suis intolérante au lactose donc je ne consomme plus de lait depuis des années). Ce n’est pas évident du tout pour moi, puisque j’ai un entourage très hostile au végétarisme, notamment mon compagnon (qui est quant à lui allergique aux fruits…. Donc les bonnes salades avocats-tomates ne sont pas possible^^), mais j’essaye d’y venir petit à petit.
          Je pense qu’il faut respecter les choix de tous et j’essaye d’être consciente des choses et de ce qui se cache derrière un steak par exemple.
          En gros, de mon point de vue, chacun fait se qu’il veux/peux mais il est bon d’avoir un esprit ouvert et de s’informer.

  18. Hello Valentine, merci pour cet article ! Enfin une blogueuse qui prend parti ouvertement !
    Comme toi, je n’ai pas été malade depuis que je suis devenue végétarienne, et vegan presque au même moment. Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule, cela prouve que ce nouveau mode de vie à vraiment un impact sur notre santé, en plus d’épargner les animaux. On peut parfois se sentir un peu seule dans ce combat, alors te voir mentionner régulièrement ton mode de vie sur Instagram ou dans cet article fait du bien.
    Merci pour les conseils en matière de livres de cuisine végé et vegan !

  19. végétarienne depuis plus de 2à ans je suis contente de voir que plus en plus de personnes se tournent vers le végétarisme ou veganisme. Comme toi j’ai décidé de ne plus acheter de sac en cuir (du moins neuf) et n’achète plus de cachemire mais comme toi, je continue de porter mes anciens achats. C’est très noble de ta part de refuser les cadeaux et de nous proposer des looks plus “éthique”.
    Je ne commente pas souvent mais te suis depuis tes débuts et suis contente de voir que nous ayons le même type d’aspirations en matière de consommation (ne plus être dans une logique de toujours plus consommer par exemple).

  20. Hello Valentine.
    Merci pour ton article !
    Je ne suis pas végétarienne, mais à la maison nous mangeons presque jamais de viande ou de poisson. Nous avons bien conscience des conditions d’élevage et d’abattage des animaux et c’est intolérable. Et au final, on se passe très facilement de viande c’est vrai. Mes grands-parents sont pieds-noirs et italiens, donc j’ai plein de recettes méditerranéennes en stock à base de légumes, ou de légumineuses ou de pâtes forcément 🙂
    On consomme aussi de saison (un gros sujet qui m’énerve…POURQUOI DES TOMATES EN JANVIER HEIN ???) et on essaye de consommer le plus local possible également, c’est assez simple pour nous puisqu’on a un joli marché proche de chez nous avec un super maraîcher.
    On essaye d’en parler autour de nous, parfois on se moque gentiment de nous en disant que l’on est des bobos. En plus, nous faisons notre lessive, nos produits d’entretien et je fais mon propre déodorant…alors je te dis pas, on passe pour des allumés quand on raconte tout ça ! On nous dit qu’on va bientôt finir par aller élever des chèvres dans les montages hahaha 🙂

    Mais quand même, je dis qu’on se moque de nous mais quand on parle à ces personnes, on constate bien qu’ils sont tous de plus en plus interpellés par le fait de ne plus manger de viande, ils ont la volonté de partager des vidéos (horribles oui mais vraies) des conditions des animaux dans les abattoirs pour les dénoncer etc… Je pense qu’on va sur la bonne voie !
    En tous cas nous on peut bien se “moquer” de nous, on s’en fiche. Ca nous va bien comme ça c’est tout ce qui compte 🙂

  21. Je ne suis pas végétarienne mais je mange très très peu de viande ( ça se limite à du jambon et certain plat comme les nems ou les lasagnes ) mais je pense ne plus manger de viande du tout car à l’heure ou j’écrit ce commentaire, je regarde un reportage absolument horrible sur les abattoir, et quand je voit des scènes ou on voit les animaux accroché à l’envers, ça me dégoute !
    Bisou

  22. Merci pour cet article qui rétablit la vérité sur le végétarisme ! Ça fait un mois que je suis végétarienne et tous les jours on me dit “tu vas avoir des carences” j’ai beau leur dire qu’ils sont mal informés… En tout cas tes recettes ont l’air délicieuses 🙂 Un article recettes végétariennes bientôt prévu ?

