Landes

Un week-end dans les Cabanes des Grands Chênes – Éco-domaine luxueux

♪♫♪ The Beach Boys – God Only Knows ♪♫♪

Début mars, nous avons fait la réouverture du domaine des Grands Chênes, dans l’Oise. Un peu tôt en saison pour vraiment profiter du soleil et de sa chaleur, je vous l’accorde. ^^ Nous avons été conviés Adrien et moi par Coucoo, à dormir dans une de ces cabanes grand luxe, perchées en haut d’un arbre.
En effet, contrairement aux autres cabanes du même type que nous avons pu tester (en 2011 en Mayenne et en 2015 dans l’Oise également) celles-ci disposent toutes de l’eau courante, de l’électricité et même d’un bain nordique extérieur, sur la terrasse de la cabane ! Le luxe, donc.

« Fondées en 2015, les cabanes Coucoo Grands Chênes ont trouvé refuge dans l’Oise, sur le domaine du Golf et du Château de Raray, rendu célèbre par Jean Cocteau dans son film de « la Belle et la Bête ». Un décor fantasmagorique à seulement 60 km au Nord de Paris, pour une escapade inoubliable. Le site compte 17 cabanes discrètement implantées dans des chênes bi-centenaires exceptionnels, cachées des greens et loin, très loin du tumulte de la ville ! Elles sont toutes équipées d’eau, d’électricité, de salle de bain et certaines d’un bain nordique privatif sur la terrasse pour un moment de bien-être à l’état sauvage ! »
Coucoo est donc le nom qui regroupe 4 différents domaines, basés sur le même concept, à différents endroits en France :

  • Coucoo Grands Chênes, dans l’Oise (là où nous sommes allés)
  • Coucoo Grands Reflets, sur le territoire de Belfort, près de l’Alsace
  • Coucoo Grands Lacs, en Franche-Comté
  • Coucoo Grands Cépages, au cœur de la Provence

L’accueil y est chaleureux, attentionné, on peut se procurer des produits locaux artisanaux réalisés par des passionnés (miel, biscuits, bière, jus de pomme…) et quasiment tout ce que vous pouvez déguster au sein de votre cabane est local. Mention très spéciale au petit déjeuner, absolument parfait ! On nous a conduit en voiturette électrique jusqu’à notre cabane, à travers un chemin boisé. Elle est située à 1km du parking; nous avons fait le retour à pied le lendemain, en nous baladant, à la découverte des autres cabanes. Nous étions absolument seuls ce jour là, nous ne nous serions évidemment pas permis de monter voir s’il y avait eu des gens à l’intérieur 😉
Température extérieur ce week-end là ? Environ 5°… Le bain nordique a donc été plus qu’idéal pour profiter de l’extérieur de la cabane, en ayant chaud ! On nous avait préparé le bac avec une eau à 38-40° : tout simplement parfait !!! Pour en profiter pleinement : maillot de bain obligatoire. L’eau du bac n’est pas changée entre deux visiteurs, mais elle est bien filtrée régulièrement grâce à un système autonome. D’où le « éco-domaine » : il n’y a pas de gâchis d’eau, équipement basse consommation pour l’électricité (les éclairages d’appoint sont eux, alimentés par des panneaux solaires) nourriture locale et de saison, le bois des cabanes est français, le domaine participe au tri sélectif…

Le seul point négatif ? Ces cabanes sont victimes de leur succès : toutes les nuits de samedi à dimanche sont bookées jusqu’à des mois à l’avance. Il ne vous reste qu’à faire comme nous : venir un vendredi, pour y passer la nuit; ou mieux : venir en semaine et être absolument seuls et tranquilles 😉 Notez que l’on n’a fait qu’apercevoir de loin une ou deux cabanes depuis la notre : la cabane Spa Étoilée. C’est donc en toute quiétude que vous pouvez profiter de votre terrasse personnelle, sans aucun vis-à-vis (d’autant plus quand la nature est luxuriante : les feuilles des arbres vous dissimulent parfaitement).
C’est à tester au moins une fois dans sa vie, pour peu que vous soyez un minimum aventureux, que vous aimiez le contact avec la nature et que l’idée de dormir à plus de 8m au-dessus du sol ne vous effraie pas. Je n’ai pas du tout eu de sensation de vertige : la terrasse est entièrement protégée par une barrière et les arbres autour empêchent toute sensation de « vide », à mon sens. Alors, prêts à tenter l’expérience ?

