Et si on « consommait » la mode autrement ?

helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_11Je vous invite dans un premier temps à visionner cette vidéo et lire l’article sur ce lien.

Pollution, dégâts environnementaux, salaires dérisoires, conditions de travail dangereuses, travail des enfants… Vous le saviez déjà, je ne vous apprends rien. Cependant, plus le temps passe, et plus je prends conscience de la portée de ce que je partage ici. Si cela se veut léger, dans le fond il n’en est rien, car je passe plus de temps à travailler pour que le contenu reste dans ma ligne éditoriale et respecte mes valeurs. Mon job repose entièrement sur les fringues. Je ne l’ai pas choisi en ouvrant ce blog, c’est arrivé naturellement, mais j’ai bien conscience qu’en montrant ce que je porte, en ayant constamment des nouveautés dans mon dressing, je vous encourage, vous mes lectrices, à acheter plus, plus souvent et pas forcément mieux. C’est un cercle vicieux, puisque nous achetons des vêtements et accessoires dont nous n’avons (pour la plupart) pas réellement besoin.
Néanmoins, même si j’ai à coeur de rester cohérente avec mes convictions, tenir ce blog est un gouffre à tentations. On me propose mille et unes choses par jours, en cadeau, pour que je vous en fasse la promotion. Je réponds plus souvent « non » que « oui », soyez-en certaines. Malgré tout, j’ai très souvent mauvaise conscience car je sais pertinemment d’où viennent les vêtements que je porte et je me doute bien de la façon dont ils ont été fabriqués. Sans être sûre à 100% pour tout, puisque je ne suis pas allée moi-même constater comment sont créés les vêtements que je porte. En tout cas, je me pose énormément de questions et dès que possible, je les partage avec la marque pour qu’elle m’en dise plus. Très peu sont à même de me répondre au sujet des conditions de travail des employés dans les usines textile. C’est vraiment contrariant, en tant qu’acheteur et client, de ne pas avoir un droit de regard totalement transparent sur ce que l’on décide d’acheter. Je parle ici de mode, car on est complètement informés en ce qui concerne l’exploitation et la souffrance animale, mais c’est un très vaste autre sujet.

helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_1 helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_2 helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_3J’ai contacté des marques éthiques et vegan, pour leur proposer des collabs : aucune n’a pris la peine de me répondre. C’est dommage. Ces marques là font mieux que les autres en terme d’éthique et d’écologie, mais elles affichent toujours des prix exorbitants… On en revient toujours à « qualité vs quantité » et généralement notre choix est vite fait. Mais ça aussi,c ‘est un autre sujet finalement.

Dans l’optique de vous présenter des choses originales, j’estime primordial de vous faire découvrir de jeunes créatrices/ créateurs. Je fonctionne aux vrais coups de coeur avec eux, et ne choisis de vous en parler que si j’aime sincèrement leur travail et si certaines pièces me correspondent. Il me semble essentiel de toutes et tous savoir nous tourner vers le travail de jeunes entrepreneurs et de les soutenir car ils produisent eux même ou font souvent produire par des gens qui vivent directement de ces réalisations. Je pense à Panafrica, à CJ Talibès, à Emweg, à Dissident Sheep, à Locher’s, à Antik Batik, à Nature et Découvertes, à Panthéone, à Blondifox, à Marlette, à Bordezac, à Boden, à Elise Chalmin et tant d’autres que j’oublie. Si vous me suivez ici depuis plus de sept ans, vous savez que j’ai démarré en étant moi-même jeune entrepreneur, dans l’univers du doudou en tissu. Je les cousais moi-même, les vendais lors de marchés de créateurs et ne gagnais pas un centime de bénéfices ! Ha ha. Aussi, que quelqu’un sache créer de ses dix doigts est à encourager profondément et avec respect.

helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_4 helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_5 helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_6Pour éviter l’engorgement de mon placard, vous le savez, j’organise régulièrement des Vide Dressing à Paris. Croyez-bien que j’adorerais me déplacer en France afin de vous rencontrer, mais cela demande beaucoup de temps libre et d’organisation. En tout cas, ces journées de vente sont merveilleuses car je peux vous rencontrer en direct, échanger avec vous, faire des photos à votre demande (je suis toujours la plus intimidée dans ce cas là) et casser la barrière du virtuel. Accessoirement, je déleste mes portants avec des prix riquiquis, pour votre plus grand bonheur ! L’idée qu’un vêtement puisse vivre une seconde vie m’enchante.
Parfois, je chine dans des boutiques vintage, où l’on peut trouver des perles rares, datant de parfois trente ou quarante ans. Plutôt que de jeter, donnons, échangeons, laissons en cadeau à nos voisins ou nos ami(e)s. Je le fais déjà avec mes magazines et parfois mes livres.

helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_8 helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_7 helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_9Autre point important : on me prête beaucoup (collaboration avec Kookaï actuelle, ou collection Antik Batik x Bocage, entre autre) et je crois que je préfère ce système finalement. Ainsi, je n’ai pas l’impression de faire tourner cette industrie de la mode jetable, terriblement gourmande en eau potable, en travail inhumain, en pollution de toutes sortes, etc. C’est le même système qu’une bibliothèque : j’emprunte, je porte pour shooter et partager mes looks ici, je rends. Même si cela ne représente pas l’intégralité de ce que vous voyez ici, quand c’est le cas j’ai bien meilleure conscience.
Par exemple, vous le savez, je reporte souvent les vêtements que j’ai et je crois que vous appréciez. Petit à petit, je tends à proposer plus souvent des looks avec des choses que j’ai déjà, depuis plus ou moins longtemps, en les mixant avec d’autres choses plus ou moins récentes. Comme c’est le cas avec ce look, précisément : vous avez déjà tout vu porté, au moins une fois.
Je vais vous faire une confidence : cela me fait mille fois plus plaisir d’avoir des compliments ou des commentaires sur mon éthique que sur mes cheveux. Même si les deux font plaisir, je me sens bien plus utile et fière dans le premier cas. 🙂
helloitsvalentine_dejavu_jupe_bellerose_kaki_10Je suis évidemment toujours enchantée de lire vos réactions et j’espère que ce sujet qui nous touche absolument tous, vous fera réagir. N’hésitez pas à me donner votre ressenti sur votre façon de consommer ou non. De même, si vous avez des conseils pour freiner le shopping, avoir une consommation « slow » et vous y tenir, cela sera un plaisir de vous lire.


Teddy via Promod (Sold out)
T-shirt GAP (old)
Jupe « Hopla » via Bellerose (prise en taille 0)
Baskets via Superga
Cabas kaki format moyen Vanessa Bruno customisé sur le corner de la marque au Bon Marché (offre terminée)
Boucles d’oreilles Loveless Paris

Comments

  1. Bonsoir douce Valentine,

    Tu as raison de souligner qu’il faut repenser les choses autrement. Par exemple, je suis en plein déménagement et j’ai des sacs de linge de maison et de vêtements qui attendent de retrouver une seconde vie. Je vais les donner à une association pour ne pas jeter, je n’aime pas trop ça non plus.
    Il en va de même pour les meubles mais c’est encore autre chose 🙂
    En ce qui concerne mon dressing, c’est vrai que je ne fais pas toujours attention aux étiquettes car je sais pertinemment d’où viennent les vêtements. Je me « console » en disant que je fais très peu tourner l’industrie de la mode vue la taille de mon dressing même si ce n’est pas une raison. J’adore la mode comme tout le monde mais je ne ressens pas le besoin d’acheter sans cesse. Je ne marche que sur coup de cœur et besoin pour les pantalons Je passe plus de temps dans des librairies que dans les magasins de vêtements d’ailleurs lol.
    Voilà voilà 🙂

    Belle soirée douce Valentine.
    Au plaisir de te rencontrer un jour.

  2. Bonjour Valentine!
    Malheureusement ainsi va le monde… que ce soit les vêtements ou autres choses, les conditions nous sont clairement caché au maximum et ce n’est pas du tout leurs intérêts de nous avouer payer un gamin de 8 ans 3 € pour être en usine à même le sol… je pense que tant que les dirigeants de ce monde ne mettrons pas un terme à cela, cela continuera… c’est bien triste c’est clair! Comme disait la chanson: « je rêvais d’un autre monde… » ca c’est sur!!
    Et puis pour revenir au marque vegan, ce n’est pas avec mon salaire que je pourrais m’offrir des vêtements « sain » … donc forcément on achète dans les grands magasins ce qui nous fait envi à petits prix… enfin merci pour tes articles que je prends toujours plaisir à lire! Je t’embrasse. Joana

  3. Valentine, génialissime Valentine,
    J’ai pour coutume de te lire et de suivre tes looks que j’apprécie toujours, mais je ne commente jamais. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, mais ce n’est pas un réflexe pour moi.
    Tu es de loin la blogueuse que je préfère, entre autre pour ta simplicité mais surtout pour ton éthique.
    Il est rare de trouver des gens aussi concernés par l’environnement ou par le sort des autres êtres de cette planète. J’essaie aussi de consommer plus intelligemment mais, en général, quand j’en parle autour de moi, les gens sont consterné par mon utopie de vouloir améliorer les conditions de ceux qui fabriquent ce que je consomme. J’ai peine à voir que les gens ne se battent pas plus pour ce(ux) en quoi ils croient ou qu’ils rangent de côté leurs consciences simplement parce que « le système est ainsi fait ».
    Quoi qu’il en soit, cet article m’a touché au plus haut point. Merci. Merci d’essayer de réveiller les consciences. Merci de suivre tes convictions et de les assumer pleinement. (Merci pour tes looks du tonnerre!)
    C’est un réel plaisir que de voir à quel point tu peux rester entière et fidèle à toi même.
    Merci. Mille fois.

  4. Bonsoir Valentine,
    Prendre conscience, questionner sa consommation est un bon départ, je suppose. Et je suis ravie de lire que tu le fais ouvertement ici ! De mon côté, je dois admettre que je n’ai parfois pas les moyens financiers pour acheter des vêtements confectionnés par des jeunes créateurs-trices, à mon grand regret.
    En revanche, j’essaie d’acheter des pièces en tissus bio ou dont la fabrication est éco-responsable, je pense notamment à h&m et Bonobo Jeans, ou encore Carrefour pour le linge de maison/toilette.
    Merci d’avoir soulevé ce(s) point(s) et au plaisir de te lire bientôt !
    Aurélie

  5. Cette vidéo fait réfléchir c’est sur… Perso, j’avoue ne pas faire attention où sont fabriquées les fringues que j’achète, dans quelles conditions, etc. Je serais d’accord pour acheter français uniquement, mais beaucoup de marques françaises qui font tout en France dans la tradition et tout et tout, sont trop chères pour moi. Et parfois, la qualité n’est pas franchement là…