    Bisous, Lisa

  23. Homme vegan depuis un peu plus de 3 ans je suis tombé par hasard sur cet article suggéré par mon téléphone. Comme tous les vegans que je côtoie je confirme que c’est la meilleure décision que j’ai prise et ne regrette que de ne pas l’avoir fait plus tôt. Cela doit être perçu comme de la sensiblerie car les hommes sont beaucoup moins nombreux. À toutes les personnes qui commencent ou qui y pensent sautez le pas c’est magnifique. Et pour la B12 j’en prends que d’origine végétale et j’étais au dessus des taux en prise quotidienne je suis passé en prise hebdomadaire donc aucune carence (analyse de sang annuelle)

    • Mon homme n’était pas pour arrêter la viande au début (il fait beaucoup de sport et avait peur de devoir gérer un régime compliqué avec plein de complément etc.) mais au final à force de me voir m’informer, cuisiner de nouvelles choses etc, il y a pris goût et maintenant on devient vegan ensemble, au même rythme et on se soutien et on apprends à cuisiner différemment. S’il doit être considéré comme sensible, ça lui va, après tout c’est pas faux, il est fort et sensible, l’un n’empêche pas l’autre 😉
      Go Vegan!

  24. Grâce à beaucoup d’articles lus, notamment les tiens, mais aussi depuis que nous avons un chien (cela peut paraître bête mais la cause animale – déjà qu’elle m’importait beaucoup avant – m’importe encore plus depuis que nous avons notre Loocky) avec mon copain nous avons énormément réduit notre consommation de viande (nous en mangeons seulement lorsque nous sommes invités) et notre façon de penser la nourriture. Par exemple, nous sommes partis à la montagne avec de la famille récemment. Nous nous sommes tous réunis avant afin d’élaborés des repas et cela m’a “choqué” de voir que pour tous les repas il fallait trouver quelle viande manger. Maintenant que nous avons découvert pleins de repas à faire sans viande (et très très bons), cela me déroute quand quelqu’un pense qu’un bon repas est forcément composé de viande.
    Je me retrouve également quand tu dis que beaucoup de monde te demande si tu n’as pas de carence. C’est également le cas pour nous mais nos proches sont bienveillants. En fait, lorsqu’ils nous demandent cela c’est tout simplement pour s’informer et non pour nous juger.
    En tous cas, merci pour tes articles sur le végétarisme qui nous ouvrent les yeux tout en étant sans aucun jugement de ceux mangeant encore de la viande. J’espère réussir, un jour, à passer le pas pour devenir végétarienne.
    Bonne journée jolie Valentine !

  25. Un super article chère Valentine MERCI! En ce qui me concerne je suis dans la phase ou je mange encore de temps en temps du poisson maxi 2 fois par mois, je n’achète plus de cuir et j’évite la laine (je garde également les pièces que je possèdent déjà, je les finis en attendant de pouvoir refaire du shopping mais vegan cette fois!) et j’ai éliminé tout produit cosmétique testé sur les animaux. Je crois que ce qui sera le plus difficile pour moi sera la fromage. J’y suis vraiment accro et j’ai testé des tas de fromage vegan que j’ai détesté! Le goût ne passe vraiment pas c’est impossible et c’est un drame pour moi! Bref, on ne devient pas meilleure du jour au lendemain hein! 😉
    Sinon j’adore l’argument de “c’est à la mode”, bah pour une fois qu’une mode est intelligente et fais évoluer et réfléchir, je la suivrais avec plaisir hein! L’hypocrisie à laquelle on peux avoir droit quand on tente d’expliquer les choses, c’est fatiguant!
    Bref, merci pour cet article Valentine, plein de bises!
    Melodie – http://www.happymelodie.com

  26. Je n’ai pas pour habitude de commenter pour faire du bruit, mais puisqu’on est dans un article qui parle de notre consommation et que tous les avis repris ci-dessus vont vers le végétarisme ou le véganisme, j’aimerais juste évoquer une piste de réflexion supplémentaire – bien trop souvent négligée.
    J’ai moi-même essayé de suivre cette tendance il y a 3 ans, après avoir lu un article de Deliciously Ella ; super convaincante, elle affirme qu’une alimentation industrielle la tuait à petit feu et que changer son alimentation en mode vegan lui avait donné une nouvelle vie, qu’elle débordait désormais d’énergie. Je l’ai fait à fond, mais je n’ai pas tenu car je n’avais jamais l’impression de manger à ma faim, et j’ingurgitais des quantités astronomiques de légumes et de fruits secs. Je courrais 10 km deux fois par semaine, mais j’ai pris 5 kg en 6 mois. J’ai probablement loupé quelque chose ou mal dosé, là n’est pas le débat 🙂
    Je veux juste en venir au fait que moi aussi j’ai essayé car les arguments des influencers sont convaincants, leurs photos de repas magnifiques, leur peau et leurs cheveux font rêver sur Instagram et sur les Blogs. Je pense qu’un article comme celui-ci joue énormément sur les consciences, et qu’il est dommage que certaines choses ne soient pas prises en compte dans le discours – car elles changeraient la donne.

