Landes

La Thaïlande, entre Phuket, Koh Yao Yai et Ao Nang à Krabi

Deuxième voyage en Thaïlande, mais cette fois dans le Sud et entre amoureux ! J’avais tellement aimé découvrir Chiang Mai en mars 2017 que je m’étais promis de retourner en Thaïlande et d’explorer le Sud, qui semblait magnifique. En vous sondant, via les réseaux sociaux, j’ai lu tellement de choses différentes qu’il était primordial à mon sens d’aller me faire ma propre opinion. La façon dont nous voyageons impacte forcément notre avis, et si certains préfèrent vadrouiller sac au dos, je fais plutôt partie de ceux qui apprécient le confort et, disons le, le luxe d’un hôtel haut de gamme. Je ne m’en cache pas car je m’adapte à tout et j’adore également les voyages plus à la cool, sans confort (eau courante et électricité). Mais je réserve ça à des séjours bien plus courts ! ^^
Nous sommes partis début mai dernier, pour une dizaine de jours. Une fois de plus, nous avons fait confiance à Voyage Privé, qui propose des escapades partout, clé en main. Vous bookez en ligne un pack “vols + hôtels” et le site a tout prévu : des transferts entre les locations de vos points de chute, à l’aspect demi-pension ou “all inclusive” des hôtels. Parfois des offres supplémentaires sont offertes (massage au spa de l’hôtel, bouteille de vin ou de Champagne…) et des excursions autour des lieux où vous logez sont systématiquement proposées sur la page du séjour.
J’adore ce site, cela fait des années que je passe par Voyage Privé à titre personnel, et à l’occasion de ce voyage, nous avons bénéficié d’un petit % de réduction sur le total. Je les en remercie évidemment une fois de plus !

Ce voyage a été riche en découvertes, j’ai mis du temps à en revenir totalement. La beauté de paysages traversés, la gentillesse sincère des locaux, la délicieuse nourriture végétarienne abordable partout, cette sensation d’apaisement total d’être parfois SEULS quelque part. Cela n’arrive pas souvent en voyage, je peux donc vous affirmer que de partir hors saison est un véritable luxe dont nous profitons à 300%. Les prix sont plus abordables et il n’y a vraiment pas foule, ce que nous apprécions sincèrement. Enfin, pour résumer ce qui nous a fait craquer pour cette offre Voyage Privé, est  le fait que ces trois destinations relativement proches les unes des autres soient rassemblées en un seul voyage. Nous avions envie de bouger d’île en île et d’explorer autant que possible. Sur dix jours, découvrir trois destinations nous a semblé parfait, après coup.

Phuket – KAMALA

C’est dans un cadre chic, moderne et romantique que nous avons d’abord posé nos valises au Cape Sienna. C’est un hôtel 5 étoiles au style sophistiqué, perché en hauteur de la plage de Kamala. Notez qu’il est réservé aux adultes de 12 ans et plus. Il dispose de deux piscines (dont une accessible en sortant de l’hôtel, de l’autre côté de la route : c’est celle qui a vue sur mer et dans laquelle on a pris nos photos sous l’eau) d’un bar et de restaurants… Le site met en avant le fait que le Cape Sinnea est l’endroit idéal pour les lunes de miel. Il y avait effectivement une majorité de couples présents.
Notre chambre était, par un surclassement par Voyage Privé, une Studio Deluxe Vue Mer (32m²). Mention spéciale au frigo mini-bar, dans lequel nous avons pu stocker de grandes bouteilles d’eau minérale achetées au “7 Eleven” situé à 10min à pied. Il est fortement déconseillé de boire l’eau du robinet en Thaïlande, même les locaux ne le font pas. Malheureusement, nous avons dû consommer de l’eau en bouteilles en plastique, mais nous avons fait notre possible pour les jeter dans des containers dédiés à leur futur recyclage.
Les petits déjeuners buffet et les dîners étaient vraiment très sympas, avec beaucoup de choix au petit déjeuner.
Enfin, nous avons pu profiter pleinement de la plage de Kamala, située à 10min de marche en contrebas de l’hôtel. Ce premier point de chute m’a semblé idéal pour se remettre tranquillement du léger décalage horaire avec la France (+5h là bas, par-rapport à la France). Nous sommes partis en excursion dans Pha Nga Bay depuis Kamala, en passant par un vendeur d’activités rencontré par hasard dans Kamala. Il nous a fait un super tarif pour 2, puisqu’on était hors saison.
Je ne garde pas un bon souvenir du tout de notre excursion d’une journée complète sur “James Bond Island” et autour, car beaucoup trop de touristes. Nous avons embarqué sur le pont supérieur d’un assez gros bateau, qui devait contenir approximativement 50 ou 60 personnes. Sur le pont inférieur, la grosse quinzaine de thaïlandais qui étaient là pour pagayer sur les canoës gonflables, pour nous emmener du bateau sur les îles ou dans la mangrove.
C’était clairement l’usine (je vous en avais parlé dans mes Stories) et même si je ne regrette pas ce que nous avons vu et découvert, je ne veux absolument pas voyager de cette façon, en troupeau. Cela perd instantanément tout son charme à mon avis tout personnel, et même si nous avons eu un super contact avec notre pagayeur attitré pour la journée (nous avons fait en sorte de toujours monter avec lui car il était adorable) ce type de tourisme n’est pas ma tasse de thé. Vous me direz : “C’est le jeu ma pauv’ Lucette, dès qu’on voyage on est amenés à être aux mêmes endroits que X autres touristes“. C’est très vrai, mais c’est pour cette raison précise que la suite de notre voyage m’a nettement plus enchantée 🙂