Je portais :
Bikini via Dolphin Love Swim
Parka imperméables via Boden
Pull H&M Conscious (old)
Jean via Closed
Baskets vegan Vans
Bonnet Asos (old)
Lunettes de soleil dispos ici

Coucoo Grands Chênes
4 rue Nicolas de Lancy
Château de Raray
60810 Raray

Infos réservation:
03 44 58 39 08
info@cabanesdesgrandschenes.com
cabanesdesgrandschenes.com
Cabanes perchées : 17 dont 14 duo et 3 familiales (de 3 à 5 personnes)
Tarifs : de 180 € à 325 € la nuit, petit déjeuner inclus

A faire : Practice de Golf mais aussi parcours 9 et 18 trous, promenade dans les jardins du Château de Chantilly, visite du musée du Château de Compiègne, vol en Montgolfière pour continuer de prendre de la hauteur, vélo…

Une semaine sur l’île Maurice – Part 2

♪♫♪ Lou Reed – Walk on the Wild Side ♪♫♪

Suite et fin de notre semaine de vacances en amoureux sur l’île Maurice ! Pour lire ou relire mon premier article, c’est par ici. J’ai décidé de scinder cette semaine en deux articles différents car j’avais beaucoup de photos à partager avec vous, mais surtout cette semaine de vacances a été partagée entre farniente total et journées très actives. C’est exactement cela que l’on cherche quand nous voyageons Adrien et moi. Partir loin pour ne profiter que de la plage et de la piscine, pas très utile je trouve. Nous voulons à chaque fois partir explorer, sortir de l’hôtel par nos propres moyens et pour cela nous nous renseignons souvent en amont du voyage lui-même. Notre hôtel était superbe, nous aimons tellement les sélections d’hôtels que fait  Voyage Privé que nous comptons passer de nouveau par ce site pour nos prochaines vacances.
Sur l’île Maurice, nous devons l’excellent bon plan de notre tour opérateur à Adrien, qui est parti se balader par la plage depuis notre hôtel, jusqu’à Flic en Flac (pendant que je me faisais dorer la couenne sur un transat en lisant mon roman en anglais ^^). Il a la bougeotte et ne supporte pas de rester à lire au soleil plus d’une heure. Il est rentré avec un flyer et plein d’infos sous le bras. Nous avons donc booké toutes nos excursions via Fragawills. Ils sont tout simplement parfaits : nos excursions se sont faites littéralement à la carte. Nous avons choisi avec un guide où aller, quoi voir en priorité, etc. Leurs tarifs sont très intéressants, ils ne nous ont pas emmenés dans les lieux très touristiques (sauf à notre demande). Je vous recommande très fortement de les contacter si vous cherchez un super tour opérateur, géré par des gens hyper chaleureux et enthousiastes, qui ont à cœur de vous faire découvrir leur île avec passion et gentillesse.
De notre plein gré, nous n’avons pas loué de scooter sur Maurice, en suivant les conseils de notre chauffeur aéroport – hôtel, qui nous a expliqué que ce n’était pas sûr. Nous avons opté pour des balades en voiture avec guide, pour couvrir des distances plus importantes et ne pas rater des points de vue incontournables.

