hair

Pink hair

♪♫♪ Aerosmith – Pink ♪♫♪

Me colorer les cheveux en rose ne figurait pas spécialement sur une quelconque de mes listes, mais j’ai toujours été d’un naturel spontané. Je savais que j’allais avoir un rendez-vous chez le coiffeur, prestation offerte par la Ask Academy Schwarzkopf à Paris début mars.

Alors, vers la fin du mois de février, j’ai réalisé une couleur maison, qui s’estompe en 5 à 15 shampoings. Le moins que l’on puisse dire est que j’ai reçu beaucoup de questions sur cette fameuse coloration ! Je ne m’y attendais pas, mais comme je l’ai expliqué à la plupart de celles qui m’ont écrit : je ne tenais en aucun cas à vous “influencer” ou à vous conseiller sur le sujet. Quand bien même cela s’estompe très rapidement…
Dans mon cas, vu que mes longueurs étaient très très éclaircies par les balayages, le rose a extrêmement bien accroché ! On peut dire que j’avais les cheveux presque rose fluo.
Je pense qu’il aurait fallu au moins quinze shampoings avant de voir tout ça disparaitre définitivement… Le fait qu’elle accroche plus ou moins bien dépend de la porosité de votre cheveu. Notez que ce type de colo maison ne fonctionne que sur du blond, en aucun cas sur des cheveux châtains à brun. Plus vos cheveux seront blond clair, plus la couleur choisie sera intense visuellement.

Globalement, j’ai bien aimé cette courte expérience capillaire. Je ne réitèrerai pas, je trouve ça compliqué d’assumer passé un certain âge (je vais avoir 36 ans) sans parler de la difficulté de s’habiller quand on a les cheveux flashy ! Toutes les couleurs ne conviennent plus, cela peut vite jurer ou être tout simplement ridicule.

Enfin, j’ai été vraiment ravie de repasser à une teinte plus naturelle, se rapprochant totalement de mon châtain de base. La coloriste (Irène) a procédé mèche par mèche, de façon ultra minutieuse afin de conserver certaines de mes nuances de blond. Le résultat est parfait, et je ne remercierai jamais assez Irène et Geoffrey (pour la mise en forme) à la Ask Academy pour leur professionnalisme et leur gentillesse. Un véritable travail d’orfèvre qui a demandé au total plus de 4h… Je peux vous assurer que je ne remets pas ça de sitôt ! 😉
Je laisse pousser mon carré, jusqu’aux épaules; petit point final pour répondre à celles qui me demandent régulièrement si je compte recouper court. 🙂 Petite envie de changement, après officiellement une année complète avec mon carré sous les oreilles.
Aaaaah, les filles et leurs cheveux…. !


Coloring my hair in pink was not specifically on any of my lists, but I have always been naturally spontaneous. I knew I was going to have an appointment with the hairdresser, a service offered by the Ask Academy Schwarzkopf in Paris at the beginning of March.

Then, towards the end of February, I dyied my hair at home, with a product which fades in 5 to 15 shampoos. The least that can be said is that I received a lot of questions about this color! I didn’t expect it, but as I explained to most of those who wrote to me : my aim wasn’t to “influence” or advise you on the subject. Even if it fades very quickly…
In my case, since my lengths were very much cleared by balayages, the rose has hung extremely well! It can be said that I had almost fluorescent pink hair.
I think it would have taken at least fifteen shampoos before seeing all that disappear permanently… The fact that it hangs more or less depends on the porosity of your hair. Note that this type of homemade color works only on blond, in no case on brown hair to black. The lighter your hair is, the more the chosen color will be visually intense.

Overall, I enjoyed this short hair experience. I will not repeat it, I find it complicated to assume, past a certain age (I’m going to be 36 years old) not to mention the difficulty of dressing up when you have flashy hair! All the colors are not suitable anymore, that can quickly be quite ridiculous.

