Tout l’OR DU MONDE

Cette aventure qu’est mon blog ne cesse de m’étonner. Récemment, OR DU MONDE, une belle marque familiale de joaillerie française m’a proposé de créer un bijou sur-mesure.
Non seulement cette opportunité m’a logiquement enthousiasmée, mais en plus cette joaillerie est green, éthique, transparente et durable. Cela signifie que leurs valeurs garantissent le respect de tous ceux qui contribuent à leur création, du mineur à l’artisan joaillier, dans un souci constant de protection de l’environnement.
Quitte à porter un bijou que j’aurai choisi et personnalisé moi-même, ce critère d’éthique m’a paru évident et à promouvoir. On parle trop peu de l’aspect polluant des bijoux, et pourtant j’ai appris tellement de choses que j’avais envie de les partager avec vous.

OR DU MONDE est une aventure familiale fondée par Christian, Hélène, Sacha et Margot aux expériences et aux parcours très différents mais qui partagent la même vision du monde et la volonté d’aller de l’avant.

La marque m’a reçue dans sa boutique, juste avant de déménager dans son nouveau flagship au centre de Paris. Nous avons vu ensemble ce qui serait possible de créer pour moi et je savais déjà que je voulais une bague. Une bague sans signification particulière, juste un bijou que j’aurais plaisir à porter au quotidien, avec tous mes autres bijoux dorés. Cette bague je la souhaitais délicate, fine, discrète, mais tout de même avec une petite pierre.
Mon choix s’est porté sur un solitaire, monture en or rose, en serti clos réalisé autour d’une tourmaline rose de 4,5mm provenant du Sri Lanka. Mon solitaire “Essentiel” a été réalisé à la main à Paris et est garanti à vie, promesse d’une qualité hors-norme.

Les mineurs Sri Lankais suivent des pratiques qui ne portent pas atteinte à l’environnement depuis plus de  2000 ans. Les gemmes proviennent de gisements  d’origine alluviale, encourageant des exploitations à taille humaine occupant peu d’espace.
La pierre de ma bague a été extraite et taillée par un petit groupe d’artisans locaux au sein d’une coopérative minière équitable qui remplit les critères de responsabilité environnementale; petite échelle, faible impact. Elle veille à la santé et à la sécurité des travailleurs et s’assure que soit respecté la loi “Mines and Minerals” de 1992 interdisant à toute personne de moins de 18 ans de participer aux activités minières.
Chaque mineur travaille de façon indépendante, saisonnière et possède une participation dans la mine, partageant les coûts et les bénéfices. Les terrains exploités sont ensuite rendus à leur état initial pour garantir la continuité écologique.

OR DU MONDE fait également le choix d’utiliser de l’or recyclé. Saviez-vous que l’extraction aurifère fait partie des activités les plus polluantes et nécessite de larges quantités de minerais pour de faibles résultats ? Extraire 1 gramme d’or génère plus de deux tonnes de rebus miniers et nécessite des produits chimiques pour séparer l’or des autres minéraux. Les plus grandes mines d’or déversent jusqu’à 1900 tonnes de cyanure par an dans l’environnement. Ces pratiques engendrent une pollution des rivières et la destruction d’écosystèmes entiers, provoquant la colère des populations autochtones qui en dépendent, dans le plus grand mépris de leurs droits…
Sachant qu’à ce jour il existe suffisamment d’or déjà extrait pour couvrir la demande de l’ensemble de l’industrie bijoutière des 50 prochaines années, OR DU MONDE prend le parti de recycler l’or en l’affinant à nouveau pour lui rendre sa pureté d’origine, quelle que soit sa couleur.
D’ailleurs cette année, la marque fête ses 100 kg d’or recyclé ! Ce qui a permis à la planète d’économiser : 70 millions de litres d’eau, 400 kg de mercure, 6 000.T de cyanure et 200 000 T de déchets miniers (soit l’équivalent du poids d’un Arc de Triomphe et de 10 Tours Eiffel) ! Ce n’est pas rien, tout de même !!!