    Juste après cet essai alimentaire, j’ai rencontré mon amoureux, un agriculteur et éleveur passionné par son métier, qui traite ses vaches élevées entièrement en bio (et qui gambadent dans de grandes prairies) avec le plus grand soin, et vend toute sa production de fraises et de céréales en circuit court. Il m’a appris à manger local, naturel, de qualité et de saison et à laisser partir les veaux que j’avais caressé et nourri au biberon pendant plusieurs semaines. On ne se limite pas au bio, mais on évite au maximum tous ce qui est industriel. Là part contre, j’ai reperdu ces 5 kg et je ne me suis jamais tant sentie en forme.

    On répète sans cesse qu’il faut bannir les industries agro-alimentaires, privilégier le circuit court, manger bio ou raisonné, mais ce sont les petits agriculteurs qui élèvent leur bétail avec le plus grand soin et qui limitent au maximum leur empreinte écologique qui sont les premiers à souffrir du véganisme. Les petits agriculteurs qui produisent quinoa, lentilles, céréales, fruits et légumes de qualité ont également besoin de leurs bovins pour pouvoir survivre à l’heure actuelle car les céréales rapportent trop peu et les terres coûtent une fortune.
    Ce n’est pas en mangeant des avocats, des mirtilles ou des kiwis et en buvant du lait de soja produit je ne sais où durant toute l’année qu’on contribue à un monde meilleur. Et si demain on vous vend le steak de soja au même prix que la viande, l’industriel a gagné de l’or en barre et a tout compris.

    Aujourd’hui est le premier jour de l’action ’40 jours sans viande en Belgique’, l’occasion de remettre au clair certains arguments infondés : http://www.rtbf.be/auvio/detail_40-jours-sans-viande-top-ou-flop?id=2189468

    Je respecte entièrement le fait que certaines personnes ne mangent pas de viande par éthique, par amour des animaux ou par goût, et je n’ai aucun argument contre cela. Mais quand on en vient à l’écologie, la durabilité, et à la bonne conscience, il faut s’assurer de faire ses choix alimentaires en prenant en compte tous les paramètres.

    • Effectivement, l’agriculture intensive est une horreur, mais combien dénombre t-on, à l’échelle nationale, de petits producteurs dans leur ferme, avec leurs vaches qui gambadent dans les prés ?
      Je veux bien croire qu’il convient d’acheter en circuit court, locavore, de saison, etc. Mais cela n’est pas toujours évident pour tout le monde. Même en prenant en compte tous les paramètres que tu soulèves, je ne reviendrais pas en arrière pour tout l’or du monde.

      Manger sans chair animale (et quasiment plus rien d’origine animale, sauf cas rare) est le meilleur choix alimentaire que j’ai fait.
      J’entends tes arguments, mais je n’ai pas envie de plaindre les agriculteurs qui envoient leurs animaux à l’abattoir. Chacun sa conscience, chacun son métier, je ne suis pas là pour juger de toute façon.
      Refuser de participer au massacre des animaux c’est forcément refuser d’être complice des élevages (plus ou moins grands). On ne peut pas être sur tous les fronts : défendre les gens qui élèvent les animaux destinés à être tués MAIS ne plus manger ces cadavres d’animaux. C’est illogique.
      Autant je ne suis pas pour tout voir en noir ou en blanc dans la vie, mais là mon choix est fait. Il y a des métiers voués à s’adapter (sans forcément disparaître) car on surexploite la planète et ses ressources naturelles !!! Il faut prendre conscience de ce fait, on va droit dans le mur à cette allure là. Ton conjoint doit le savoir, que c’est beaucoup de pollution d’élever des animaux ?
      Je me répète, mais 3 MILLIONS d’animaux sont tués PAR JOUR en France. C’est une extermination, alors navrée de ne pas m’appitoyer sur le sort des gens qui travaillent dans cet univers. J’ai beaucoup d’empathie pour ceux qui souffrent, et ici ce sont les animaux les plus directement concernés, mais ils ne peuvent pas s’exprimer. Alors on essaye de le faire pour eux, même si ça ne plaît pas à tout le monde.