  6. Hello Valentine! Ça fait plaisir de voir que des blogueuses influentes comme toi parlent de ces choses. Est-ce que tu as vu le reportage ‘The True Cost’? Il est dispo sur Netflix si tu as un abonnement. Je te le conseille vivement si tu ne l’as pas déjà vu, il traite de tous ces sujets concernant la traite de la main d’oeuvre, la pollution, etc, des (grandes) enseignes de mode… Personnellement il a remis en question beaucoup de choses chez moi et sur ma façon de consommer. C’est un doc percutant et qui ne laisse personne indifférent je pense. Moi-même je tiens un blog mode, tout comme toi j’adore les vêtements et c’est vrai qu’il est très difficile de se défaire de cette ‘fast fashion’. Ce qui est sur c’est que j’essaie vraiment de consommer moins mais mieux. Mais je compte sur les marques made in France qui sont de plus en plus nombreuses pour faire bouger les choses une bonne fois pour toute auprès de toutes les ‘fashion addict’… qui sait!
    Au passage la jupe est superbe.
    Belle fin de soirée 🙂

  7. Quelle belle philosophie Valentine! Tu es aussi belle à l’intérieur qu’à l’extérieur 🙂
    J’adore voir tes looks et j’achète au coup de <3 comme ton imper Boden que j'adore! Je me suis mise à la couture pour freiner mes envies d'achat, c'est une fierté de porter ensuite ses créations.
    Hâte de te revoir à ton prochain vide dressing!

  8. Je profite de ce chouette article où on y parle de petites entreprises pour vous demander, Valentine, si vous avez reçu mon mail, envoyé il y a plusieurs jours ? Il est certainement passé dans les indésirables, ou bien passé inaperçu au milieu de tous les autres, c’est parfaitement compréhensible. En tout cas, merci pour cet écrit, c’est un sujet pas évident à traiter et à respecter au quotidien…

    Belle fin de soirée à vous !

  9. Bonsoir Valentine, et merci pour cet article à la fois clair et honnête (qui te ressemble, donc). Il est vrai que le monde des blogs mode est un appel à l’achat permanent : on voit, on aime, on veut. Et dès lors qu’il est impossible de se procurer telle ou telle pièce, la frustration déboule. Je l’ai énormément vécu il y a quelques années, c’est un peu moins le cas aujourd’hui. J’ai toujours pas mal d’envies mais je me restreins énormément, je prends du temps pour réfléchir et penser chaque achat, je vois les choses avec plus de recul et j’essaie de consommer moins, mais mieux. Néanmoins, c’est un travers qui me colle à la peau, je le constate en ce moment car j’emmenage « à neuf » et dois tout acheter (lit, bureau, fauteuil, table, canapé, déco…). Tu n’imagines pas la taille de ma wish list ! Je m’en rends malade, et j’aimerais trouver un moyen de réfréner cette folie de « je veux ci, je veux ça » sans que cela ne ressurgisse dans des domaines variés lorsqu’un domaine est sous contrôle, ahah. Si tu as des pistes… Belle soirée à toi !

  10. Bonsoir Valentine,
    Quelques années que je te lis sans jamais commenter, ce soir je m’y colle, allez!
    Pour ma part, cette prise de conscience a eu lieu il y a environ 2 ans (période à laquelle j’ai cessé d’aller dévaliser h&m et zara 3 fois par mois pour finir avec des placards remplis jusqu’à l’os), depuis je ne consomme que de l’occas’ (à 95%), ebay, vide grenier, emmaus…et les gens sont toujours étonnés de mes trouvailles. Pour autant, je n’ai pas que des vieilleries (voire pas du tout), juste l’oeil et du flaire pour choper le bon basique ou la belle pièce dont se sépare la nana qui l’a acheté 6 mois plus tôt. Cette nouvelle façon de consommer m’aura aussi permise d’épurer mon dressing, de rendre cela normal aussi au yeux de mes enfants (ma fille du coup est très au fait des coulisses d’h&m et consort) et de faire des économies, soyons honnêtes.
    Et quand je me surprend à avoir une envie (la dernière étant le magnifique perfecto zara en faux daim que tu portes très bien ;), et bien j’attends..je mate sur ebay..je cherche une alternative. Et si je succombe prochainement, j’essayerai de ne pas culpabiliser car on fait toute comme on peut, comme on veut, comme on le sent.
    Enfin pour finir, je te remercie délicieuse Valentine pour ce blog, cette fraicheur et authenticité que tu nous transmets. C’est toujours une joie de te lire, un régal!

  11. Coucou Valentine,

    J’achète de plus en plus de pièces de créateurs polynésiens qui fabriquent des pièces uniques.
    Pour ma part, j’essaie d’acheter dans des bourses aux vêtements mes intemporels.
    Ma grande folie est la lingerie et les maillots Rouge Gorge que j’adore.

    Bisous

  12. Coucou Valentine,
    J’apprécie beaucoup votre blog et le fait que vous abordiez parfois des questions d’actualité : huile de palme, bien être animal et aujourd’hui la question de l’éthique dans la monde de la mode. Ma question est pourquoi ne pas aller plus loin dans cette volonté d’informer par exemple en mettant des liens vers des sources : des articles d’ONG sur les produits chimiques présents dans nos vêtements, l’effondrement du Rana Plaza , où encore aujourd’hui articles de journaux sur les réfugiés exploités par Mango et Zara. D’ailleurs, j’ai fait le choix depuis plusieurs années, en tant que consommateur éclairé, de boycotter cette marque de symbole des dérives de la fast-fashion. Certes, il y a en bien d’autres… . En tant que lectrice assidue, j’aime la légèreté mais je ne suis pas contre une bonne dose de réalité. L’information est essentiel pour adopter des comportements plus vertueux et responsables. Bonne continuation. Vanessa.