J’aime sincèrement qu’OR DU MONDE ait un manifeste très clair et accessible sur le site, au sujet de leur engagement. En voici un extrait : “Les bijoux sont symboles d’amour et d’engagement et représentent des sentiments purs et sincères. Ils ne doivent pas être teintés par des activités minières irresponsables qui portent atteinte aux droits de l’Homme ou par des pratiques néfastes pour l’environnement. En sélectionnant ses mines partenaires, en recyclant l’or et fabriquant ses bijoux à Paris, OR DU MONDE fait le choix de s’engager afin que soient respectés les droits fondamentaux des Hommes à tous les niveaux de la chaine et que la nature soit protégée.”
Le fait que la marque soit française est également un point non négligeable dans ma fierté de porter un de leurs bijoux. La France dispose d’un vivier de talents réputé à travers le monde qui constitue un patrimoine vivant mais dont les effectifs réduisent chaque année. Gage d’une qualité d’exception, ce savoir-faire ancestral doit être soutenu pour continuer à exister et à être transmis aux générations futures.

Un petit mot au sujet de leur nouveau flagship parisien. OR DU MONDE a décidé de s’agrandir et a déménagé dans le deuxième arrondissement, près de la Bourse de Paris,  au 7 rue Notre-Dame des Victoires 75002 Paris. Un tout nouveau lieu de 60m² entièrement dédié à l’univers de la joaillerie, qui accueille un espace chaleureux et convivial pour les essayages d’alliances et bagues de fiançailles. En mariant harmonieusement des éléments aux accents nature (le bois) et des détails plus urbains (le fer forgé), le nouveau flagship OR DU MONDE est un joli contraste, invitant au voyage. Matière, lumière, couleurs… tout cela offre un environnement inspirant et idyllique pour découvrir les créations d’exception de la green joaillerie.
Un lieu idéal pour venir à la rencontre entre de passionnés qui œuvrent à rendre le monde meilleur et à préserver l’artisanat !

J’espère que vous serez sensibles à ces valeurs et penserez à OR DU MONDE si vous souhaitez acquérir un bijou éthique, à un moment clé de votre vie ou tout simplement pour vous faire plaisir !
Robe Zara
Boots en simili Zara
Bague via OR DU MONDE

[article sponsorisé]

Je lance ma marque : Oh My Darling Paris

♪♫♪ Oh Darling – The Beatles ♪♫♪

Rien que de taper le titre de cet article, ça me fait tout drôle ! Je n’avais pas spécialement anticipé de créer ma marque. Cela faisait certes longtemps que l’idée revenait, de façon récurrente. De là à sauter le pas et à me lancer… Depuis le lancement de mon blog Hello it’s Valentine en 2009, le prêt-à-porter fait partie intégrante de mon quotidien. Mettre en valeur des petits créateurs comme de plus grandes enseignes, m’a toujours enthousiasmée.
Après plus de neuf ans à vous présenter les vêtements d’autres marques, le moment est naturellement venu de commencer à porter mes propres créations…
Je lance donc ma boutique en ligne “Oh My Darling Paris” qui s’inscrit dans une suite logique de mon amour pour la mode et qui verra apparaître une pièce par mois. Cela fait maintenant quelques jours que je fais du teasing et j’ai été bluffée par votre enthousiasme, alors que vous n’aviez encore quasiment rien vu ! J’espère donc très sincèrement que vous serez toutes aussi emballées par la toute première pièce de ma marque.
Pour vous expliquer plus concrètement : chaque mois, le vêtement sera disponible de la taille 34 à la taille 44 (soit du XS au XL) en pré commande. Cela signifie que vous avez jusqu’au vendredi 23 novembre, midi, pour passer commande ! Après, ça sera trop tard !!!
Suite à votre achat, comptez 3 semaines d’attente pour que celui-ci vous soit fabriqué spécialement, dans un atelier parisien. Cela taille normalement : je porte une taille S, comme d’habitude. PRENEZ VOTRE TAILLE HABITUELLE.