Finally, I was really happy to go back to a more natural shade, getting closer to my chestnut basic. The colorist (Irene) has worked strand by strand,
thoroughly, to keep some of my shades of blonde. The result is perfect, and I can’t thank her enough, or Geoffrey (for the final touch and brushing) at the Ask Academy for their professionalism and kindness. A true goldsmith
work, which took more than 4 hours… I can assure you that I won’t do that again anytime soon! 😉
I let my bob grow a little bit; to answer those who ask me if I’d plan to cut short again. 🙂 Small desire to change, after officially a full year with my short bob.
Aaaaah, girls and their hair….!

Cheveux : comment j’entretiens mon balayage

Qu’ils soient longs ou courts, j’entretiens mes cheveux avec soin. Compléments alimentaires anti-chute et densifiant, shampoings et soins sans Sulfates, Parabènes et Silicones, un masque nourrissant après chaque lavage (même sur cheveux courts, oui oui). Je les chouchoute car en vieillissant je sens et vois bien qu’ils perdent en densité, ce qui est normal. De plus, une fois par trimestre depuis bientôt 4 ans, je me rends dans un salon de coiffure pour refaire mon balayage. Un balayage a tendance à dessécher la fibre capillaire, d’où la nécessité de les hydrater au maximum. Pour entretenir ces mèches blondes, sur ma base de cheveux châtains (dixit mon coloriste -on a toujours tendance à se croire plus foncée qu’on ne l’est réellement-) je dois utiliser des produits spécifiques.
Aussi, c’est avec une immense joie que j’ai découvert les produits capillaires vegan et Made in France Patrice Mulato. Coiffeur de profession, Patrice Mulato prend rapidement conscience des risques de santé auxquels les professionnels de la coiffure sont quotidiennement exposés. Lui même allergique à certains produits colorants, il décide en 2007 de lancer sa propre marque afin de proposer une alternative aux colorations classiques à base de soins repigmentants naturels. La marque est aujourd’hui disponible pour les professionnels et accessible également pour le grand public. Distribuée par plus de 800 grossistes en France, les produits de la marque sont également commercialisés en vente directe dans plus de 2000 salons de coiffure. Les produits sont aussi disponibles directement depuis la boutique en ligne.

La marque se base sur des principes simples qui font sa philosophie :

  • Naturalité : la marque tire ses inspirations au cœur des plantes, des fruits, de la mer et de la terre les plus respectueuses pour les cheveux comme pour la planète.
  • Efficacité : l’idéal beauté de Patrice Mulato se base sur l’alliance d’une marque professionnelle naturelle qui prend soin de tous les cheveux, les abîmés, les fourchus, les bruns, les frisés, les longs et ceux des tout-petits.
  • Sensorialité : le rituel de soin des cheveux doit avant tout être un moment de détente et de plaisir, les produits mêlent ainsi senteurs délicates et des textures voluptueuses, optimisant l’efficacité des formules.
  • Solidarité : La marque s’inscrit dans une logique associative en établissant sur le long terme une étroite collaboration avec l’ADAPEI : Association Départementale de Parents et amis de personnes Handicapées mentales, qui assure le conditionnement et gère la logistique de toutes les gammes de produits.

En ce qui me concerne, j’utilise donc à chaque lavage des produits bleus, pour neutraliser les reflets oranges qui ont tendance à apparaître au fil du temps, là où mes cheveux ont été décolorés. Ces soins aident à modifier, intensifier et sublimer la couleur sur cheveux colorés, méchés ou naturels.

Pour parfaire le tout, ces produits sont :

  • Sans ammoniaque
  • Sans eau oxygénée
  • Sans résorcine
  • Sans paraben
  • Sans silicone

et comme je vous l’ai précisé plus haut, vegan : aucun produit d’origine animal dedans et ils n’ont bien évidemment pas été testés sur les animaux.
J’ai choisi le Shampoing Repigmentant Terre Bleue composé à 92% d’ingrédients d’origine naturelle et du Soin Crème Cendreur composé à 96% d’ingrédients d’origine naturelle. Pour savoir quels produits vous conviendraient le mieux, par-rapport à votre couleur naturelle ou votre coloration, rendez-vous sur le nuancier de la marque.