Koh Yao Yai

Changement de destination en mini bus avec nos valises, puis en bateau rapide. Direction Koh Yao Yai, une petite île voisine de Phuket. Dépaysement immédiat dès que l’on y a posé les pieds ! Un drôle de pick-up local nous attendait pour nos emmener au Koh Yao Yai Village : un hôtel 4 étoiles éco friendly. Ce sont en fait de petits bungalows nichés dans un écrin vert et luxuriant, avec une vue sur la mer époustouflante depuis la piscine. et le restaurant.
Mes Stories de ce lieu vous avaient beaucoup plu je pense, entre ma découverte de notre Villa Deluxe (env. 73m²) avec douche ouverte sur l’extérieur, la bibliothèque où l’on trouve boissons et snacks, le gros varan croisé sur un petit chemin et la présence de tous les chats qui habitent là ! La créatrice des lieux adore les chats et elle les laisse vivre ici, où ils sont nourris et câlinés quotidiennement. Comment vous décrire au mieux cette atmosphère sereine, le service attentionné et l’aspect merveilleux du respect de l’environnement en ce lieu paradisiaque ? La gentillesse et le professionnalisme du personnel sont à souligner, c’était plus qu’agréable de le côtoyer. La décoration de chaque villa est simple et soignée, typiquement thaïe, composé d’objets issus de l’artisanat local et de tons vifs qui s’accordent harmonieusement avec le bois de couleur miel. J’ai littéralement adoré profiter de la terrasse couverte de notre villa, dormir sous la moustiquaire du lit à baldaquin et me régaler comme jamais je ne me suis régalée, des plats goûtés le soir. La cuisine de cet hôtel est d’un raffinement inégalable. J’ai failli m’étrangler tant un plat était épicé, mais je l’ai quasiment fini tellement les saveurs étaient étonnantes (vous avez dit maso ? ^^) Adrien lui, n’a aucun souci avec les plats relevés, nous n’avons pas la même jauge pour évaluer le degré pimenté d’un plat.
Situé juste à l’extérieur de l’enceinte de cet hôtel, se trouve une location de scooters. Nous en avons loué un pour 48h et avons quasiment fait le tour de l’île avec. L’aventure totale, c’est d’ailleurs grâce à ce deux roues que nous avons emprunté de tous petits chemins cahoteux, sablonneux, caillouteux, pour dénicher deux plages paradisiaques, totalement désertes. Des moments forts !
En bref, cela a clairement été notre coup de cœur à tous les deux, durant ce voyage. Je souligne que cet hôtel nous a presque semblé être “confidentiel” car pas d’enfants, que des couples assez chics et discrets. Aucun autre bruit que le sifflotement des oiseaux lorsque nous avons lu sur les transats au bord de la piscine avec vue mer. C’est le seul de nos trois hôtels où j’ai adoré rester, par la qualité du personnel, mais aussi des clients élégants.