  • Le XS correspond à un 34-36
  • Le S correspond à un 36-38
  • Le M correspond à un 38-40
  • Le L correspond à un 40-42
  • Le XL correspond à un 42-44

Les envois se font à l’international, mon e-shop vous est ouvert où que vous résidiez dans le monde !
Ce format d’achat diffère de nos habitudes de consommation, mais in fine votre pièce sera quasiment exclusive, éditée à peu d’exemplaires. Vous aurez en information dans votre colis, le numéro de votre pièce.
Je souhaite contribuer à une mode hors des sentiers battus, plus artisanale, qualitative et authentique. Grâce à Oh My Darling Paris, je vous invite à prendre le contre pied de la fast fashion et de créer mois après mois votre “vestiaire” idéal.
Le style se voudra intemporel dans le temps et les saisons.  L’inspiration du vestiaire de l’enfance demeure. Volants, nœuds, poches plaquées, coupes évasées seront mis au service d’une allure naturellement féminine.

Après réception de votre colis, n’hésitez pas à me faire part de vos retours sur Instagram @ohmydarlingparis et à poster une photo de vous avec le vêtement en ajoutant le hashtag #OhMyDarlingParis !
J’espère de tout coeur que ma marque vous plaira et que vous aurez du plaisir à porter ce que j’aurais imaginé pour vous !
Ma première pièce est donc une robe, que j’ai appelée “Madeleine”. C’est le second prénom de ma mère ♥

Vous pouvez la shopper directement > ICI <

7 Things #82

Voici 7 choses que j’ai aimées récemment.
P.S : Dès que vous vous demandez d’où vient tel vêtement ou telle paire de chaussures que je vous présente, ayez le réflexe de consulter ma page « Shop ». J’y répertorie toutes mes nouvelles acquisitions, mais vous pouvez également shopper dans ma « Wishlist » !


Here are 7 things I’ve loved lately.
P.S : As soon as you ask yourself where does a particular item of clothing or pair of shoes come from, please consult my « Shop » page. I list all my new acquisitions, but you can also shop in my « Wishlist » !

♪♫♪ Lauren Daigle – You Say ♪♫♪

SHOP MES LOOKS :


Fabriquer moi-même mon chapeau, avec l’aide des créateurs de la chapellerie MiniMe, à Paris. J’ai déniché cette offre via une newsletter Airbnb, et je ne regrette pas d’avoir été curieuse ! L’atelier dure 3h et vous repartez avec le chapeau que vous aurez créé, en vous basant sur l’un des 4 modèles différents.
J’ai choisi un feutre rose, modèle Felt à très large bord (ce que je préfère) et ai pris l’option supplémentaire de le faire rigidifier à l’aide d’une corde de piano. D’où la finition en biais rose pale, qui cache cela. Le résultat me plaît beaucoup, j’ai un chapeau unique au monde et en plus le galon avec les plumes est amovible 🙂 Je peux l’utiliser sur d’autres de mes chapeaux.

Passer trois jours dans le département de l’Eure, à sillonner les routes en combi T2 Volkswagen vintage ! Ce week-end prolongé a été l’occasion de découvrir un coin de France que nous ne connaissions pas bien et de dormir pour la première fois de ma vie dans un véhicule de ce type. Je vais dédier un article à cette escapade que j’ai adorée !!!!

Profiter avec Batman et Onyx du soleil qui entre dans notre salon toute la matinée. La définition même du cosy ^^ Gilet via José
Blouse Zara Kids
Pantalon via Boden

Avoir été conviée au salon de coiffure R’Factory, où Gianni Coppa exerce en tant qu’ambassadeur, afin de découvrir les produits Biolage R.A.W. J’y ai bénéficié d’une une prestation sur mesure : shampoing, soin et coiffure, par Gianni lui-même. En quelques mots, Biolage R.A.W c’est :

  • Des soins capillaires jusqu’à 100% d’ingrédients d’origine naturelle : quinoa, miel, argile de kaolin, baies de goji, huile de coco, etc.
  • Des formules biodégradables jusqu’à 99%
  • Des formules sans colorants artificiels, sans sulfate, sans silicone, sans parabène
  • Des flacons 100% recyclables élaborés à partir de de plastique recyclé

Juste l’idéal, si comme moi vous êtes à la recherche de produits plus clean mais aussi de contenants recyclables ! Ce n’est pas évident non-stop, mais une fois que l’on a pris connaissance de ce type de marque, je vous assure qu’il n’y a pas photo. Je culpabilise nettement moins de jeter mon flacon vide, désormais.
J’adore les produits pour cheveux colorés et également le spray texturisant au Matcha, que j’ai eu la chance d’avoir en cadeau, à l’issue de ce rendez-vous !