  27. Helloooo!
    Je n’ai jamais mangé beaucoup de viandes dans ma vie, depuis toute petite je suis très “psychologique” et de savoir que ce sont des animaux m’a toujours un peu freiné! “Quoi??? Ce sont de VRAIS escargots???” … et j’en passe de remarques qui exaspèrent mes proches … hihi
    Le poisson un peu plus, mais 1x par mois maximum, j’avoue j’adore ça … mais j’ai toujours du mal à en acheter à cause justement de ces conditions dégueulasses de marchandage, de transformation et j’en passe!
    J’ai toujours été en manque de fer, depuis de nombreuses années … et j’ai toujours pensé que c’était du à mon alimentation. Je vais essayer de manger un peu plus de légumineuses du coup, et je ferais le bilan dans quelques mois!!!! 🙂
    Merci Valentine pour cet article

  28. Hello Valentine,
    Ça m’a fait plaisir de lire ton article 🙂 il est parfaitement rédigé. Tu montres bien que les végétariens / végétaliens ne sont pas forcément des clichés (Combien de fois j’entends: alors, tu manges des graines? Haaaaa moi j’adore les bons steaks bien saignants, comment tu fais? T’as pas de carences? Non mais de toute façon tu fais ça pour être la mode blablabla j’en passe). Je ne mange plus de viande depuis 1 an, sauf très occasionnellement (repas de famille pour éviter les conflits, etc). Je pense que nos choix de vies n’appartiennent qu’à nous, et que tant qu’on n’embête pas les autres par rapport à leur consommation de viande (mais même, de tout, c’est valable sur tout!) tout va bien. Ce qui me dérange ce sont les végétariens/ vegans qui ont le besoin de le crier sur tous les toits ou, qui ont besoin de rallier les autres à leur cause.
    L’excès de tout n’est jamais bon… et ton article est parfaitement dosé! 😉
    Je pense transmettre ton article aux personnes qui s’intéressent à cette “tendance” ou tout simplement, aux différents modes de vie.
    Bien à toi,
    Pauline

  29. Hello Valentine,

    Si je pouvais t’attribuer un milliard de ” petit cœur ” en haut de ton article, sois certaine que je le ferais.
    Je me suis beaucoup retrouvée dans ton article, étant moi aussi végétarienne (enfin végétalienne !). J’ai dévoré cet article, et je trouve ça très bien que ce genre d’articles trouve sa place sur ton blog.

    Je rejoins certains des commentaires sur la réaction que cela suscite autour de soi. On a parfois l’impression d’être un extra-terrestre. Au départ, il était compliqué de s’expliquer sur le sujet et puis avec le temps, on laisse passer… on laisse parler.

    Pour des raisons que me dépassent, certains pensent que nous sommes meilleurs qu’eux, d’une manière absolument inexplicable ils pensent qu’on se croient supérieurs (tellement triste). D’autres encore, ne comprennent pas pourquoi SOUDAINEMENT il faudrait arrêter de consommer de la viande.
    Cette décision (NOTRE décision) semble plus les concerner, eux que nous. Je n’impose ce choix à personne, arrêter la viande ne m’a été soufflé par personne, j’ai pris cette décision seule. Comme une grande. Et je ne force personne à faire comme moi.

    Autour de moi, j’ai souvent droit à ” ce n’est pas parce qu’on va arrêter, que les choses vont changer ! “. J’y ai droit pour la viande, pour l’huile de palme, pour les aliments bio, pour le lait, les cosmétiques bio-vegan (même de préférence cosmétique home-made), etc. Je ne suis pas d’accord. Les changements commencent à petite échelle. D’abord moi, et peut-être que les autres (à leur rythme) comprendront et feront le même choix (ou pas !).
    Moi je suis fière de ne plus en manger, et je sais que ça fait la différence.

    Belle fin de semaine à toi,
    Mounia.