Krabi – AO NANG

Niché au cœur d’un beau jardin tropical à proximité de la plage d’Aonang à Krabi, l’hôtel Pakasai Resort a été synonyme de vacances reposantes et confortables. Cet hôtel est éco friendly : je vous en avais parlé quand nous y étions. Ici, les bouteilles d’eau minérale en verre sont consignées (réutilisées ou recyclées) : cela signifie une réduction de 70kg de plastique en moyenne par an.  Le ménage des chambres est fait avec des produits certifiées 100% éco friendly et nos serviettes et draps n’ont pas été changés quotidiennement, à notre demande. Dans la salle de bain, aucune miniature de cosmétiques à disposition, mais des formats de produits classiques, à utiliser dans la douche et sur le bord du lavabo. Moins de déchets, pas de reste de savon à jeter… Nous avons adoré ce concept qui devrait désormais être largement répandu.
Une fois passé le grand portail de l’hôtel, on est immédiatement happé dans un écrin de verdure. La piscine est située au-dessus du restaurant et est bordée de dizaines de transats invitant au bien-être et à la détente absolue. Je me suis personnellement sentie hyper bien, vraiment sereine et au calme, malgré la promiscuité avec la ville d’Ao Nang.
Globalement, pendant ces vacances, nous avons profité à fond de nos journées, mais n’avons pas été des oiseaux de nuit. Il faisait un temps orageux quasiment tous les soirs, avec d’énormes éclairs de chaleur, du tonnerre et parfois de lourdes averses qui ne rafraîchissaient pas l’atmosphère. Nous étions heureux d’être abrités à chaque fois, en observant le spectacle de l’orage depuis notre balcon d’hôtel ou le restaurant où nous dînions.
Comme à Koh Yao Yai, nous avons là aussi loué un scooter (en face de l’hôtel!) pour partir découvrir Krabi et ses environs, deux jours d’affilées. Le premier jour, nous sommes partis en bateau avec un guide adorable et seulement 2 autres couples, faire du snorkeling autour des îles. Nous avons vu passer deux requins, plein de poissons et même des singes, qui habitent seuls sur une île !
Le deuxième jour, Adrien a eu l’idée fabuleuse de nous emmener à Tiger Cave Temple (Wat Tham Suea) où l’on peut gravir 1237 marches qui mènent à un temple (très haut) perché. Une vue à couper le souffle vous attend de là haut, mais très sincèrement, je ne referai jamais ça de ma vie.
Avec la chaleur (heureusement le soleil était voilé) l’humidité ambiante et la difficulté de cette “attraction”, j’ai cru que j’allais faire une attaque cardiaque. Il faut penser à apporter beaucoup d’eau (2l par personne) car le seul robinet d’eau potable est situé tout en haut… Pour remplir sa bouteille, il faudra venir à bout de cet escalier interminable… J’ai eu une violente contracture musculaire dans toute la jambe droite pendant 5 à 6 jours après cet effort. La descente peut sembler plus facile que la montée, mais mes muscles en ont pris un gros coup, mes jambes tremblaient et j’ai eu beaucoup de mal à arriver en bas. Bref, ce fut un moment très sportif, peu amusant, aussi, sachez que si vous vous y rendez, une bonne condition physique n’est pas inutile. Il y avait des gens de tous âges, des enfants de 10 ans aux personnes presque âgées : tout le monde peinait, que ce soit durant l’ascension ou la descente. On a eu un fou-rire mémorable lié à la fatigue, avec une dame que j’ai croisé en montant, nous transpirions également toutes les deux ! Cela reste un bon souvenir malgré tout, car j’ai été contente de me rendre compte que j’étais capable de le faire. Par contre, gravir les 300 marches du phare des Baleines sur l’île de Ré, à côté cela a été de la pure rigolade ! J’étais rodée !! ^^
Enfin, sachez que le personnel de l’hôtel Pakasai a fini par demander à Adrien pourquoi je boitais, à chaque fois qu’ils me voyaient passer. Il leur a expliqué qu’on était allés à Wat Tham Suea et ils ont éclaté de rire… Mon handicap momentané a alors pris tout son sens !
Depuis Ao Nang, nous sommes partis en excursions à Railay Beach; une simple plage touristique bordée de restaurants. C’était agréable le matin, avant qu’il y ait beaucoup (beaucoup) de monde qui débarque au fur et à mesure de la journée. Nous avons en tout cas pu déjeuner végétarien ce qui est un gros plus. Sur les photos que l’on a prises, je semble être totalement seule. Il n’en était rien, mais l’après-midi touchait à sa fin et nous avons profité d’une “fenêtre” : quasiment personne ne se baignait à ce moment là 😉



Mes quelques conseils pour la Thaïlande :

Gare aux moustiques !!!! Ne lésinez pas sur les sprays anti moustiques, ils sont voraces là bas. Si je zappais une zone sans me pulvériser de spray, je me faisais obligatoirement piquer. La zone qui a le plus pris a été mes jambes… Un enfer ! Gros plus pour le seul hôtel disposant d’une moustiquaire autour du lit. C’est une solution écolo, toute simple et très efficace.

Prévoyez de la monnaie locale en petites coupures. Les pourboires sont les bienvenus, surtout que le service est quasiment partout adorable et souriant !