  13. Bonjour Valentine, j’ai un blog sur la mode éco-responsable où je parle de créateurs éthiques et des manières de se constituer une garde-robe durable et pas forcément trop chère. J’espère que tu y trouveras des conseils qui te seront utiles ! Bises, Manon

  14. Hello Valentine,

    Je crois que c’est pour moi l’un des meilleurs articles de l’année tant je me retrouve dans ces propos. J’ai pu déjà te livrer dans ton article précédent mes règles de vie en matière de consommation.
    Je suis née en 1980, je ne suis donc pas ce qu’on peut appeler une enfant d’Internet. La publicité jusqu’à mes 25 ans – 30 ans était essentiellement véhiculée par la télévision où les magazines dont je n’étais pas du tout friande donc autant dire peu de tentation et je ne m’en portais pas plus mal.

    Puis progressivement les blogs, youtube sont devenus des vecteurs quotidiens promotionnels largement aidés par l’explosion des réseaux sociaux et du virtuel. Donc comme beaucoup je suis tombée dans l’engrenage… j’ai commencé à suivre quelques blogs quotidiennement et d’autres en pointillés. Et j’avoue être passée par tous les sentiments: émerveillement, bonheur, envie, agacement et j’avoue aussi overdose car au fond, je suis plutôt fourmi que cigale, je ne me considère pas comme matérialiste et je me suis vite sentie mal à l’aise face à cette frénésie.

    Aujourd’hui,j’ai réduit le suivi de mes comptes Instagram au strict minimum, j’ai ôté des blogueuses que je suivais fidèlement mais dans lesquelles je me retrouve plus tellement chaque photo est en fait une publicité cachée. je ne lis plus que deux blogs: celui de mode and the city pour son univers et parce qu’elle propose des articles sur son mode de vie sans faire de mise en avant produit, article qui manque tellement aujourd’hui et le tien car tu es dans ma tranche d’âge, tu proposes depuis maintenant deux ans des articles de créateurs indépendants que j’adore découvrir et que tu as mis le hola sur beaucoup de communication groupée où on voit cinquante photos Instagram pour la même marque. Je t’ai connu juste après ton award, j’ai pu voir ta progression… et même si j’ai fait une pause un temps, je suis toujours revenue pour ton univers.

    Ton article était vraiment intéressant et je me retrouve totalement dans ces propos. Bon par contre j’espère que Kookai te cedera le poncho car il est vraiment trop beau hihi

    Bises de Marseille

    • Merci Leslie pour ton soutien récurrent désormais 🙂
      Je ne te rejoins absolument pas sur la blogueuse dont tu parles. J’ai récemment reçu un mail d’une agence qui me proposait de faire comme elle : placer un lien d’affiliation dans ma bio Instagram pour que vous (mes followers) puissiez acheter directement ce que je porte sur mes photos.
      Je n’ai absolument pas l’intention de remplacer le lien vers mon blog par un lien qui me permettrait de gagner des sous. Cela n’est pas ainsi que je fonctionne et je suis navrée de t’apprendre qu’elle fait bien de la mise en avant de produits. Constamment, puisqu’elle vit de son blog elle aussi.

      Haha tu es chou. Oui, Kookaï m’a offert le poncho rayé à ma demande 🙂 Je n’ai jamais été aussi contente d’acquérir un vêtement ! Tu as vu, je le mets avec tout, tout le temps ! Tu l’as shoppé toi, ça-y-est ?

      Bises et belle journée

      • Hello Hello,

        Effectivement je vois de quel lien tu parles mais je ne clique pas dessus car en fait j’aime son univers lifestyle plus que ces looks que je trouve très beaux sur elle mais qui ne me correspondent pas. Je n’achète aucune des pièces qu’elle relaie d’où mon absence de frustration sans doute. Je sais que cela peut paraitre fou mais les articles qui m’intéressent vraiment chez Daphné sont ces pique-nique entre amis, ses soirées à thème qu’elle organise, sa ferveur autour de Thanksgiving et Noel, son amour pour son chien comme ton amour pour ton chat. Effectivement, je vois les nombreuses collaborations fleurir sur son compte, sa notoriété accroitre mais je ne la suis pas pour cela…j’arrive à l’occulter car j’apprécie son mode de vie et ses rituels.

        Ensuite, il n’y a aucune comparaison entre vos deux blogs dans mon propos. j’aime les deux parce que je m’y retrouve sur plusieurs aspects. j’aime vos univers respectifs, le tien pour tes démarches solidaires et ton style éthique et unique y a pas à dire tu as vraiment un don , ta décoration et tes prises de position notamment sur les animaux et le sien pour son côté rituel familial et amical qu’elle expose au milieu de ses partenariats. Et quand je trouve les collaborations comme les montres, les crèmes de jour ou pire encore les comprimés de vitamine par exemple qui me sortent des yeux (je me prépare mentalement à l’arrivée des photos pour Noel) je passe mon chemin.

