Have you met Pauline Ado ?

Nouvelle rubrique ici ! J’ai décidé de me mettre à interviewer de temps en temps des gens que j’apprécie, qui me font rire, qui ont une passion ou un métier intéressant. « Have you met… ? » et clairement inspiré de la série How I met your mother, dans laquelle le truculent Barney Stinson présente son ami Ted à de jolies célibataires par un « Have you met Ted ? »
Aujourd’hui, je vous présente Pauline Ado.


Pauline Ado surf depuis qu’elle a 9 ans. Après 2 titres de championne d’Europe Junior en 2005 (à 14 ans) et 2007 (16 ans) elle devient la première non Australienne à devenir championne du monde Junior le 6 janvier 2009 à Narabeen Beach à peine âgée de 17 ans.
Je l’ai rencontré et lui ai posé quelques questions autour d’une eau de coco, sur le spot de surf du Swatch Girls Pro, plage du Penon à Seignosse, Hossegor.

Quelles sont tes modèles dans l’univers du surf ?

Stéphanie Gilmore, cinq fois championne du monde du surf professionnel ! J’adore sa façon de surfer, son style, son attitude en compétition. Elle dégage une confiance en elle qui fait un peu rêver… On dit se dit « Waaah, j’aimerais bien être comme ça ! » (rires).
D’une manière générale je suis pas mal les événement sportifs. Assez fan des sportifs français d’ailleurs, comme récemment Yannick Agnel (champion du monde du 200m nage libre, ndlr) ou encore Tony Estanguet (triple médaillé olympique de canoë, ndlr).

Est-ce que tu dirais qu’il y a des tendances vestimentaires dans l’univers du surf féminin ? Est-ce que tu y es sensible ?

Cela dépend un peu des filles. Moi je ne suis pas trop les tendances, ce qui compte avant tout est que je sois bien dans mes vêtements en restant quand même féminine. De toute façon, en surf, on est assez relax : on a toutes un style assez « plage », mais c’est vrai que dans le surf féminin les filles aiment bien être jolies tout le temps.

As-tu des produits de beauté préférés, des choses indispensables que tu emportes avec toi dans ta valise à chaque déplacement ?

De la crème antirides ! (rires) Comme on passe notre temps dans l’eau, le problème c’est les cheveux et la peau. J’essaye d’en prendre soin. Surtout de la peau de mon visage : j’applique des crèmes solaires hyper opaques. Mais oui, je mets vraiment de la crème antirides parce que les surfeuses qui ont 30 ans peuvent vite en paraître 40, à force de passer leur vie au soleil.

Est-ce que tu as d’autres hobbies en dehors du surf ? Qu’est ce que tu fais quand tu ne surf pas ?

Tout ce qui est sport en général. Depuis peu je joue beaucoup à la pelote basque, c’est typique d’ici ! (rires) C’est ludique et puis il y a toujours ce petit esprit de compétition. C’est une bonne manière de se changer les idées. Moi j’aime bien bouger, sinon j’ai un trop-plein d’énergie (rires)

Depuis quand Swatch est devenu ton sponsor et qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Ça fait 3 ans. C’est marrant car quand on est jeune et qu’on surf, on rêve forcément d’avoir certains sponsors. Du coup, quand on était encore en discussion avec Swatch avant que je les rejoigne, j’étais vraiment comme une folle, je regardais les montres en prévision… (rires) C’est une marque hyper connue, on la voit partout, tout le monde a une montre Swatch. Le gros plus c’est que j’ai une super relation avec les gens de chez Swatch. J’adore avoir cette marque « moins surf » par-rapport à mes autres sponsors, c’est top ! Ils ont une approche différente que j’apprécie beaucoup : avec eux tout est hyper carré, ça va vite, ils sont à fond derrière leurs athlètes. C’est une ambiance hyper sympa ! On se sent important pour eux : on fait vraiment partie de leur team, c’est cool.

Est-ce que tu suis des blogs (surf, voyages…), si oui lesquels ?

Bof, non je ne suis pas les blogs. À un moment je lisait Madmoizelle.com, j’aimais bien. Je fonctionne par phases… En revanche je suis beaucoup les news, l’actualité. Quand j’ai besoin de savoir quelque chose, je cherche sur le net, je vais vers l’information ! (rires)

Que peut-on te souhaiter pour la suite ? Tes projets dans le surf… ?

De rester dans ce Top 17, où je suis depuis 3 ans. De continuer à aimer ce que je fais : en ce moment c’est le surf, ça sera peut-être autre chose dans quelques années. Tant que je m’épanouie dans ce que je fais, je continue, même si ça reste du sport : il y a de la pression, des enjeux, des hauts et des bas, mais c’est pour ça qu’on fait ça ! On le sait, on est prévenus ! (rires)

Merci beaucoup à Pauline et à Swatch pour ces trois jours à Hossegor, durant le Swatch Girls Pro !
La suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Propos recueillis par Valentine Vanesse.
Merci de ne pas les utiliser, copier ou reprendre sans mon accord préalable.

Comments

  1. Très bonne idée cette nouvelle rubrique.
    Tu as commencé très fort en interviewant Stéphanie !
    Bon week-end, profite bien du soleil de Perpignan, à Paris c’est l’automne aujourd’hui…
    L.C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2017 · Theme by 17th Avenue