Mangez végétarien ! Tout, absolument TOUT ce que l’on a mangé en Thaïlande était un délice. Pas besoin de viande ou de poisson pour se régaler. Soyez curieux, testez des plats sans cruauté, vous m’en direz des nouvelles 😉

Note pour moi-même : penser à emporter un rouleau de gros sacs poubelles, pour ramasser les déchets (essentiellement en plastique) qui jonchent les plages et les endroits sauvages… Cela m’a mise extrêmement en colère que les touristes soient les premiers à contribuer à salir les plages. Les locaux ne sont peut-être pas (assez) sensibilisés au problème, mais nous n’avons aucune excuse. J’ai été vraiment déçue de laisser derrière moi des détritus que j’aurais pu ramasser; mais je n’avais aucun contenant pour les transporter.
J’ai dédié un article sur l’énorme problème planétaire qu’est le plastique. Ras-le-bol de l’inconscience de certains, il est grand temps d’ouvrir les yeux !

Quelques jours au Vietnam – Le marché flottant de Cai Rang à Can Tho sur le Delta du Mékong

J’ai décidé de morceler mon article sur le Vietnam, il aurait été trop imposant (donc un peu indigeste). Conviée en blog trip au Vietnam fin 2017, j’ai une fois de plus mis du temps à poster mon compte-rendu de voyage. Je préfère publier pas mal de temps après, au sujet de voyages que j’effectue. J’ai besoin que cela décante, afin d’être à même de vous raconter ce que j’ai aimé, les souvenirs qui restent vraiment ancrés en moi, et avoir tout simplement plus de recul sur ce que j’ai eu la chance de vivre. Voyager est une réelle chance, un luxe même, et à force de voyager je réalise que nous ne voyageons vraiment pas tous de la même façon, en ayant les mêmes attentes ou envies.

Après mon premier article sur l’île de Côn Đảo (ou île Poulo-Condore) je vous emmène cette fois découvrir le marché flottant de Cai Rang à Can Tho sur le Delta du Mékong. Nous nous sommes levés avant l’aube pour avoir la chance d’assister à ce spectacle très matinal.
Ce marché est l’un des plus populaires du Delta du Mékong, au bord de la ville de Can Tho. Il s’agit en fait de centaines de bateaux différents, remplis de victuailles. Certains vendeurs proposent des fruits, d’autres des légumes, du riz, du café chaud, des vêtements ou des produits d’épicerie.
Le marché flottant de Can Tho a lieu tous les jours de 05h jusqu’à 11h. L’heure de pointe étant à 8h, mais nous étions déjà repartis pour de nouvelles aventures ! Pour s’y rendre, sachez que le marché flottant de Cai Rang occupe la totalité de Tho River, au sud de la ville du même nom et s’étend à 6 km de l’embouchure de la rivière Can Tho dans le delta du Mékong. Pour embarquer, le Pont de Cai Rang est un bon point de départ. Renseignez-vous sur place pour vous faire emmener par des locaux, en échange de quelques Dongs (monnaie locale). Si vous venez d’Ho-Chi-Minh-Ville, des bus peuvent vous y emmener en environ 3 heures, contre 3 à 6€.

Ce marché flottant et le marché sur la terre ferme que nous avons traversé juste après, ont été un régal à la fois pour mes yeux et pour mon objectif. Toutes ces couleurs, ces gens sous leur chapeau vietnamien et ces animaux mignons… Je m’en suis donné à cœur joie ! C’est précisément dans ce genre de moments en voyage, que je trouve du sens et de la beauté dans l’acte même de voyager. On fait peut-être quelque chose de “touristique”, mais voir les locaux vivre et saisir des bribes de leur culture est très enrichissant. Je me sens très privilégiée de pouvoir partager ces photos avec vous aujourd’hui. Ces souvenirs me procurent beaucoup de bonheur.
Je vous laisse avec mes photos, que j’ai vraiment adoré prendre !
Lever de soleil sur le Delta du Mékong

Encore un très grand merci à Vietnam Airlines, pour ce beau voyage !