Durant cette semaine, nous avons successivement  :

  • Fait du catamaran entre Trou d’Eau Douce et l’île aux Cerfs (excursion en groupe, avec des pros à bord du bateau)
  • Exploré les points forts du Sud de l’île en une journée : Grand Bassin, Alexandra Falls à Black River Gorges National Park, Gris Gris, Macondé et Chamarel (juste nous deux avec un chauffeur)
  • Visité Port Louis, la capitale de l’île et le Jardin botanique Sir Seewoosagur Ramgoolam à Pamplemousses (juste nous deux avec un chauffeur)

Nous aurions aimé prolonger notre séjour et découvrir tout ce que nous n’avons pas vu. Cela dit, je ne peux pas écrire ni même penser que l’on reviendra sur l’île Maurice. Le monde est tellement vaste, il reste tellement d’endroits où j’ai envie d’aller et le temps file à une telle vitesse…. D’ailleurs dans notre liste de destinations qui nous attirent énormément, il y a le Japon, le Mexique, l’Inde (même si je suis déjà allée dans le Tamil Nadu) la Nouvelle Orléans et les grands parcs nationaux de l’Ouest des USA. Mais nous avons déjà notre petite idée de destination pour mai…

Chamarel
Chamarel, Terre des 7 couleurs 🌈 Ce résultat incroyable provient d’anciennes activités d’événements géoclimatiques.
Il s’agit en fait du basalte de la coulée de lave d’il y a 3 à 1,7 millions d’années, lessivée par le climat chaud et humide. Il en résulte un ravinement d’argile. Les stries colorées correspondent à l’oxyde ferrique et à l’aluminium.
Le fer et l’aluminium se repoussent mutuellement et se regroupent spontanément en stries colorées. Aussi fascinant à observer que photogénique, vous ne trouvez pas ?

Alexandra Falls à Black River Gorges National Park

Gris Gris

Port Louis, la capitale de l’île et le Jardin botanique Sir Seewoosagur Ramgoolam à Pamplemousses
Port Louis est certainement ce que j’ai le moins aimé de votre voyage. En fait, je n’avais pas forcément envie de passer trop de temps dans une ville animée et bruyante, durant ces vacances. Les mauriciens sont très gentils, mais nous n’avons pas été super à l’aise avec le fait d’être alpagués par tous les commerçants d’un marché, alors qu’on se baladait simplement (notez que ce fut vingt fois « pire » à Bali, devant l’entrée des temples -nous y sommes partis en 2010-). C’est certain que l’on avait l’air de vrais touristes, mais l’on souhaitait juste explorer sans forcément faire des achats. Du coup notre tour dans le marché a duré approximativement 5 minutes et 36 secondes… Mais nous avons continué notre tour en ville et avons déjeuné au très chouette Lambic (restaurant et bar) à l’ombre des arbres.
En revanche, la quiétude du jardin botanique à Pamplemousses valait le détour. Nous avons passé environ deux heures à photographier les nénuphars, fleurs, plantes et oiseaux. J’aurais pu rester bien plus longtemps, être au milieu de la nature et au calme me rend très heureuse.

L’île aux Cerfs
La destination de notre journée de « croisière » en catamaran avec embarcadère à Trou d’Eau Douce. Cette île très touristique est inhabitée, mais elle dispose d’un golf. Une fois sur place, je vous recommande de vous éloigner de la plage par laquelle tous les bateaux débarquent les touristes, afin d’aller dénicher des plages bien plus calmes. Nous avions laissé nos chaussures sur le catamaran (pas une idée lumineuse, il y a beaucoup de petits cailloux et feuilles pointues au sol…) mais nous avons quand même marché pendant vingt minutes pour nous baigner seuls dans de l’eau transparente 🙂 Cette journée de balade en bateau a été une des journées les plus sympas de notre semaine : l’équipe à bord était adorable, boissons à volonté, repas du midi délicieux (et facilement végétarien en délaissant le poisson). Je vous recommande de tester si vous ne craignez pas de socialiser avec d’autres touristes à bord.

Robes anciennes collections Zara et New Look
Maillot bustier via Rouge Gorge
Maillot une pièce noir via Luz Collection
Chapeau via Siriri Handmade
Un grand merci à  Nikon pour le prêt de l’appareil D7500, ainsi que deux objectifs qui nous ont été très utiles pendant nos vacances.

Toutes les photos m’appartiennent et ne sont pas libres de droits.
Merci de ne pas les utiliser sans mon accord préalable ni sans me créditer.