        Mais revenons à Kookaï, et bien oui je reconnais que grâce à cette collaboration, je me suis offerte la jupe hirondelle pour ma journée de rentrée (comme à l’école haha…) et le poncho que j’aime d’amour éternel from the moon and back. je t’avoue que j’ai mis dans ma wishlist le pull rayé noir et or cuivré que tu portais le week-end dernier apparemment il est mis en ligne aujourd’hui je suis à l’affut.
        Quant à la marque locher’s, je fais une fixation sur le renard, c’est sur ma liste de Noel héhé. J’ai déjà le petit lapin que j’ai acheté en souvenir de mon petit lapin bélier qui gambadait dans le jardin de mes parents pendant plusieurs années. Nous ne mettons pas les animaux en cage chez nous et c’était drôle de le voir sauter dans l’herbe.

        Bon allez j’arrête de te raconter ma vie mais vraiment cet article était génial vraiment. j’adore cette ligne éditoriale.
        Bisous
        Leslie

  15. Coucou Valentine! Tout d’abord, j’adore ton look, cette jupe est magnifique <3 J'aime beaucoup quand tu reportes des vêtements en les associant différemment, ça donne plein d'idées! Pour ce qui est de la problématique de la "fast fashion", je n'ai pas trop de solutions à part celles que tu as déjà mises en avant dans ton article, à savoir, acheter du vintage, revendre ou redonner les vêtements qu'on ne porte plus, se faire prêter des vêtements (il y a des sites de locations de vêtements comme lecloset.fr ou mondressing.fr qui ont l'air très cools), coudre soi-même pourquoi pas même si ça demande de l'entraînement j'imagine haha 😉
    Merci en tout cas pour cet article très intéressant, je t'embrasse!

    Audrey

  16. Bonjour Valentine,
    Je suis également de plus en plus touchée par ces questions d’ethique. J’ai freiné depuis un moment ma consommation mode, pour des raisons économiques. Mais du coup tous mes achats sont mûrement réfléchis. Et j’ai découvert il y a peu un concept qui va complètement dans ce sens. Hylla penderie partagée. C’est donc un système de location de vêtements au mois. Les vêtements sont d’occasion, mais on y trouve de vraies pépites. Peut-être connaît tu déjà… En tout cas les 2 fondatrices sont en campagne Ulule pour encore 2 jours, et elles ont quasiment atteint leur objectif !!
    D’un autre point de vue, en tant que créatrice, c’est rassurant de voir que de plus en plus de personnes mettent en avant le travail éthique des jeunes créateurs. C’est une tendance que je ressens de plus en plus avec les gens, clients ou non, que je rencontre.
    Continue de nous faire rêver dans ce sens 🙂

  17. Hello Valentine,
    Tout d’abord, je tenais à te féliciter pour ton blog. Cela fait à peu près un an que je te suis et j’apprécie de lire tes articles (quand j’ai le temps, mais j’essaie de m’y tenir 🙂 )
    Ce dernier article était vraiment intéressant à lire et a fait raisonner beaucoup de choses en moi. Le lien que tu as mis avec est très bien.
    Effectivement, nous visons dans cette société de consommation de masse et nous sommes soumis à toutes ces tentations : magasines mode, blog, etc…
    Parfois je me pose la question suivante : est ce nécessaire d’être à la « pointe de la mode »? d’avoir toujours le « dernier » truc (genre fringue, sac, chaussures, maquillage) pour être « jolie »?.
    Cette question paraît parfois futile mais je me la pose.
    Je te rassure, je suis à la base une mordue de mode. Mais avec ce qui se passe au niveau de l’environnement, les reportages que l’on peut voir à la TV sur l’industrie du textile, ça refroidit énormément et je trouve cela parfois idiot d’avoir à tout prix la dernière super fringue au détriment de notre jolie planète. Alors oui, j’ai connu des « craquages » shopping (qui ne l’a pas connu? 😉 )
    Aujourd’hui, j’essaie de réfléchir autrement pour m’habiller (comme pour consommer dans ma vie de tous les jours avec la nourriture). Certes, j’aime les belles marques mais au final, sont-elles si éthiques dans la fabrication? je n’en suis pas si sûre. Concernant le choix de mes vêtements, j’essaie de faire attention à une chose: le rapport composition/prix . Je privilégie les matières naturelles : coton, lin, viscose, soie et évite au maximum toutes les choses synthétiqes comme le polyester (déjà parce que je trouve qu’on transpire dedans et c’est mauvais pour la planète). Evidemment comme tu le dis, on ne connaît pas forcément leur origines. Il faudrait qu’il y ait une certaine traçabilité (comme certains aliments notamment la viande) car cela permettrait de nous faire prendre davantage conscience de comment nous consommons. De plus, tu le soulignes très bien dans ton article, on achète parfois des choses dont on n’a pas forcément besoin, ou bien pour ma part, avoir en 36 000 exemplaires un tee-shirt blanc ! Du coup, j’essaie par exemple, si je prends une jolie pièce, de voir comment l’associer dans différentes tenues afin de ne pas me retrouver avec certaines doublons (ça fera du bien à mon compte en banque).
    Je revends également si je peux les choses dont je ne me sers plus, j’achète parfois d’occasion.
    Voila mes « techniques », après elles ne sont qu’une petite goutte parmi d’autres solutions qui doivent être intéressantes à suivre.
    En te souhaitant une belle journée, continue comme ça car c’est appréciable de lire ce que tu fais et au plaisir un jour de te croiser en vrai 😉
    Bises de Paris
    Caroline

    ps: je t’avais croisée une fois (j’étais dans le bus) dans le 15ème, tu étais sur ton vélo! et très jolie en robe ! Reste jolie et pétillante comme tu es