Comme vous êtes très nombreuses à me demander ce que je fais précisément comme couleur, c’est très simple. D’abord si je vais dans un salon où je ne suis jamais allée auparavant, je montre des photos issues de ma board Pinterest spéciale cheveux. Cela permet au professionnel de savoir ce que j’attends et qu’il me dise ce qui sera possible comme résultat sur moi. Nous avons tous une base différente et une nature de cheveux différente. De ce fait, maintenant que j’ai trouvé mon salon et mon coloriste attitré, il sait ce que je souhaite. Cela ne nous empêche pas d’en discuter de nouveau à chaque trimestre, en fonction de pas mal de petits détails.

Ce qui peut varier selon les coloristes, si comme moi, vous faites un balayage : qu’ils crêpent les racines des cheveux ou non. Les crêper permet un résultat plus “fondu”, mais la différence est subtile quand on ne me les crêpe pas. Je ne peux donc pas vous affirmer que cela est absolument nécessaire. Mes mèches sont  décolorées dans un blond miel, et une fois sur deux, j’ai une patine qui permet de “fondre” le tout avec mes cheveux non méchés. Le meilleur conseil que je puisse vous donner si vous envisagez d’aller chez le coiffeur : montrez des photos d’inspiration. Un bon coloriste ou coiffeur aura à cœur de communiquer avec vous pour bien comprendre vos attentes et réaliser ce que vous attendez.

Enfin, mes derniers petits conseils pour le quotidien : je lave mes cheveux tous les trois voire quatre jours. Plus vous les lavez, plus ils regraissent vite aux racines; essayez d’espacer votre shampoing d’un jour si vous le pouvez, en utilisant une à deux fois par semaine un peu de shampoing sec. Soyez douces avec vos cheveux : ne tirez jamais dessus en les démêlant, pré-séchez les doucement avec une serviette éponge avant de les sécher avec un sèche cheveux intelligent (le mien est génial, je vous ai déjà parlé ici).
Pour finir, à raison d’une fois tous les quinze jours environ, j’enduis mes longueur d’huile de coco ou d’huile d’argan, et je laisse poser toute la nuit (avec une serviette sur mon oreiller). Le lendemain matin, je les shampouine deux fois d’affilée pour retirer toute l’huile. Cela nourrit la fibre capillaire en profondeur et rend les cheveux hyper doux et brillants !
Avez-vous d’autres conseils à partager ?

Code promo -20 % sur tout le site Patrice Mulato : hellovalentine2018
Jeu concours  sur mon Instagram → lot : A GAGNER 3 lots de 2 produits (de la même gamme). Soit 3 gagnantes au total !

Je porte cette blouse à pois
Salopette Topshop
Boucles d’oreilles via Loveless Bijoux
Chat noir et blanc hyperactif, ne veut pas rester pour la photo ^^

{article sponsorisé}

TUTO : comment je boucle mes cheveux avec un fer à lisser

Vidéo demandée un grand nombre de fois, alors la voici enfin !
J’ai les cheveux naturellement bouclés, frisottant presque par temps humide ou si je ne les sèche pas à l’aide d’un sèche cheveux. Sur la vidéo, j’avais délibérément lissé mes cheveux avec une grosse brosse ronde pendant leur séchage, afin de partir d’une base bien nette. Ainsi, les boucles ressortent mieux, le résultat est plus “visuel” pour vous. Je ne laisse pas sécher mes cheveux naturellement d’une part car ils mettent beaucoup de temps (et peuvent rester humides plus de 24h après… en hiver c’est moyen agréable).  D’autre part car j’aime avoir une coiffure définie et des boucles dessinées, là où je choisis de les placer.
Vous pouvez vois mes cheveux au naturel sur mes photos de vacances ou voyages au soleil, quand ils sont humides : boucles et pointes qui rebiquent à gogo !

Je récapitule les étapes AVANT de démarrer les boucles (hors vidéo) :

  • Sur cheveux propres et secs (très important, ne jamais utiliser de fer à boucler ou lisser sur cheveux humides, cela les brûlerait !) je vaporise ce spray thermo protecteur vegan à la noix de coco, au jojoba, cactus et agave. Il sent très bon et je l’utilise aussi sur cheveux humides avant le sèche cheveux.
  • Je branche le Digital Sensor de Babyliss et règle sur le température minimum : 180° en activant le mode “Protect”.
  • Puis je démarre les boucles par les mèches les plus courtes, en dessous, en remontant. Je termine par les mèches qui encadrent le visage : celles qu’on voit le mieux.