Retour sur l’île de Ré

♪♫♪ Chinese Man (ft. Youthstar, Illaman) – Blah! ♪♫♪

Ces vacances datent de juillet 2017… Oups ! Throwback !!! J’ai donc un an de retard mais tant pis. Je me suis rendu compte que je n’avais pas posté d’article sur l’île de Ré depuis 2015 ! Or j’y pars tous les ans en famille, à la même période (de fin juin à la mi juillet). Je m’en veux terriblement d’avoir laissé passer tout ce temps, par manque de courage de m’atteler au tri de milliers de photos. Oui, vous m’avez bien lue ! J’ai été particulièrement assidue dans les shootings durant ces vacances et j’avais pas mal de clichés sympas à partager avec vous.
Tant pis si je n’ai plus les cheveux longs, tant pis si c’est très en décalé avec le timing habituel et tant pis si ce que je porte n’est plus dispo en boutiques. Cette année, je compte prendre moins de photos (je tiens même à ce que ce soit une résolution ferme et définitive) MAIS je m’engage à poster rapidement après coup. On a un deal ? Gimme five les filles !
Je vous ai demandé sur Instagram si un article aussi en décalé vous intéresserait quand même et vous êtes quand même pas mal à partir vous aussi sur l’île de Ré (souvent pour la première fois). De ce fait, voici un article un peu plus axé sur les endroits que l’on aime, où l’on retourne chaque année et où vous aurez des choses à voir/faire/manger. La base, quand même !
Pour rappel, l’île de Ré est formée de dix communes, qui forment le Canton de l’île de Ré. Ces dix communes sont, par ordre alphabétique :

  • Ars-en-Ré
  • Le Bois-Plage-en-Ré
  • La Couarde-sur-Mer
  • La Flotte
  • Loix
  • Les Portes-en-Ré
  • Rivedoux-Plage
  • Saint-Clément-des-Baleines
  • Saint-Martin-de-Ré
  • Sainte-Marie-de-Ré

Toutes les photos sur lesquelles j’apparais ont été prises par mon père. J’ai pris toutes celles sur lesquelles je ne suis pas. 🙂

Comment on y va ?

Mes parents y vont chaque année en voiture. Ils emmènent Boston avec eux (leur chat) et ont besoin d’apporter pas mal de choses. Notamment des affaires liées à ma nièce, depuis la première année où elle part avec nous. Un bébé a besoin de teeeeellement de choses que la voiture n’était pas de trop pour tout déménager ! Bon, ok, j’avoue que je leur avais confié la boîte de ma bouée coquillage, au passage ^^ Ma sœur et moi y allons et en repartons souvent en décalé, en TGV. Départ de la Gare Montparnasse, arrivée à la gare de La Rochelle. Le trajet ne dure que 2h30/ 3h.
Sur le parvis de la gare de la Rochelle, il y a des bus navettes “Les Mouettes”. Il en part un assez régulièrement en période estivale, il faut juste repérer lequel vous emmène sur l’île de Ré. Le ticket coûte 5€ et vous pouvez ranger votre valise dans la soute du bus. Les chauffeurs sont très rarement aimables mais l’essentiel est que vous arriviez à bon port. Le bus s’arrête près de chaque commune, mais je descends toujours à “mon” arrêt qui est relativement au début de l’île, donc je ne sais pas où il stop pour les autres communes.
Notez qu’en période estivale, il m’est arrivé de ne pas avoir de place dans le bus qui partait pour l’île de Ré, car il était bondé (fin juin)… J’ai attendu le suivant environ une demi heure plus tard.

Où loger ?

Nous résidons dans une maison à Sainte Marie de Ré, depuis maintenant cinq ans que nous y allons. Je n’ai personnellement aucun bon plan ou conseil pour se loger : tout dépend de ce que vous recherchez (plutôt camping, chambre d’hôte ou chambre d’hôtel) à combien vous voyagez, où vous souhaitez résider dans l’île et surtout de votre budget. Tout ceci est personnel donc je ne peux pas vous aiguiller vers quelque chose en particulier. Il existe en tout cas énormément de locations différentes !
Voyez également où cela vous tente plus de résider, sachant que les plages les plus agréables (sable fin) sont essentiellement sur la côté Sud-Ouest, vers La Couarde-sur-Mer, Sainte-Marie-de-Ré, mais surtout Le-Bois-Plage-en-Ré.

On se déplace comment ?

L’île fait presque 25km de long mais elle est PLATE et ça c’est quand même royal pour pédaler !!! Pas de côtes, aucune difficulté, de la piste cyclable séparée des voitures sur les grands axes entre les communes : que demander de plus ?! C’est tout simplement le bonheur pour faire de la bicyclette. Toutes les familles se déplacent en vélo, mêmes les jeunes enfants.
La maison où nous logeons, dispose de deux vélos de ville classique et d’un VTT. Cet été en revanche, nous comptons en louer car nous serons avec ma nièce et le conjoint de ma sœur. J’ai très envie de tester le tandem avec un membre de ma famille (je n’en fais qu’avec Adrien) ou alors un vélo cargo électrique, pour transporter ma nièce dedans. Quoi que l’on loue, cela risque d’être vraiment amusant et nouveau ! Pour info, il y a au moins un magasin de location de vélos par commune, mais cette année nous allons nous rendre chez Holland Bikes à La Couarde. Je vous expliquerai ça en détail dans mes Stories Instagram le jour J. 😉 Si vous venez en train ou en voiture et tenez à apporter votre propre vélo, c’est possible.
Renseignez-vous pour le faire transporter dans le bus navette à la Rochelle, ou faites comme Adrien : venez en pédalant depuis La Rochelle avec vos affaires dans un sac à dos ! L’aventure !!!
Sachez que contrairement à ma sister, qui est la personne la moins sportive sur terre (désolée Poupoule ^^) je n’ai jamais parcouru l’île dans sa longueur. Cela ne représenterait environ “que” 50km aller-retour (d’une pointe à l’autre). Mais l’occasion ne nous en a pas été donnée et pour être sincère, nous ne nous sommes jamais motivés. Les paysages sont néanmoins très jolis, entre champs de fleurs sauvages, forêts ombragées et marais salants, au Nord.