  18. bonjour Valentine,
    il existe quelques pistes pour consommer plus éthique. je ne pourrais vous conseillerais de vous rapprocher de pin up bio qui se spécialise là dedans.
    quelques boutiques multi-marques de designers français tel que lexeption.com à paris sont très intéressantes et permettent de découvrir des créateurs plus ou moins petits avec des collections toujours intéressantes plus ou moins éthiques mais l’optique de la boutique va plutôt dans ce sens…
    enfin voilà, bon courage dans l’aventure de la mode éthique. J’espère qu’elle se démocratisera chaque jour un peu plus…
    bises

  19. Hello Valentine ! Je suis tellement heureuse de découvrir que quelques blogueuses comme toi, sont sensibles à tous ça.
    Pour ma part, je n’achète plus de cuir, je limite l’achat de laine … et comme toi, j’essaie petit à petit de me tourner vers un mode de vie plus éthique.
    Maltraitance animale, conditions de travail inhumaine … Sans compter les produits toxiques qui servent à fabriquer nos vêtements …
    J’essaie aussi de faire passer ce message pour que les gens s’intéressent réellement à ce qu’ils achètent.
    MERCI pour cet article !! <3

  20. Bonjour, je ne poste pas très souvent, ne clique pas sur les pouces et les cœurs et me contente, la plupart du temps, de réagir dans mon coin. Je ne sais donc pas pourquoi cet article me donne envie, plus qu’un autre, de prononcer quelques mots. Je crois que beaucoup (si ce n’est pas déjà fait) vont crier au scandale (ailleurs, évidemment, et sous couvert d’anonymat, habituellement) en constatant qu’une blogueuse mode (même si tu n’apprécies pas forcément cette étiquette, mais c’était plus pour caricaturer) vient nous faire la leçon (idem) sur le futilité des choses, la consommation excessive etc… etc… Et je crois que c’est sans doute un peu pour « éviter » cela que tu t’aies permise (idem) de faire cette petite entrée en matière pour bien rappeler le paradoxe de cette prise de conscience ou de cette envie d’en parler.
    Je crois, moi, modestement, que c’est plutôt sain que tu te poses ce type de questions et je n’y vois rien de paradoxal, bien au contraire. Nous sommes tous des consommateurs. Nous sommes tous sujettes aux mots que tu dépeins : le vouloir, le paraître, le posséder… c’est triste mais c’est la réalité. On achète, on consomme et même si on se donne parfois la peine de lire les étiquettes, aucun d’entre nous n’est dupes que nos achats ont parfois des répercussions douloureuses et cruelles : le cuir de nos blousons, de nos chaussures, notre alimentation et son impact sur la planète, la flore, la faune… on le sait, mais on ne fait rien. Moi pas plus que toi, toi pas plus qu’une autre. Mais est-ce que pour autant nous n’aurions pas le droit (ou le devoir) de nous en offusquer ? Je ne le crois pas. Les prises de conscience ne révolutionnent rien, c’est vrai. Mais elles permettent de réfléchir et de, peut-être, songer qu’autre chose est possible. Moins consommer, peut être. Mieux consommer, surement. Nous ne serons jamais parfaits, ni toi, ni moi, ni personne. Mais si au moins nous avançons, même à tâtons, même mal, en se demandant comment mieux faire, alors tout n’est pas perdu.
    Je ne sais pas si je réponds vraiment à ton sujet, mais c’est ce que j’avais envie de dire….
    J’ai simplement envie de me simplifier la vie. je crois que nos démarches devraient être bien plus égoistes que ce qu’on veut bien dire pour qu’elles soient efficaces : se rendre la vie plus simple pour vivre mieux. Ca peut sembler idiot, crétin ou simpliste. Mais je crois qu’en se simplifiant la vie o,n s’épargnerait les erreurs que nous avons commises depuis des lustres au nom de cette « vie facile » vendue par les industriels et les grandes enseignes (de quelques natures que ce soit). Vivre mieux, c’est manger plus simplement, consommer plus utile, et se rendre compte que la richesse ce n’est pas le dernier téléphone à la mode, pas la dernière paire de boucles d’oreilles hors de prix, pas le voyage chic dans tel ou tel grand hôtel. On peut bien vivre si on ouvre les yeux et qu’on se rend compte que toutes ces petites choses insignifiantes qui nous entourent ont de la valeur.
    Ce discours sonne comme celui des hippies des 70’…. je m’en rends bien compte. Et puis j’ai un samsung dernier cri qui vivre à côté de moi et tout un tas de boucles d’oeilles pendues sur le mur d’en face. Mais aujourd’hui, même si cela ne dure qu’une matinée, j’ai envie de me rappeler qu’être heureux c’est un état d’esprit… pas une question de possessions.

    Pardon pour ce trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès long post sans queue ni tête. Un ressenti, juste un ressenti.

    Bises

  21. Bonjour Valentine,

    Merci pour ce post!
    C’est la première fois que je commente ici, et là c’est la bon post je pense.
    Perso, je réfléchis également au meilleur moyen de consommer différemment. Du coup, je shoppe pas mal chez Emmaus, et dans les « marchés aux puces ». J’ai fait aussi le tri de ma penderie, et peu à peu j’y vois clair.
    Encore merci pour ce post et finalement c’est aussi pour ça que je te suis: parce que je pense que tu es dans un monde qui change et que tu en saisis les enjeux, et que tu en profites pour nous montrer le chemin.