Video asked a lot of times, so here it is finally!
I have naturally curly hair, almost frizzy in wet weather or if I don’t dry them with a hair dryer. On the video, I deliberately “straightened” my hair with a big round brush while drying, to start from a clear base. Thus, the curls stand out better, the result is more “visual” for you. I don’t let my hair dry naturally because it takes a lot of time (it can remain wet more than 24 hours… in Winter it’s not really nice). But mostly because I like having a defined hairstyle and pretty curls.
You can see my natural hair on my pictures of trips in the sun, when it’s wet : rebel curls all over my head!

I summarize the steps BEFORE starting the loops (out of video):

  • On clean and dry hair (very importantly, never use curling iron or smooth on wet hair, it would burn them!) I spray this vegan protective spray with coconut, jojoba, cactus and agave. It feels very good and I also use it on damp hair before the hair dryer.
  • I plug the Babyliss Digital Sensor and set the minimum temperature : 180° by activating the “Protect” mode.
  • Then I start the culs with the shortest strands, underneath, going up. I end with the locks that frame the face : the ones we see best.

Enfin, APRÈS avoir terminé de les boucler :

  • J’éteins mon fer (et le dépose loin d’un accès à mes chats)
  • Je passe mes mains dans mes cheveux pour déstructurer les boucles et les rendre moins “sages”
  • J’utilise très occasionnellement un peu de laque (environ trois fois par an) si je veux que le mouvement tienne mieux. Autrement je laisse mes cheveux vivre leur vie après les avoir mis en forme. Les boucles retombent légèrement toutes seules, au fil du temps.
  • Le sur-lendemain, il m’arrive parfois d’utiliser un peu de shampoing sec aux racines, surtout devant. Comme pour la laque, j’en fais un usage occasionnel.

Mes boucles tiennent parfaitement pendant trois à quatre jours, puis je lave mes cheveux et je recommence. 😉 Je peux également utiliser un fer à boucler, le résultat est quasiment similaire. C’est juste une question d’humeur et d’envie, en ce qui me concerne.
J’espère que ce court tuto vous aura été utile ?


Finally, AFTER I finish curling my hair:

  • I turn off my iron (and remove it from access to my cats)
  • I put my hands in my hair to disrupt the curls and make them less “wise”
  • I use very occasionally a little hairspray (about three times a year) if I want the movement to hold on. Otherwise I let my hair live its life after having it in shape. The curls fall slightly on their own, over time.
  • The next day, I sometimes use a little dry shampoo on the roots, especially in front. As forhairspray, I make occasional use.

My curls fit perfectly for three to four days, then I wash my hair and start again. 😉 I can also use a curling iron, the result is almost similar. It’s just a matter of mood and envy, as far as I’m concerned.
I hope this short tutorial has been helpful?

Fer à lisser Babyliss Digital Sensor, reçu en cadeau de la marque. (Fer à lisser SIMILAIRE)
Blouse via New Look (Petite) Sold Out (SIMILAIRES ici)
Boucles d’oreilles dispos ici
Eyeliner vegan dispo ici
Rouge à lèvres mat “Chocolat corset” n°23 Rouge Édition Velvet Bourjois (teinte similaire teinte n°27 “Black Cherry”, teinte “Naughty by Nature” ou teinte “Disturbed”)