  30. Je fêterais également mes 3 ans de végétarisme en avril!

    J’ai commencé après la lecture de “Faut-il manger les animaux” et je m’étais dit que j’irais progressivement.
    Finalement ça a été beaucoup plus vite que prévu, en l’espace d’une semaine j’ai été incapable de retoucher à de la viande ou du poisson.
    La prise de conscience a été violente, j’ai tout de suite vu des cadavres.
    Plus de cuir non plus du coup, encore un peu de miel, d’œuf ou de fromage mais petit à petit…
    Evidemment, tout mon mode de vie a changé depuis, j’ai découvert l’écologie, le zéro déchet, la décroissance, la simplicité volontaire (ou sobriété heureuse), etc etc…

    J’ai la chance d’être bien entourée et d’avoir confiance en moi quant à ce choix, donc autant au niveau de la famille que des amis, les choses se sont plutôt bien passées, certains étaient déjà ouverts à des modes de vie, disons, alternatifs, les autres sont curieux et bienveillants.Bon y’a toujours un ou deux relous (coucou tonton!), mais c’est une minorité!
    Je n’ai à aucun moment eu peur des réactions, de blesser, de pas oser aborder le sujet, devoir faire semblant aux repas de famille etc, et à vrai dire, ça n’est pas mon problème en fait. J’assume mes choix et ce que je suis, si ça pose problème aux autres, c’est donc leur problème, ça ne me concerne plus 🙂
    Jamais eu de problème dans les restos non plus, au pire il n’y a pas d’option végé et dans ce cas là, on me sert une belle assiette d’accompagnements qui donne envie aux autres en général 😉

    Alors forcément personne n’est parfait et on te dira toujours qu’il y’ a plein de choses que tu pourrais faire en plus ou autrement ( le célèbre ” mais tu trouves pas qu’il y a plus important comme combat? Les SDF, les enfants exploités?”), mais ça n’est pas incompatible et chacun fait sa part, colibris que nous sommes 🙂
    Encourageons nous, portons nous les uns les autres! La plus petite action positive est précieuse.
    Et si être bobo veut dire essayer de faire au mieux, prendre soin de soi et des autres, de son environnement et croire que chaque action a son importance alors ouais, je suis carrément une grosse bobo et ça me va très bien 😀

    Bises Valentine, et très belle fin de semaine à toi!

  31. Je trouve ton article très intéressant et je comprends tout à fait ta démarche. Mais si je peux me permettre j’aimerais soulever quelques points qui me posent problème au quotidien dans cette guerre alimentaire.
    Je ne suis ni végétarienne, ni vegan. Cela étant, ça ne veut pas pour autant dire que je me moque de la condition animale, très loin de là. Ce qui me gêne un peu, c’est qu’aujourd’hui j’ai l’impression de passer pour un bourreau et d’être dépourvue de conscience ou de morale lorsque j’explique à un végétarien que je ne le suis pas. Je reconnais tout à fait que le fait de manger de la viande soit purement égoïste de ma part mais j’avoue que j’aurais beaucoup de mal à me priver de certains produits animaliers (pas forcement la viande mais surtout les produits laitiers et les œufs).
    Je ne suis peut-être pas végétarienne mais il n’empêche que j’essaie de consommer de façon raisonnée et réfléchie : autant que possible, je consomme des produits bios et locaux en me souciant des conditions d’élevage. Sans parler de la viande pour laquelle je n’aurais hélas aucun argument (pour le coup je suis d’accord, sacrifier un animal pour sa chair est cruel), je ne vois pas en quoi le fait de consommer des œufs ou du fromage poserait problème lorsque les éleveurs prennent soin de leurs bêtes et ne pensent pas en termes de rendements mais en termes de qualité et de beauté du produit …
    Dans ton article, tu parles de bourrage de crâne avec la viande. Sans remettre en question la cause défendue par les végétariens, on ne peut pas nier qu’aujourd’hui il y ait une véritable tendance du vegan et que l’industrie alimentaire en tire de larges bénéfices financiers en surfant sur cette mouvance et même en abusant du greenwahing. Aujourd’hui, consommer un aliment bio provenant d’Espagne ou autre n’a absolument rien de bio dans la démarche…
    Bien que je comprenne tout à fait qu’on puisse exclure la viande de son alimentation, à mes yeux tous les produits animaliers ne sont pas à bannir suivant la manière dont on les consomme.
    Pour moi, quelque soit son régime alimentaire, l’essentiel est de consommer de manière responsable en essayant de ne pas se faire avoir par des pièges marketing, ciblés en fonction de notre profil.