Zanzibar – Part 2

♪♫♪ Pink Floyd – Wish You Were Here ♪♫♪

La marque de lingerie et maillots de bain Rouge Gorge m’a proposé cette mission fin 2017 : aller couvrir le shooting officiel de leur prochaine collection, en filmant quotidiennement le making of et en shootant également les maillots et la lingerie portés par moi.
Voici donc mes photos prises là bas en solo, uniquement en Rouge Gorge. J’avais fait un peu de teasing dans ce premier article, en distillant peu de parures exprès. Vous ne me verrez porter que ce que j’ai aimé dans cette collection (lingerie et maillots). On ne m’a contrainte à rien et même si la taille de soutien-gorge était trop grande pour moi à chaque fois (prototypes obligent !) j’ai eu de véritables coups de cœur pour certaines pièces. Je vous détaille tout au fur et à mesure, avec les liens cliquables pour shopper chaque ensemble. Certains ne sont pas encore dispos, mais ils vont arriver très bientôt sur l’e-shop, rassurez-vous.
Zanzibar est une île magnifique où les cocotiers poussent à foison. Ils sont tellement photogéniques, j’ai passé cette semaine à prendre des photos quasi non-stop; par contre le dernier jour avant notre vol de nuit, j’ai décidé de ne strictement rien faire. J’ai lu mon roman sur un transat sur la plage extrêmement calme. Nous étions à l’hôtel Kisiwa On The Beach et je pense n’avoir jamais pu aussi bien écouter le son des vagues et le vent dans les feuilles de palmiers. Pas un autre bruit n’est venu perturber cette journée « off », amplement savourée. Je savais que je ne repartirais pas au soleil avant un moment. J’ai fait le plein pour l’hiver !

Je remercie une fois encore Rouge Gorge et l’agence Publicis ETO pour leur confiance. C’est extrêmement gratifiant de retravailler avec les mêmes marques et les mêmes agences, quand on est satisfaits mutuellement de notre travail et que l’on partage les mêmes valeurs.

Combishort ILIEN Rouge Gorge
Sandales KJacques (old)
Panier Vanessa Bruno
Lunettes de soleil Wildfox (old)
Canotier Etam très ancien

Maillot CARAMEL : haut de maillot
Maillot CARAMEL : bas de maillot
Lunettes de soleil Wildfox (old)
Maillot CHILI : haut de maillot
Maillot CHILI : bas de maillot
Capeline en paille ? (old)
Lunettes de soleil Wildfox (old)
Montre via Cluse Ensemble lingerie : soutien-gorge IBDA et Culotte IBDA
Lunettes Zara Maillot 1 et 2 pièces CARACAS : pas encore dispo
Kimono Shein
Lunettes de soleil via Freda Banana

Maillot CALVI : Pas encore dispo
Montre via Cluse
Canotier Etam (old)

​Ensemble de lingerie ILEA : soutien-gorge
et shorty

Maillot COCONUT : Pas encore dispo
Maillot CARESSE
Casquette de la styliste
Lunettes de soleil Prada (old)
Montre via Cluse