Mes archives de Tutos sur mon blog

Point cheveux : le Digital Sensor de Babyliss

♪♫♪ MAGIC! – Let Your Hair Down ♪♫♪

Début juillet dernier, j’ai réalisé mon tout premier (et le seul à ce jour) Direct, sur Instagram. Je vous ai présenté le nouveau sèche-cheveux Digital Sensor Babyliss, après avoir ouvert la mallette cadenassée dans laquelle il se trouvait. Je ne savais pas du tout ce que j’allais découvrir, aussi j’ai trouvé cette vidéo live très amusante à faire !
Après plus de deux mois d’utilisation, je pense pouvoir enfin vous en parler plus concrètement. Régulièrement, vous me posez des questions sur mes cheveux, la couleur que je fais faire en salon, les soins que je leur apporte, quels appareils j’utilise… Tous mes (rares) articles axés “Beauté” sont rassemblés ici.
Le sèche cheveux Digital Sensor de Babyliss me change énormément du modèle que j’avais avant, en premier lieu par sa légèreté. Avouez que c’est un critère important, surtout si vous êtes adeptes du brushing… Son flux d’air puissant, couplé à un moteur numérique permet un séchage assez rapide. Je passe environ 10 minutes à me sécher entièrement les cheveux, en lissant un peu les longueurs à la grosse brosse ronde. Sauf si je n’ai pas accès à un sèche cheveux (c’est arrivé durant mon voyage en Serbie) je n’omets absolument jamais cette étape, après m’être lavé les cheveux.
S’ils sèchent tous seuls, j’obtiens au mieux une espèce de touffe mi bouclée, mi frisottante, au pire zéro volume et des longueurs qui “moussent”. Autant vous dire que cet appareil m’est tout bonnement indispensable au quotidien ! ^^

Ces photos ont été prises début juillet, quand je sortais de chez le coiffeur, après un nouveau balayage.
Parenthèse rapide, pour anticiper d’éventuelles questions : j’ai demandé à la coloriste de me refaire des mèches de ma couleur naturelle (châtain) et d’alterner avec des mèches “blond miel”. Le tout a posé pendant environ une heure et elle m’a ensuite coupé 7 ou 8 cm de longueur. Ravie de ce passage en salon !
Mais parlons technique. D’une manière générale, le Digital Sensor de Babyliss respecte le cheveu de manière optimale en garantissant une température maîtrisée  et constante de 70°C à la surface du cheveu, sans points chauds, pour sécher sans brûler. C’est la température idéale pour des cheveux en bonne santé et par-rapport à mon précédent sèche-cheveux, je ressens la différence. De plus, la fonction ionique débarrasse les cheveux de l’électricité statique et les rend doux et brillants. J’adore !
Avec ses 3 embouts (un spécial brushing, un autre spécial lissage et un diffuseur spécial boucles) il devient donc LE compagnon coiffure idéal !

Après avoir terminé de sécher mes cheveux, je les ondule avec un fer à boucler, en laissant toujours au moins 5 ou 6 cm libres aux pointes. Je tiens à les garder relativement raides. De plus, j’évite de les abîmer encore plus, car les pointes subissent en premier lieu le frottement sur les vêtements à répétition.
Cette petite merveille est vendue sur BaByliss.fr, Boulanger, Darty.fr, fnac.com et sur Sephora.fr à partir de novembre.
Prix de vente conseillé : 225€.
Je porte un bombers Marks & Spencer (déjà vu ici)
Une chemise à pois Promod
Pantalon et babies en simili Zara, achetés au printemps
Boucles d’oreilles via Loveless Paris

[article sponsorisé par Babyliss]

Tuto foulard noué façon “escargot”

Revoilà un article “tuto”, accompagné d’une vidéo (!!!) Chose qui n’était pas arrivée depuis des années sur ma mini chaîne YouTube de débutante… Les vidéos me sont souvent demandées et j’ai dépassé mon appréhension et ma crainte d’en poster. J’avais trop peur que cela semble de piètre qualité, que cela ne vous plaise pas, ou que cela ne me corresponde pas. Finalement, ce genre de tutos en musique me convient bien. Reste à voir si vous accrochez aussi !
Voici la petite vidéo filmée et montée par mon génial amoureux, qui ne bosse pourtant pas avec moi sur mon blog (comprendre “de façon officielle, à temps plein”). La musique choisie s’appelle “Rio” et est libre de droits. Enjoy !

P.S : N’oubliez pas de publier vous aussi votre photo sur Instagram, avec le hashtag #helloescargot. Vos publications me font déjà très plaisir, j’espère en voir passer d’autres !

Mon foulard vient de chez Zara (acheté au printemps)
Haut de pyjama via Wildfox Couture (old)

SHOP TON FOULARD EN COTON ET TA CHEMISE NOIRE :


Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2019 · Theme by 17th Avenue