    • On peut tout à fait manger bio, local et vegan ! Il n’est pas justifiable de tuer pour se nourrir dans notre société d’abondance, c’est pas plus compliqué !

  32. Bravo Valentine! Super article! Moi meme vegan depuis trois ans et en parfaite santé 🙂
    En tout cas ca te reussit, je te trouve plus fine (tu n etais pas grosse loin de la) et tu fais vraiment plus jeune que ton age 🙂 ca se voit que tu es en bonne santé

  33. Merci pour ce bel article et d’avoir pris le temps de partager ton bilan avec nous ! Je suis végétarienne depuis 2 ans et quasi végétalienne depuis 1 an et en parfaite santé également. Quand on a les bonnes méthodes pour équilibrer son assiette il est tout à fait possible de se passer de viande. Les régimes végéta*iens sont de plus en plus mis à l’honneur et cela permet aux gens de découvrir de nouvelles façons de se nourrir et de réduire leur consommation de produits issus des animaux. On avance, très doucement mais on avance !
    J’adore tes posts avec des photos de tes plats ça donne des idées (même si, comme tu l’as dit, la photographie alimentaire ce n’est pas évident !)
    Merci de partager ces belles valeurs avec nous Valentine 🙂

  34. Salut
    Simple question qui peut être bête
    Est ce que tu penses qu’à terme le combat des végétariens va avoir un impact sur l’industrie de la viande ?

  35. Bonjour Valentine,

    Merci pour cet article, j’ai eu l’impression de relire des extrait du livre “No Steak” d’Aymeric Caron, que je te recommande vivement. Il aborde tous les aspect de ce choix de vie, il fait part de son expérience, de son cheminement, et nourrit son propos d’études scientifiques, d’enquêtes de terrain, c’est vraiment passionnant. J’y ai trouvé de nombreux arguments pour défendre mon végétarisme, enfin mon pescétarisme occasionnel, car j’ai encore du mal à me passer de poisson, j’aime malgré tout le goût mais c’est aussi plus facile à vivre en société.

    J’en ai fait l’expérience la semaine dernière lors d’un repas d’entreprise, au restaurant. Aucun plat du menu du jour n’était végétarien, la seule option possible était de commander une entrée de légumes tièdes ridiculement petite. Et comme si cela ne suffisait pas, ces moments là sont toujours humiliants, car les regards des convives et des serveurs en disaient long, entre la pitié et la consternation. Au début de mon végétarisme, je n’osais pas avouer ma sensibilité à la cause animale, mes préoccupations environnementales, pour ne pas m’exclure et risquer de perdre des amitiés. Je préférais invoquer l’envie de prendre soin de moi, car les végétariens et les végétaliens plus encore, sont victimes de discrimination. Comme si ce choix de vie était une insulte à ceux qui consomment des animaux.

    Alors ton article et tous les nouveaux témoignages que je ne cesse de lire à ce sujet, me donnent envie de crier haut et fort ce pourquoi je me bats, et ce en quoi je rêve. Tanpis si cela dérange les personnes qui ne veulent pas savoir. Et puis ça me désole de lire parmi les réponses, ici ou ailleurs, l’argument de l’industrie intensive végétale. C’est un risque certes, mais ce n’est PAS l’unique alternative, il faut agir politiquement et à son échelle, en tant que “consom’acteur” pour une transition écologique, même si cela prendra du temps.

    J’espère que tu continueras à l’avenir à te faire le relais des végétariens et végétaliens, des militants pour la cause animale, bien que nos arguments diffèrent les uns des autres (environnement, animaux, santé, chacun prie pour sa chapelle).

    Bises et belle journée !

  36. Hello Valentine,
    Depuis deux ans et demi maintenant, après avoir lu Faut-il manger les animaux puis No Steak et enfin Bidoche, je ne mange quasiment plus de viande, où du moins je ne participe plus directement à ce commerce barbare dénué de sens au 21ème siècle où l’homme n’est plus obligé de chasser pour se nourrir. Les quelques fois où j’en mange sont lorsque je suis invitée puisque je n’ose pas (encore) “imposer” mon engagement.
    Comme toi, je ne suis absolument pas malade, je fais du sport, je suis un petit gabarit mais solide 😉
    Par ailleurs, je trouve que l’alimentation est beaucoup plus variée finalement. L’absence de viande fait aussi partie d’une démarche de bien-être plus général, à savoir ce que je mange, faire mes courses en magasin bio, prendre soin de moi de l’intérieur.
    J’en profite pour saluer ton engagement de la cause animale, j’avais vu ton instastory où tu poussais un cri contre certaines lectrices qui critiquaient qu’il y avait des causes plus importantes. Je suis particulièrment sensible également à cette cause et merci pour tout ce que tu fais, explique, décrit dans ton blog à ce sujet.
    Bonne semaine
    L.C.