Une semaine sur l’île Maurice – Part 1

♪♫♪ Brody Dalle – Don’t Mess With Me ♪♫♪

Cette semaine sur l’île Maurice fait suite à la première que nous avons passée en Afrique du Sud, Adrien et moi. Notre combiné de voyages via le site Voyage Privé incluait une semaine pour chaque destination, avec un vol entre les deux.
J’étais déjà allée sur l’île Maurice, en blog trip en juin 2015. Nous avions été conviés par les hôtels du groupe LUX* (LUX* Le Morne et LUX* Belle Mare) durant 4 jours, donc très peu de temps pour visiter l’île.
Nous avons rentabilisé la semaine à explorer l’île avec un guide/chauffeur. En effet, mon amoureux a la bougeotte et ne supporte pas de rester étendu sur un transat de plage plus d’une heure… voire deux, grand maximum ! ^^ Nous étions au Tamarina Golf & Spa Boutique Hôtel qui est assez reculé depuis la route. Il faut emprunter en voiture un chemin très cahoteux, pour le découvrir niché dans un écrin de verdure, au bord de la Baie de Tamarin. Notre séjour là bas a été idyllique. Nous avions une très grande chambre située au 1er étage, avec vue sur l’une des trois piscines de l’hôtel (la plus calme, je n’ai jamais vu personne y nager). Nous avons également profité de l’excellent Spa et des massages proposés, j’ai adoré le bain de fleurs en duo qui a suivi notre dernier massage, juste avant que l’on parte pour reprendre notre vol retour. Tout simplement idéal pour voyager ultra détendus, les cheveux enduits d’huile d’argan et tressés (pour moi) afin de contrer la sécheresse de la climatisation en avion.
Un article axé sur nos excursions sur l’île arrive dans la foulée de celui-ci. Je ne pouvais pas tout faire tenir en un seul post, il aurait été beaucoup trop long ! J’espère que ce premier aperçu de la beauté qu’est l’île vous séduira ?


This week spent in Mauritius follows the first one we spent in South Africa, Adrien and I. Our travel package via Voyage Privé website included a week for each destination, with a flight in between.
I had already been to Mauritius, in blog trip in June 2015. We were invited by the LUX * group hotels (LUX * Le Morne and LUX * Belle Mare) for 4 days, so very little time to visit the island.
We made profits of the week to explore the island with a guide/driver. Indeed, my boyfriend doesn’t hold in place to simply lie on a deckchair more than an hour… or two, absolute maximum! ^^ We were staying at the Tamarina Golf & Spa Boutique Hotel which is pretty far back from the road. It’s necessary to arrive by car on a very bumpy way, to discover it nestled in a green setting, at the edge of the Bay of Tamarin. Our stay there was idyllic. We had a very large room on the 1st floor, with a view on one of the three pools (the most quiet, I ‘ve never seen anyone swim there). We also took advantage of the excellent Spa and massages offered, I’ve loved the duo flower bath that followed our last massage, just before we leave to take our flight back. Simply ideal for traveling ultra relaxed, hair coated with argan oil and braided (for me) to counter the drought of air conditioning in the plane.
An article focusing on our excursions on the island comes on the heels of this one. I couldn’t do everything in one post, it would have been much too long! I hope this first glimpse of the beauty of the island will seduce you?

Maillots de bain MELISSANDRE et MAGGIE via Luz collection
Robe noire à étoiles via New Look (old)
Chapeaux de paille via Siriri Handmade, vintage et H&M (old)
Maillot fleurie une pièce H&M (old)
Maillot assymétrique noir et blanc via New Look (old)
Lunettes de soleil Karen Walker (old)
Jupe rose via Revolve
Pendentif « Honor Miraculous Medal » Rock n’Rose

Toutes les photos m’appartiennent et ne sont pas libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord préalable ni sans me créditer.

L’Afrique du Sud, safari au Kruger Park

Il me tardait de poster au sujet de nos vacances en couple ! En 2017 il ne nous a pas été possible de partir au printemps, période à laquelle nous voyageons habituellement. Cela nous a laissé plus de temps pour réfléchir à notre destination.
Nous avons pas mal hésité, mais c’est l’Afrique du Sud qui nous a finalement attirés. Comme nous connaissions déjà bien le site Voyage Privé, nous avons épluché leurs offres de belles destinations et avons craqué pour ce combiné : Afrique du Sud + île Maurice. Une semaine pour chaque. On rêvait depuis longtemps (ok, surtout moi je l’avoue) d’aller faire un safari photos en Afrique. Je voulais vraiment voir des animaux sauvages dans leur milieu naturel.
Ce rêve de longue date est devenu réalité, entre fin octobre et mi novembre. Comme après chaque voyage, il m’a fallu du temps pour rédiger cet article, afin de mieux vous le raconter. Je publie évidemment sur Instagram et Facebook en quasi direct, d’où que je sois, mais rédiger un post complet ici nécessite un peu de recul. D’ailleurs j’ai eu du mal à démarrer la rédaction de ce compte-rendu, tant ces vacances ont très certainement été celles qui nous ont le plus marquées.