Saint-Martin-de-Ré, capitale historique de l’île et passage incontournable

Saint Martin est la plus grande commune de l’île, donc forcément la plus vivante. C’est là que vous trouverez le plus de boutiques, restaurants, cafés, pharmacies… Les jolies ruelles cachées où poussent les roses trémières ne manquent pas ! Il faut se promener et se perdre entre les maisons aux volets peints dans des camaïeux de tons froids (charte obligatoire sur l’île : seules les nuances de vert, bleu, gris sont autorisées, pour une agréable harmonie). Cette année là, nous sommes montés dans le clocher de la ville pour admirer la vue. C’était je crois moins de 5€ par personne et cela valait le coup de gravir les marches en bois un peu branlantes, car on voit jusqu’à l’océan; c’est à faire !
Chaque année, nous déjeunons sur le port, dans un des restaurants. Il n’y en a pas spécialement un que je vous recommande plus qu’un autre : laissez vous tenter par votre envie du moment ou par le Menu qui vous attire le plus. Les serveurs sont vraiment très gentils partout et on mange bien (salades, fruits de mer pour ceux qui aiment ou plats de brasserie typiques).
Une fois le centre ville découvert, vous pouvez continuer de vous promener en longeant les remparts le long de l’océan; la ville a été fortifiée par Vauban au XVII ème siècle. On aperçoit distinctement cela sur les photos ci-dessous :

Le Bois Plage, La Couarde, La Flotte et Ars-en-Ré : nos incontournables

Nos vacances sur l’île de Ré sont synonymes de trois choses : repos absolu, balades tranquilles et dépaysement total. Pour parfaire ce programme, nous ne manquons jamais d’aller déguster une glace faite maison chez La Martinière (deux spots possibles : le port de Saint-Martin ou le port de la Flotte). Nous faisons essentiellement le marché de la Flotte, qui est vraiment charmant et où il y a tout. C’est d’ailleurs là que tous les ans, se trouve le stand de la créatrice de bijoux en pierre semi précieuses. Elle vend aussi des pierres seules et j’ai commencé à m’intéresser à la lithothérapie il y a cinq ans, la première fois que j’ai découvert ce qu’elle vendait. Dans chacune de ces communes, vous trouverez de chouettes restaurants. Je n’ai pas d’adresse 100% végétariennes à partager avec vous, car je ne sais même pas s’il en existe. Mais partout où nous allons manger, il y a forcément des possibilités végé. Pas d’inquiétude à ce sujet, donc 😉
Notre petit coup de cœur commun : la Crêperie “L’Océane” d’Ars-en-Ré, sur la place de l’église. On y mange vraiment très bien, le service est adorable et les prix tout à fait corrects. Il y a d’ailleurs beaucoup de chouettes restaurants dans le coin, nous ne les avons pas tous testés.

En revanche, je déteste parler du négatif mais je suis obligée de vous raconter notre mauvaise dernière expérience à la Crêperie de notre commune : “Le Tilleuls” à Sainte-Marie-de-Ré. C’était véritablement notre QG familial : nous y allions régulièrement, au moins deux fois par séjour, ces dernière années. Notre dernier dîner ensemble l’année dernière a été désastreux : bondé donc service lent (ce que je peux comprendre). En revanche, les plats étaient tous ratés et disons-le, pas bons. Pizza dont la pâte était brûlée, galette insipide… Nous n’y retournerons pas cette année, ce qui est dommage car c’est un restaurant au cadre hyper sympa et à la déco originale. Mais la nourriture n’est plus à la hauteur de ce qu’elle a été.

Nous avons également notre petit “rituel” de vacances en famille : aller voir le dessin animé de l’année, au cinéma de La Couarde. Nous y avons vu Vice et Versa, Monsters University, Le Monde de Dory… On ressort toujours de la séance le sourire aux lèvres et ravis d’avoir passé un bon moment ensemble !