Participer à un Vide Dressing caritatif au Printemps Nation, avec MarieLuvPink, en faveur du premier centre de recherche contre le cancer en Europe. Nous avons, à nous deux en une journée, récolté 3000€ grâce à vous ! Mille mercis pour vos achats et votre soutien.
Pour vous annoncer l’événement, j’ai eu l’opportunité de monter sur le toit du Printemps Nation, par une belle journée ensoleillée. La vue sur Paris valait le détour, et j’ai même découvert qu’ils avaient des ruches ! Il faut absolument prendre soin des abeilles, et je suis ravie d’apprendre que pas mal de marques et magasins ont disposé des ruches sur des toits 😉 Pull Rainbow Manoush
Pantalon via Lovies
Boots Stradivarius

Faire une longue balade en forêt avant que la nature ne devienne complètement rousse et qu’il fasse froid. Arborer ma superbe veste en velours jaune moutarde, pour ne pas qu’on me confonde avec les fraises des bois ^^ (c’est important).

Vous avoir annoncé le lancement de ma marque : Oh My Darling Paris et recevoir en retour UNE TONNE d’encouragements et de félicitations !!! Je suis reboostée à bloc, bien que la mise en vente officielle aura lieu ce vendredi 16 novembre, si tout va bien. Il y aura un site dédié, où tout sera clairement expliqué. Nous livrons à l’international, les tailles iront du 34 au 42 et les vêtements seront fabriqués à la commande, à Paris. Compter 3 semaines de délai avant livraison, après votre achat en ligne.
J’espère que celles qui seraient passées à côté de la nouvelle sur les réseaux sociaux, seront enthousiasmées et auront tout aussi hâte que moi de ce lancement ! Je croise fort les doigts pour que cela vous plaise sincèrement. J’y ai mis tout mon cœur et mon énergie. Petit aperçu de la première pièce 🙂
Boucles d’oreilles via Rock’n’rose
Lunettes de soleil dispos ici

SHOP MES LOOKS :


La Thaïlande, entre Phuket, Koh Yao Yai et Ao Nang à Krabi

Deuxième voyage en Thaïlande, mais cette fois dans le Sud et entre amoureux ! J’avais tellement aimé découvrir Chiang Mai en mars 2017 que je m’étais promis de retourner en Thaïlande et d’explorer le Sud, qui semblait magnifique. En vous sondant, via les réseaux sociaux, j’ai lu tellement de choses différentes qu’il était primordial à mon sens d’aller me faire ma propre opinion. La façon dont nous voyageons impacte forcément notre avis, et si certains préfèrent vadrouiller sac au dos, je fais plutôt partie de ceux qui apprécient le confort et, disons le, le luxe d’un hôtel haut de gamme. Je ne m’en cache pas car je m’adapte à tout et j’adore également les voyages plus à la cool, sans confort (eau courante et électricité). Mais je réserve ça à des séjours bien plus courts ! ^^
Nous sommes partis début mai dernier, pour une dizaine de jours. Une fois de plus, nous avons fait confiance à Voyage Privé, qui propose des escapades partout, clé en main. Vous bookez en ligne un pack “vols + hôtels” et le site a tout prévu : des transferts entre les locations de vos points de chute, à l’aspect demi-pension ou “all inclusive” des hôtels. Parfois des offres supplémentaires sont offertes (massage au spa de l’hôtel, bouteille de vin ou de Champagne…) et des excursions autour des lieux où vous logez sont systématiquement proposées sur la page du séjour.
J’adore ce site, cela fait des années que je passe par Voyage Privé à titre personnel, et à l’occasion de ce voyage, nous avons bénéficié d’un petit % de réduction sur le total. Je les en remercie évidemment une fois de plus !