    Belle journée à toi,

    Blandine

  22. Coucou Valentine!

    Parmi la sélection Hellocoton, le titre de ton article m’a tout de suite attirée. Sans doute parce que moi aussi je suis extrèmement sensible à ce sujet que je développe de plus en plus sur mon blog dernièrement (créer une tenue avec des pièces de son dressing, des marques éthiques voire même écologiques ou petits créateurs). Depuis quelque temps d’ailleurs je constate que je consomme de moins en moins la fast-fashion. Même si j’en consomme toujours, je fais beaucoup plus attention.

    Merci pour ce joli texte, je me retrouve beaucoup dedans ce que tu as écrit.
    Au plaisir de te rencontrer un jour.
    Bisous, Margot

  23. Aaaah! La question de l’achat ecoresponsable! ECOnomique, ECOlogique et surtout responsable! C’est toujours intéressant de voir une blogueuse se poser se genre de questions et j’aime beaucoup la façon dont tu l’aborde. Sans te cacher derrière ton blog, sans fausse promesse et toujours avec sincérité dans tes propos!
    Je pense qu’aujourd’hui, avec le matraquage autour du bio et de l’écologie, beaucoup d’entre nous se questionnent sur le consommer mieux et sont conscientes des enjeux économiques, humains, écologique, etc… Personnellement, j’ai parfois tendance à faire l’autruche… J’achète. Parfois je me pose la question. Souvent je n’y pense même pas…

    Je viens d’acheter le livre « la famille zéro déchet » qui me fait beaucoup réfléchir sur ma façon de consommer. J’espère qu’un jour j’arriverai à bout de mes achats compulsifs irréfléchis!

    Merci pour ce joli article toujours aussi bien écrit et illustré!

    Lili
    liliberty.com

  24. Coucou,

    En tant que nouvelle venue sur la blogosphère, Je me suis moi aussi posée cette question. Est-ce que je dois acheter sans cesse des nouveautés et de surcroît pousser les autres et moi-même à la surconsommation ??? Ou est-ce que je reste fidèle à moi-même et mon budget en réutilisant mes vêtements mais en les portant différemment??
    Et bien….la réflexion n’a pas duré bien longtemps, je fais avec ce que j’ai, quitte à réutiliser plusieurs fois les mêmes chaussures ☺️!!!. Merci pour cet article qui me déculpabilise de ne pas présenter des nouveautés à chaque fois.

  25. Hello,

    Je vois que ton article suscite pas mal de commentaires et notamment de personnes qui ne commentent jamais! En fait ça me fait plaisir de voir que nous sommes toutes un peu dans ce même état d’esprit depuis quelques temps, et j’avoue que c’est plutôt rare qu’une « blogueuse » en parle dans son blog, j’apprécie cette prise de position 🙂
    Moi depuis un moment je consomme moins car c’est devenu plus possible, la mode est sans fin! J’ai eu des frustrations de ne pas avoir certains articles quand on y pense c’est ridicule mais ça nous est arrivé à toutes! Et je me suis retrouvée avec des tonnes de vêtements et le compte en négatif tous les mois donc plus possible. Du coup je revends beaucoup sur internet, je donne, je dépose dans les dépôts ventes histoire de donner une seconde vie aux vêtements. Et du coup chaque achat est réfléchi maintenant je me pose ces questions qui m’ont évité pleins d’achats: « vais-je le porter dans 10 ans? Vais-je m’en lasser dans quelques années?! » si la réponse est oui alors je ne l’achète pas! Il faut investir dans des pièces indémodables et de qualité je préfère cet état d’esprit maintenant!Et j’essaye de limiter mes achats cosmétiques trop de produits que j’ai jeté récemment car j’avais trop de produits périmés bref tout ce gâchis m’énerve maintenant! Je suis loin d’être parfaite mais j’essaye de m’améliorer éthiquement.
    A bientôt!
    Cynthia

  26. Salut Valentine,
    C’est un très bon article que tu publies là et qui, je pense, révèle la situation de bcp d’entre nous… Moi même j’essaye de faire attention aux marques que je consomme; des produits Made in France, des matériaux « propres » et si possible des marques engagée, mais le problème c’est que le consommateur est bien souvent aveugle et que nous avons très peu d’information… Du coup nous sommes tentés de revenir vers les marques moins chères mais moins responsable!
    C’est une vraie dualité à laquelle je fais face en permanence (idem pour l’engagement écologique, qui est encore un autre (très) vaste sujet)!
    En tout cas continues à nous faire découvrir des marques responsables. Grâce à toi je suis fan de CJ Talibès et j’ai la conscience plus tranquille quand j’achète leurs articles! 😉
    A bientôt

  27. Un très bel article tant sur le fond que sur la forme.
    Obligée d’admettre qu’en effet les blogspot en général, et le tien aussi, sont des sources d’inspiration qui me donne très souvent envie d’acquérir telle ou telle pièce.
    Mon salaire de prof me limite dans mes envies.
    Heureusement sans doute.
    J’essaye parfois de limiter mes envies.
    Mais je suis de nature spontanée. Alors je peux craquer.
    En vendant régulièrement sur mon tictail j’essaye de faire un turn over.
    Finalement mon dressing n’est pas si plein.
    Quand à ce look. Probablement l’un de mes préférés de 2016. Féminin. Original. Mais « mettable »
    Pour le coup tout me donne envie
    Je t’embrasse fort

  28. C’est fou car je sens que nous sommes beaucoup de blogueuses à nous faire cette réflexion. J’ai moi aussi écrit un article dans ce sens http://monomaliste.com/1-an-de-looks
    qui rejoint complètement ton point de vue. C’est important de faire prendre conscience aux gens et de les éduquer sur les dégats de cette suconsommation. Une autre mode est possible en mixant les fripes par exemple et à limiter les achats dans les grandes chaines. Attention au marketing sur les collections « conscious » qui ne sont pas honnêtes et sont fabriquées de la même manière.