J’espère que cet article récapitulatif dans les grandes lignes de ce que nous aimons faire sur l’île vous aura plu. Vous connaissez l’île de Ré ?
Si vous y partez pour la première fois, n’hésitez pas à me faire un retour ici, dans un commentaire : j’adorerais savoir ce que vous en avez pensé et si vous avez été, comme moi, sous le charme de ce spot hyper tranquille et charmant.
Retour sur l’île de Ré, demain…. ! Suivez mon compte Instagram et plus précisément le hashtag #ValentineVoyage pour ne rien rater 😉

Postal de Lisboa

♪♫♪ Amália Rodrigues – Maldição ♪♫♪

* Carte postale de Lisbonne

Je n’ai jamais eu l’occasion de rester plus de trois jours à Lisbonne et je vous avoue être un peu frustrée de ne la voir qu’en express à chaque fois ! En avril dernier, j’y suis retournée invitée par C&A. Pas mal d’entre vous, en lisant C&A, seront sans doute interloquées. Mais comme je vous le répète très souvent, ce blog est un vecteur infini de challenges et d’opportunités incroyables. Aussi, j’ai été curieuse et me suis envolée pour 3 jours complets sur place. Une seule matinée dédiée à de la visite libre (d’où mon envie d’y retourner plus longtemps et de profiter vraiment cette fois). Rapide topo sur C&A, car cela m’importe énormément de vous expliquer pourquoi j’ai accepté de travailleur avec eux.
Il s’agit de la première marque de prêt-à-porter au monde à proposer des vêtements faits de coton bio, produits d’une manière socialement responsable et respectueuse de la nature. Elle a été élue n°1 dans la catégorie mode pour son engagement éco-responsable. Au cours des dernières années, C&A a augmenté l’utilisation des matières recyclées : coton, nylon, polyester; c’est une énorme économie des ressources et une réduction des déchets. D’ici 2020, l’objectif de la marque est d’utiliser à 100% des matières durables, dont le coton. Leur code de déontologie des employés constitue la norme dans les entreprises où ils font fabriquer les vêtements. La marque est respectueuse des Droits Humains et s’emploi chaque jour à améliorer les conditions de travail dans cette industrie. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, cliquez ici. Aussi, ils ont dédié une collection complète à ce fameux coton bio éco-responsable : #WearTheChange.

Le but de ce voyage ? Redécouvrir la marque dans le cadre de la nouvelle campagne entourée de blogueuses européennes. Chacune de nous 7 avait un thème attribué, pour dédier son contenu autour de ce dernier. Je me suis vu attribuer le thème “food” et cela m’a parfaitement convenu ! ^^ J’ai rencontré Eva, blogueuse autrichienne habitant à Vienne, qui était ma binôme. Cela a été vraiment facile de travailler à ses côtés, car elle est tellement agréable, naturellement souriante, enjouée non-stop, que ces deux jours de tournages sont passés à la vitesse de la lumière ! Je n’aurais pas pu rêver d’une meilleure acolyte, car nous nous sommes vraiment très bien entendues et sommes restées en contact depuis.

Le matin du premier jour, j’ai choisi la tenue qui allait être mienne pour les 48h prochaines heures. Cela a été vite réglé, car beaucoup de choses me plaisaient, mais étaient soit trop courtes (mini shorts) soit trop longues (combi-pantalons très cool, mais dédiées aux filles d’1,80m et plus). Conseillée par la styliste, j’ai donc essayé cette ravissante robe de la collection Clockhouse chez C&A, assortie d’un sac panier vegan. Je ne voulais rien qui soit en cuir, aussi je porte mes propres shoes (d’anciennes Zara en simili).
Lisbonne a été choisie pour sa météo réputée estivale… Sachez que l’on a eu froid et qu’il a beaucoup plu ! La preuve avec une photo “backstage” plus bas. Pas de chance niveau météo : nous devions tourner une scène dans la rue au sol peint en rose, mais la plus grosse averse de tous les temps a modifié le script.