Ce voyage a été riche en découvertes, j’ai mis du temps à en revenir totalement. La beauté de paysages traversés, la gentillesse sincère des locaux, la délicieuse nourriture végétarienne abordable partout, cette sensation d’apaisement total d’être parfois SEULS quelque part. Cela n’arrive pas souvent en voyage, je peux donc vous affirmer que de partir hors saison est un véritable luxe dont nous profitons à 300%. Les prix sont plus abordables et il n’y a vraiment pas foule, ce que nous apprécions sincèrement. Enfin, pour résumer ce qui nous a fait craquer pour cette offre Voyage Privé, est  le fait que ces trois destinations relativement proches les unes des autres soient rassemblées en un seul voyage. Nous avions envie de bouger d’île en île et d’explorer autant que possible. Sur dix jours, découvrir trois destinations nous a semblé parfait, après coup.

Phuket – KAMALA

C’est dans un cadre chic, moderne et romantique que nous avons d’abord posé nos valises au Cape Sienna. C’est un hôtel 5 étoiles au style sophistiqué, perché en hauteur de la plage de Kamala. Notez qu’il est réservé aux adultes de 12 ans et plus. Il dispose de deux piscines (dont une accessible en sortant de l’hôtel, de l’autre côté de la route : c’est celle qui a vue sur mer et dans laquelle on a pris nos photos sous l’eau) d’un bar et de restaurants… Le site met en avant le fait que le Cape Sinnea est l’endroit idéal pour les lunes de miel. Il y avait effectivement une majorité de couples présents.
Notre chambre était, par un surclassement par Voyage Privé, une Studio Deluxe Vue Mer (32m²). Mention spéciale au frigo mini-bar, dans lequel nous avons pu stocker de grandes bouteilles d’eau minérale achetées au “7 Eleven” situé à 10min à pied. Il est fortement déconseillé de boire l’eau du robinet en Thaïlande, même les locaux ne le font pas. Malheureusement, nous avons dû consommer de l’eau en bouteilles en plastique, mais nous avons fait notre possible pour les jeter dans des containers dédiés à leur futur recyclage.
Les petits déjeuners buffet et les dîners étaient vraiment très sympas, avec beaucoup de choix au petit déjeuner.
Enfin, nous avons pu profiter pleinement de la plage de Kamala, située à 10min de marche en contrebas de l’hôtel. Ce premier point de chute m’a semblé idéal pour se remettre tranquillement du léger décalage horaire avec la France (+5h là bas, par-rapport à la France). Nous sommes partis en excursion dans Pha Nga Bay depuis Kamala, en passant par un vendeur d’activités rencontré par hasard dans Kamala. Il nous a fait un super tarif pour 2, puisqu’on était hors saison.
Je ne garde pas un bon souvenir du tout de notre excursion d’une journée complète sur “James Bond Island” et autour, car beaucoup trop de touristes. Nous avons embarqué sur le pont supérieur d’un assez gros bateau, qui devait contenir approximativement 50 ou 60 personnes. Sur le pont inférieur, la grosse quinzaine de thaïlandais qui étaient là pour pagayer sur les canoës gonflables, pour nous emmener du bateau sur les îles ou dans la mangrove.
C’était clairement l’usine (je vous en avais parlé dans mes Stories) et même si je ne regrette pas ce que nous avons vu et découvert, je ne veux absolument pas voyager de cette façon, en troupeau. Cela perd instantanément tout son charme à mon avis tout personnel, et même si nous avons eu un super contact avec notre pagayeur attitré pour la journée (nous avons fait en sorte de toujours monter avec lui car il était adorable) ce type de tourisme n’est pas ma tasse de thé. Vous me direz : “C’est le jeu ma pauv’ Lucette, dès qu’on voyage on est amenés à être aux mêmes endroits que X autres touristes“. C’est très vrai, mais c’est pour cette raison précise que la suite de notre voyage m’a nettement plus enchantée 🙂