De l’Afrique du Sud nous avons vu : le Kruger Park (réserve naturelle protégée d’une superficie de 20 000km² où les animaux sauvages locaux vivent en totale liberté) Hazyview, Blyde River Canyon (cela sera l’objet d’un second post de blog) et notre hôtel près de l’aéroport de Johannesbourg (haha, moins intéressant je vous l’accorde). Notre combiné de voyages ne nous a pas laissé de temps pour visiter la ville de Johannesbourg, nous avons filé ensuite direction l’île Maurice.

J’ouvre le bal directement avec le parc Kruger, que nous avons rallié le lendemain de notre arrivée en Afrique du Sud. Via Voyage Privé nous avions comme logement une maisonnette type case circulaire, au Skukuza Camp, le plus grand camp du parc. Ce camp dispose d’une réception où on check in et check out, mais aussi où l’on réserve des safaris encadrés par des rangers locaux. Il y a aussi un camping, un supermarché, un restaurant, un spa et une piscine (où nous sommes allés nous reposer deux fois, entre des safaris).
Une fois arrivés, à peine le temps de jeter (littéralement) nos valises dans notre chambre, nous nous sommes dépêchés de rejoindre le « Sunset safari » prévu dans le tarif du voyage. À bord d’un 4×4 ouvert, d’environ 20 places, nous avons eu un premier aperçu de ce qu’allaient être nos 3 prochains jours sur place : au milieu de l’immense réserve qu’est le parc, des centaines de routes différentes sillonnent la brousse. Au hasard de leurs déplacements, on a alors la chance (ou non) d’apercevoir des animaux sauvages. Lors de cette première fin de journée, nous avons vu des rhinocéros blancs, des girafes, un serpent niché dans un arbre, plein d’impalas et… deux guépards.
Notre seule petite déception de ces trois jours inoubliables : ne pas avoir vu du tout de lion. Apparemment, la chaleur en journée les obligeait à se cacher à l’ombre de la végétation. Ils devaient peut-être se mouvoir et s’approcher des routes désertes la nuit. J’aurais adoré en voir, même de loin !

En prévision de ce safari photos, la marque Nikon m’a adorablement prêté deux objectifs pros, dont un téléobjectif absolument indispensable (à mon sens) si vous planifiez ce genre de voyage. J’ai reçu en prêt le réflex D7500 et j’ai essentiellement utilisé l’objectif 200-500 mm, qui permet d’obtenir de belles photos d’animaux situés à plus de 50m. J’ai été littéralement hystérique en recevant ce matériel haut de gamme en prêt, car sans cela je n’aurais pas du obtenir de beaux clichés ! Avoir l’opportunité de prendre en main ce boîtier et cet objectif a été une immense joie et source de pas mal d’émerveillement. Ce que vous voyez à l’œil nu peut être parfois très frustrant, surtout quand il s’agit d’animaux sauvages rares, que vous ne serez peut-être amenés à ne voir qu’une fois dans votre vie. Observer ces magnifiques créatures dans le viseur d’un appareil photo doté d’un méga zoom et pouvoir les scruter de très près…. pffffiou, je n’ai pas les mots pour décrire ce que j’ai ressenti !
Je crois que je pourrais parfaitement me lancer dans le dur métier de photographe animalier 🙂 C’est passionnant d’avoir en face de soi des êtres vivants d’une beauté à couper le souffle, mais qui peuvent éventuellement vous tuer en deux secondes. ha ha

Je vous laisse découvrir ma sélection de photos (la plupart prises avec le Nikons D7500 et le télé objectif 200-500mm, et certaines avec mon Olympus PEN E-PL7) :