In fine, le concept de la vidéo ci-dessous : un groupe d’amies se retrouve à Lisbonne et partage un repas sur un rooftop, en passant un excellent moment. Il y a eu beaucoup de fous-rires entre les prises, à cause du vent, de la pluie, du froid, des couacs coupés au montage (petit four qui tombe dans un verre rempli de jus de fruit…) L’ambiance était vraiment détendue, mais cela a aussi été grâce à la gentillesse et au professionnalisme de toute l’équipe présente.
Sans être actrice ou mannequin, j’ai été très à l’aise tout le temps, car dirigée subtilement lors des photos et vidéos. On m’a demandé de rester moi-même, de sourire si j’en avais envie, de ne pas faire attention à la caméra et surtout de profiter !
Si j’en crois les retours que vous m’avez déjà fait en grand nombre, sur les réseaux sociaux, j’ai fait changer d’avis à pas mal d’entre vous au sujet de C&A. Cela m’enchante très sincèrement ! Bientôt d’autres looks de la marque ici 😉

Les lieux que vous verrez à travers les vidéos et les photos sont : le marché Mercado Campo de Ourique, le café Fabrica Coffee Roasters et l’hôtel H10 Duque de Loulé Boutique Hotel.

Les autres blogueuses sont : Alejandra, Carmen, Kelly (modèle) Leonie, Anja  et Eva

Un grand merci à Redouane, Karina et toute l’équipe présente sur place à Lisbonne.
Photos by Marco Trunz
Videos by Jacqueline Hochmuth

{article sponsorisé}

Un week-end à Amsterdam en mars

J’avais très envie de retourner à Amsterdam… en grande impatiente que je suis, j’ai planifié notre weekend légèrement “trop tôt”. Nous sommes partis tout début mars dernier et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on a eu FROID ! Mauvais timing, parce que je m’étais promis de ne plus voyager vers le Nord en dehors du printemps ou de l’été. Il y a notamment Berlin, que je n’ai visité qu’en hiver à chaque fois que j’y suis allée. Très mauvaise idée… Surtout en pleine vague de froid, en janvier/février 2012 !

Cela étant dit, je rêve désormais de retourner plus longtemps à Amsterdam, en plein été. Il est forcément plus agréable de se balader, de faire la queue devant un café ou juste de rouler à vélo sans avoir besoin de gants, de bonnet et d’écharpe, engoncé dans deux pulls et un manteau. Ha ha !
De plus, après avoir testé les promenades accompagnés par un super guide français via Amsterdam Vélo, je voudrais vraiment faire une balade avec Amsterdam Bateau ! Il s’agit de la même enseigne, sauf que la seconde option consiste à naviguer à l’heure de l’apéro, sur les canaux de la ville. Nous aurions pu tenter l’expérience, mais je vous avoue que le froid nous a vraiment découragés.
Notre balade à vélo avec Pierre était sur le thème du Street Art. Il nous a donc emmenés à NDSM : un ancien chantier naval situé sur les rives de la rivière IJ dans le quartier d’Amsterdam Noord. “Ce chantier NDSM s’est transformé en lieu culturel incontournable au cours des dernières années avec une communauté artistique dynamique et une variété sans cesse croissante de bars et de restaurants. Avec des espaces dépassant la superficie de dix terrains de football, des nombreux festivals et autres évènements sont régulièrement organisés dans ce cadre post-industriel si unique. À présent berceau des entrepreneurs culturels et théâtre de festivals, on y trouve désormais le siège de la station musicale MTV, un immense skatepark intérieur et l’IJ-Kantine, un restaurant installé dans l’ancienne cantine du chantier NDSM. Deux autres excellentes options : le Pannenkoekenboot (le bateau à crêpes), et le Noorderlicht, un restaurant dans une coupole transparente. ” (source) Nous avons déjeuné à l’IJ-Kantine, ce n’était pas donné compte-tenu des quantités ridicule. Passez votre chemin, donc.

Vous avez été quelques unes à me demander mes “bons plans logement” à Amsterdam… Navrée de vous avoir déçues, mais je n’en ai aucun. Notre hôtel était le “De Hallen” (près du “Food Hallen” où nous n’avons même pas eu le temps d’aller…) et comme tous les hôtels dans le centre de la ville, il n’était pas donné. Nous avons comparé la location type Airbnb aux tarifs des hôtels, et tout était sensiblement similaire. À moins de s’excentrer, comptez environ 200€ la nuit pour être situé dans le centre. En revanche, il y a un choix plus qu’énorme de lieux où se restaurer pour pas cher (il y en a pour tous les goûts, partout) et le choix pour les végétariens/ vegan est assez omniprésent j’ai trouvé.
Pour ce week-end, Nikon m’a prêté deux objectifs. J’ai nettement plus utilisé le 35mm f/1.8 qui est parfait pour les photos d’architecture et de paysages. Je viens d’ailleurs de me l’acheter, si vous me suivez sur mes Stories Instagram. J’en suis ravie !!

Voici mon récap en photos de ces 48h :

Amsterdam Vélo
Spuistraat 110
Ouvert tous les jours de 10h à 17h
Téléphone : +31641176032

 

Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2018 · Theme by 17th Avenue