Koh Yao Yai

Changement de destination en mini bus avec nos valises, puis en bateau rapide. Direction Koh Yao Yai, une petite île voisine de Phuket. Dépaysement immédiat dès que l’on y a posé les pieds ! Un drôle de pick-up local nous attendait pour nos emmener au Koh Yao Yai Village : un hôtel 4 étoiles éco friendly. Ce sont en fait de petits bungalows nichés dans un écrin vert et luxuriant, avec une vue sur la mer époustouflante depuis la piscine. et le restaurant.
Mes Stories de ce lieu vous avaient beaucoup plu je pense, entre ma découverte de notre Villa Deluxe (env. 73m²) avec douche ouverte sur l’extérieur, la bibliothèque où l’on trouve boissons et snacks, le gros varan croisé sur un petit chemin et la présence de tous les chats qui habitent là ! La créatrice des lieux adore les chats et elle les laisse vivre ici, où ils sont nourris et câlinés quotidiennement. Comment vous décrire au mieux cette atmosphère sereine, le service attentionné et l’aspect merveilleux du respect de l’environnement en ce lieu paradisiaque ? La gentillesse et le professionnalisme du personnel sont à souligner, c’était plus qu’agréable de le côtoyer. La décoration de chaque villa est simple et soignée, typiquement thaïe, composé d’objets issus de l’artisanat local et de tons vifs qui s’accordent harmonieusement avec le bois de couleur miel. J’ai littéralement adoré profiter de la terrasse couverte de notre villa, dormir sous la moustiquaire du lit à baldaquin et me régaler comme jamais je ne me suis régalée, des plats goûtés le soir. La cuisine de cet hôtel est d’un raffinement inégalable. J’ai failli m’étrangler tant un plat était épicé, mais je l’ai quasiment fini tellement les saveurs étaient étonnantes (vous avez dit maso ? ^^) Adrien lui, n’a aucun souci avec les plats relevés, nous n’avons pas la même jauge pour évaluer le degré pimenté d’un plat.
Situé juste à l’extérieur de l’enceinte de cet hôtel, se trouve une location de scooters. Nous en avons loué un pour 48h et avons quasiment fait le tour de l’île avec. L’aventure totale, c’est d’ailleurs grâce à ce deux roues que nous avons emprunté de tous petits chemins cahoteux, sablonneux, caillouteux, pour dénicher deux plages paradisiaques, totalement désertes. Des moments forts !
En bref, cela a clairement été notre coup de cœur à tous les deux, durant ce voyage. Je souligne que cet hôtel nous a presque semblé être “confidentiel” car pas d’enfants, que des couples assez chics et discrets. Aucun autre bruit que le sifflotement des oiseaux lorsque nous avons lu sur les transats au bord de la piscine avec vue mer. C’est le seul de nos trois hôtels où j’ai adoré rester, par la qualité du personnel, mais aussi des clients élégants.