    • Hello L.C, Merci pour ton message.
      Je tique sur “poussais un cri”… le terme est super fort, je n’ai jamais crié sur mes lectrices. J’ai dit ce que j’avais à dire, sans m’énerver et sans hurler. Des filles qui n’auraient pas entendu ma Story pourraient mal interpréter et cela m’ennuierait. 🙂
      Bonne semaine à toi et merci de me suivre

  37. Un article pertinent comme souvent d’ailleurs!
    Je ne suis pas grande adepte de la viande sans être pour autant végétarienne. De ce fait, mes enfants ne mangent pas de la viande à chaque repas.
    Cependant, je tique un peu sur la partie alimentation de l’enfant car j’avais lu dernièrement qu’avant 3 ans imposer un modele végétarien à un enfant n’était vraiment pas conseillé. Néanmoins, je vais donc lire le livre que tu évoques car je suis curieuse.
    Merci en tout cas pour tes articles qui engendrent toujours une reflexion, c’est enrichissant !

  38. Tout pareil !
    Merci pour ce partage d’informations. Je ne consomme plus de viande depuis quelques mois et je travaille à supprimer le poisson petit à petit. Le seul obstacle est le regard des autres, car sinon je me sens enfin bien avec ma conscience, comme délestée de cette culpabilité de participer à la souffrance animale. C”est grâce aux réseaux sociaux que j’ai découvert que l’on pouvait manger et cuisiner des choses délicieuses sans présence animale. En ayant moi aussi un blog, il est très important pour moi de ne jamais poster de photo ou recette avec de la viande, car beaucoup pensent encore qu’on ne peut pas se régaler sans un rôti.
    Je suis ton blog depuis 1 an et c’est la première fois que j’avais besoin de te remercier avec des mots (et non des likes), alors MERCI ! 😉
    Bonne semaine !
    MC

  39. Super fan de cet article Valentine, merci ! Cela fait un moment que cela me trotte dans la tête, ma première problématique étant que je ne suis pas encore très à l’aise avec les idées recettes sans viande (vive les transmissions familiales qui collent à la peau). Je ne mange quasiment plus de viande depuis plusieurs années mais bon, c’est pas encore 100%. Tes articles me motivent, merci ma poule !!!!

  40. Hello Valentine,
    J’étais très intéressée de lire ton bilan et je trouve l’article bien construit !

    Personnellement, j’ai aussi fait le pas du végétarisme l’an dernier. J’ai également partagé sur le blog comment j’avais fait et pourquoi. Je le vis très bien (parfois, certaines situations sociales où parfois tu n’as strictement aucune option sont compliquées…mais bon) et je ne ressens pas particulièrement de manques. Parfois, rien que certaines odeurs de chaires animales cuites m’écoeurent…Bref! La réflexion des “carences” arrivent tout le temps et comme n’importe qui, la question de l’équilibre alimentaire devrait se poser et pas seulement pour les végéta*iens. Il suffit de se renseigner sur l’équilibre alimentaire et de faire preuve de bon sens. Perso, je fais le programme Weight Watchers et j’ai totalement adapté. Même qu’ils développent des recettes végé hyper cool et je sais que j’ai zéro carence 😀 !

    Bonne continuation dans ton parcours et olalala quel les cookies sont appétissants ^^!
    xxx

  41. Merci pour ce post. Tres instructif.
    J’y pense de plus en plus, mais je n’ai pas encore franchi le pas.
    Par contre on ne va pas au zoo, au cirque etc..

  42. Bonjour Valentine, je suis tombé par hasard sur ton site en voyant une photo de toi sur un vélo custom noir, j’ai vu que tu étais végan, je suis dans la cause animale depuis des années, je veux seulement te dire que ton site est vraiment agréable à regarder, et tes photos superbes, tu es aussi douée pour rédiger tes articles que pour poser sur les photos, donc sincères félicitations ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2021 · Theme by 17th Avenue

Copyright © 2021 · Amelia on Genesis Framework · WordPress · Se connecter