Adrien en plein shooting. Concentré et efficace. Nous nous sommes réparti les photos, en fonction de qui était le mieux placé par rapport aux animaux (côté droit ou gauche de la voiture). Je suis ravie de notre travail en duo, reconnaissante d’avoir un partenaire de vie et de voyage avec lequel tout est si évident et drôle.
J’aimerais ne voyager qu’avec lui, mais son métier de webdesigner  en CDI est un énorme frein à cela, malheureusement.Au coucher du soleil, deux guépards dans les hautes herbes, à environ 50m de la route, parfaitement immobiles.
« (…) selon une étude parue fin décembre 2016 dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences, ces félins ne seraient plus que 7100 dans la nature contre 100 000 au début du 20e siècle. Désormais, ces animaux sont confinés sur un territoire représentant seulement 9 % de celui qu’ils couvraient auparavant. » (source)
Autant dire que nous avons eu une chance inouïe et que ce moment suspendu reste gravé dans ma mémoire. Il étaient majestueux. D’ailleurs, cet adjectif convient à absolument toutes les espèces croisées lors de nos trois jours de safari. Les impalas sont les mammifères que nous avons le plus vu au Kruger Park. Ils sont très nombreux, se déplacent en groupe et sont très peu farouches. Ils se méfient assez peu des voitures et nous ont à chaque fois observé en retour 🙂 Le jour où nous avons croisé ce troupeau de zèbres, nous les cherchions justement…. Le parc faisant 20 000km², nous avons poussé plus loin que prévu, prenant des routes jamais empruntées au delà du Camp Skukuza. Le soleil déclinait doucement, quand Adrien les a aperçus, de loin dans la végétation. Une fois le moteur de la voiture éteint, nous avons attendu qu’ils s’approchent, ce qu’ils ont fait tranquillement. Je crois n’avoir pas été aussi émue de tout le voyage. J’étais au bord des larmes, tant ils étaient proches de nous. Leurs rayures ont ce je ne sais quoi d’hypnotique, de magique. Ils sont d’une beauté à couper le souffle, vous ne trouvez pas ? Sur le chemin du retour au Camp, un attroupement de voitures et de 4×4 nous indique qu’il se passe quelque chose… C’était en effet l’heure de s’abreuver pour les éléphants ! Je n’arrive pas à m’étendre et j’en suis navrée, je trouve que les photos « parlent » pour elles. Rien que de revoir ces photos me bouleverse. ^^ Nous avons été subjugués par ces rencontres, toujours impromptues, avec les animaux. Facétieux babouins au sein du Camp Skukuza…. Ici on leur donnerait le bon Dieu sans confession ! 😉
Le dernier jour, quand nous sommes rentrés de safari photo, nous avons retrouvé notre cuisine privative (extérieure à la case) pillée. Les babouins avaient ouvert le placard et le frigo, dévoré notre pain, cassé une bouteille de vin rouge local non entamée et mis sens dessus dessous l’intégralité de la nourriture qu’ils avaient trouvé.
Nous n’avions pas pensé à locker le placard et le frigo, pourtant il aurait fallu ! Les gens du camp (gardien et femmes de ménage) ont été adorables et ont très rapidement tout réparé et nettoyé, avec notre aide. Je vous invite donc à la plus grande vigilance si vous stockez de la nourriture : pensez à fermer son accès avec un cadenas. Heureusement, que des dégâts « nourriture », rien de grave au final.

Nous avons eu beaucoup de chance avec les éléphants ! Nous en avons vu quasiment tous les jours. Il étaient toujours en groupe, plus ou moins dense, mais jamais seuls.
Grâce au télé objectif, nous avons pu obtenir de très beaux clichés d’eux, et parfois de très près ! Ils sont impressionnants, très imposants,  avec un regard très doux. Leur attitude placide était un spectacle qui nous a laissés immobiles durant de longs moments, silencieux.
Les plus beaux et lointains voyages que nous ayons fait ensemble et qui ont été magiques (certains bookés via Voyage Privé, d’ailleurs) :

Voilà pour le récap des articles que vous auriez pu louper, sinon simple rappel de nos beaux voyages passés.

La suite de notre voyage arrive très vite ici !

 

Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2018 · Theme by 17th Avenue