Krabi – AO NANG

Niché au cœur d’un beau jardin tropical à proximité de la plage d’Aonang à Krabi, l’hôtel Pakasai Resort a été synonyme de vacances reposantes et confortables. Cet hôtel est éco friendly : je vous en avais parlé quand nous y étions. Ici, les bouteilles d’eau minérale en verre sont consignées (réutilisées ou recyclées) : cela signifie une réduction de 70kg de plastique en moyenne par an.  Le ménage des chambres est fait avec des produits certifiées 100% éco friendly et nos serviettes et draps n’ont pas été changés quotidiennement, à notre demande. Dans la salle de bain, aucune miniature de cosmétiques à disposition, mais des formats de produits classiques, à utiliser dans la douche et sur le bord du lavabo. Moins de déchets, pas de reste de savon à jeter… Nous avons adoré ce concept qui devrait désormais être largement répandu.
Une fois passé le grand portail de l’hôtel, on est immédiatement happé dans un écrin de verdure. La piscine est située au-dessus du restaurant et est bordée de dizaines de transats invitant au bien-être et à la détente absolue. Je me suis personnellement sentie hyper bien, vraiment sereine et au calme, malgré la promiscuité avec la ville d’Ao Nang.
Globalement, pendant ces vacances, nous avons profité à fond de nos journées, mais n’avons pas été des oiseaux de nuit. Il faisait un temps orageux quasiment tous les soirs, avec d’énormes éclairs de chaleur, du tonnerre et parfois de lourdes averses qui ne rafraîchissaient pas l’atmosphère. Nous étions heureux d’être abrités à chaque fois, en observant le spectacle de l’orage depuis notre balcon d’hôtel ou le restaurant où nous dînions.
Comme à Koh Yao Yai, nous avons là aussi loué un scooter (en face de l’hôtel!) pour partir découvrir Krabi et ses environs, deux jours d’affilées. Le premier jour, nous sommes partis en bateau avec un guide adorable et seulement 2 autres couples, faire du snorkeling autour des îles. Nous avons vu passer deux requins, plein de poissons et même des singes, qui habitent seuls sur une île !
Le deuxième jour, Adrien a eu l’idée fabuleuse de nous emmener à Tiger Cave Temple (Wat Tham Suea) où l’on peut gravir 1237 marches qui mènent à un temple (très haut) perché. Une vue à couper le souffle vous attend de là haut, mais très sincèrement, je ne referai jamais ça de ma vie.
Avec la chaleur (heureusement le soleil était voilé) l’humidité ambiante et la difficulté de cette “attraction”, j’ai cru que j’allais faire une attaque cardiaque. Il faut penser à apporter beaucoup d’eau (2l par personne) car le seul robinet d’eau potable est situé tout en haut… Pour remplir sa bouteille, il faudra venir à bout de cet escalier interminable… J’ai eu une violente contracture musculaire dans toute la jambe droite pendant 5 à 6 jours après cet effort. La descente peut sembler plus facile que la montée, mais mes muscles en ont pris un gros coup, mes jambes tremblaient et j’ai eu beaucoup de mal à arriver en bas. Bref, ce fut un moment très sportif, peu amusant, aussi, sachez que si vous vous y rendez, une bonne condition physique n’est pas inutile. Il y avait des gens de tous âges, des enfants de 10 ans aux personnes presque âgées : tout le monde peinait, que ce soit durant l’ascension ou la descente. On a eu un fou-rire mémorable lié à la fatigue, avec une dame que j’ai croisé en montant, nous transpirions également toutes les deux ! Cela reste un bon souvenir malgré tout, car j’ai été contente de me rendre compte que j’étais capable de le faire. Par contre, gravir les 300 marches du phare des Baleines sur l’île de Ré, à côté cela a été de la pure rigolade ! J’étais rodée !! ^^
Enfin, sachez que le personnel de l’hôtel Pakasai a fini par demander à Adrien pourquoi je boitais, à chaque fois qu’ils me voyaient passer. Il leur a expliqué qu’on était allés à Wat Tham Suea et ils ont éclaté de rire… Mon handicap momentané a alors pris tout son sens !
Depuis Ao Nang, nous sommes partis en excursions à Railay Beach; une simple plage touristique bordée de restaurants. C’était agréable le matin, avant qu’il y ait beaucoup (beaucoup) de monde qui débarque au fur et à mesure de la journée. Nous avons en tout cas pu déjeuner végétarien ce qui est un gros plus. Sur les photos que l’on a prises, je semble être totalement seule. Il n’en était rien, mais l’après-midi touchait à sa fin et nous avons profité d’une “fenêtre” : quasiment personne ne se baignait à ce moment là 😉



Mes quelques conseils pour la Thaïlande :

Gare aux moustiques !!!! Ne lésinez pas sur les sprays anti moustiques, ils sont voraces là bas. Si je zappais une zone sans me pulvériser de spray, je me faisais obligatoirement piquer. La zone qui a le plus pris a été mes jambes… Un enfer ! Gros plus pour le seul hôtel disposant d’une moustiquaire autour du lit. C’est une solution écolo, toute simple et très efficace.

Prévoyez de la monnaie locale en petites coupures. Les pourboires sont les bienvenus, surtout que le service est quasiment partout adorable et souriant !

Mangez végétarien ! Tout, absolument TOUT ce que l’on a mangé en Thaïlande était un délice. Pas besoin de viande ou de poisson pour se régaler. Soyez curieux, testez des plats sans cruauté, vous m’en direz des nouvelles 😉

Note pour moi-même : penser à emporter un rouleau de gros sacs poubelles, pour ramasser les déchets (essentiellement en plastique) qui jonchent les plages et les endroits sauvages… Cela m’a mise extrêmement en colère que les touristes soient les premiers à contribuer à salir les plages. Les locaux ne sont peut-être pas (assez) sensibilisés au problème, mais nous n’avons aucune excuse. J’ai été vraiment déçue de laisser derrière moi des détritus que j’aurais pu ramasser; mais je n’avais aucun contenant pour les transporter.
J’ai dédié un article sur l’énorme problème planétaire qu’est le plastique. Ras-le-bol de l’inconscience de certains, il est grand temps d’ouvrir les yeux !

Leopard & orange

L’imprimé animal et plus particulièrement léopard est de retour. Pour mon plus grand plaisir, je dois l’avouer ! Porté en touches, il égaye une tenue un peu classique et apporte ce petit côté “graouuu” original. Je sais que vous n’avez pas toutes sauté le pas encore, certaines parmi vous adorent sur les autres mais pas sur elles et d’autres sont carrément addict !
Vous êtes toutes différentes et c’est bien pour ça que je suis ravie que vous continuiez à me lire depuis plus ou moins longtemps. Nous ne sommes en aucun cas des clones les unes des autres, et mon blog est là avant tout pour vous inspirer parfois. De cela, une envie, idée, pulsion, je ne sais pas quel terme est le plus adéquat, a germé.
Hier, sur Instagram, je vous ai annoncé la préparation d’un projet créatif me concernant. Vos réactions enthousiastes ne se sont pas fait attendre et la pression que je me mets a redoublé d’intensité… J’attends encore un peu pour vous en dire plus, je ne veux pas vendre la peau de la banane avant de l’avoir épluchée ^^ Mais sachez que cela me trottait dans la tête depuis un loooong moment et que la vie étant faite de rencontres et d’opportunité, le proverbe “Tout vient à point à qui sait attendre” n’a jamais été aussi vrai.
La patience ne fait absolument pas partie de mes qualités. Je suis une impatiente née, j’aimerais tout, tout de suite. Cela ne marche pas comme ça et j’apprends à laisser les choses se faire (ou non). Si cela doit se faire, alors tant mieux, sinon tant pis, et je me fais une raison. Actuellement, j’essaye de travailler posément, sans me laisser happer par un enthousiasme grandissant. Chaque étape à la fois, même si je termine mes journées très tard, avec la tête comme un compteur.
Mon activité de blogueuse m’a rendue très solitaire, et même si je m’en plains intérieurement parfois, je crois que je suis plus heureuse maintenant. Cette solitude m’aide à me concentrer et à ne pas m’éparpiller dans tous les sens. Je n’ai jamais eu l’envie de travailler dans un espace de co-working ou de m’associer à quelqu’un pour m’aider. Je n’arriverais pas à déléguer, il faut que je fasse tout moi-même. Rien à voir avec le perfectionnisme, qui ne me caractérise pas du tout; je sais juste ce qui me convient et ce que j’aime, sans pouvoir trop donner des tâches à effectuer à autrui. Ce que je crée est personnel et cela ne changera jamais.
Pour en revenir à ce projet-mystère qu’il me tarde vraiment de vous dévoiler, sachez que je tiens à rester transparente avec vous comme je l’ai -je crois- toujours été. Je vous expliquerai tout le moment venu et j’espère sincèrement que vous serez aussi emballée par le résultat que je le serai.
C’est pour très bientôt !
En attendant, quelques photos d’un look très “70’s” avec des éléments forts que j’ai adoré associer. Le rendu vous plaît ?

SHOP MON LOOK :


Trench tartan via Marks & Spencer
Chemise “Always Be You” via Loavies prise en taille S (similaire ici et )
Patalon “British Velvet Moutarde” Manoush
Slingback en sythétique ? (ancienne collection)
Lunettes de soleil “Terry” via Jimmy Fairly
Boucles d’oreilles via Monki

SHOP MON LOOK :


Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2018 · Theme by 17th Avenue