  29. Coucou Valentine
    J’arrive un peu apres tout le monde , donc je sais pas si je serai lu mais je tente 🙂
    Nous vivons dans un monde de consommation et c’est vrai qu’il est dur de passer à travers les filets de notre génération consommation .
    J’avoue re vendre ou donner mais ne pas jeter à moins que ce soit abîmé …
    En tant que vendeuse en prêt à porter , les conditions de travail en boutique son loin d’être super aussi , on nous demande de faire beaucoup de chiffre etc ..je m’attarderai pas dessus car c’est un long roman que je pourrai écrire …
    Je trouve que ce genre d’éthique te ressemble pas mal ça se se ressent , que tu essayes de véhiculer tes valeurs dans ce que tu fais .
    Une marque avec laquelle je pense, si tu aimes , tu pourrais collaborer c’est maison Gaja tu dois connaître je pense ce son des sacs Vegan 🙂 il font beaucoup de collaboration avec des blogueuses pour se faire connaître 🙂
    J’avais vu le reportage ( qui m’avait beaucoup affectée ) the true cost sur les conditions de travail des personnes dans le tiers monde ainsi que les dégâts sur la planete ….ça fait froid dans le dos …
    Mais si seulement les marques éthiques pouvaient descendre leurs prix car ils sont loin d’être accessible à tout le monde comme tu dis …
    J’espère au prochain vide dressing avoir la chance de te rencontrer 🙂
    Au plaisir de te lire bonne soirée

  30. Coucou Valentine
    J’avais vu passer sur Instagram et Facebook le lien vers cet article de ton blog mais je n’avais pas eu le temps de venir le lire alors que le sujet me tenait à cœur, c’est désormais chose faite ! J’avoue que le sujet est une thématique qui revient de plus plus en souvent dans l’actualité et c’est difficile de l’ignorer. Pour ma part, je sais que je peux avoir un point de vue très égoïste sur le sujet car mes achats viennent souvent récompenser un projet terminé/réussi, du coup penser aux conditions dans lesquels ces articles ont été fabriqué est vraiment tout sauf ce au quoi je veux penser… Ce qui est totalement irresponsable en soi (je suis assez auto-critique envers moi-même ^^), mais c’est un problème auquel je suis de plus en plus confrontée. Du coup, afin de ne pas « gâcher » mon plaisir à chacun de mes achats, je tends à devenir plus raisonnable (ce qui n’est pas une mince affaire ^^ !). D’abord en me forçant à imaginer 3 occasions/3 tenues différente dans lesquelles le produit que je veux acheter pourrait être porté. Ensuite, le fait que depuis 3-4 ans je déménage tous les 6 mois, m’a obligé à me limiter dans l’accumulation de vêtements, je donne du coup beaucoup, j’échange aussi, avec 3 soeurs, des cousines et une maman qui font toutes entre 1m55 et 1m65 et un gabarit petite-mince c’est très pratique et ça permet de recycler et de ne pas se lasser de certaines pièces ! Et après j’utilise beaucoup les bornes de vêtements à donner, et je me souviens que l’année dernière j’avais également mis plein de vêtements en même temps que des livres dans cette fameuse étagère pas loin de la rue des Martyrs dont je t’avais parlé sur Facebook. Cette étagère était vraiment un concept génial et m’aidait chaque semaine à ne pas accumuler magazines, livres, vêtements. Je n’ai d’ailleurs pas pu venir à ton dernier vide-dressing, mais je serais de nouveau à Paris de décembre jusqu’à fin août 2017 au moins, ce qui j’espère me donnera l’occasion de venir à ton prochain vide-dressing ou une autre de tes rencontres 🙂 !
    Et dernière pensée et après je m’arrête ^^, concernant le fait que la plupart des blogueuses mode « incitent » indirectement à l’achat. Je suis peut-être un cas restreint, mais je sais que je vais adorer regarder différents blogs, Instagram etc mais pas pour acheter mais plus pour regarder de « jolies associations », un peu comme lire un bon roman avec une bonne intrigue. Alors oui forcément il y a des pièces qui me font de l’oeil parfois (surtout quand je viens sur ton blog ahaha 😉 ) mais pour le moment en tout cas, ça « n’accélère » pas le rythme de mes achats 😉 (je pense que les marques seraient un peu déçue par mon cas ahah).
    Bref, je me suis peut-être un peu étalée sur le sujet car il me parlait bien. Tu restes la bloggeuse qui m’inspire le plus en terme d’innovation capillaire, d’association d’imprimés et de pièces, mais également en terme de rythme, mode et choix de vie !
    Continue à blogger comme tu le fais si bien, très bon week-end à toi,

    Julie

  31. Bonjour Valentine,
    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Avant j’étais dans une optique d’acheter de manière compulsive, quand quelque chose n’allait pas il me fallait faire du shopping. Et puis après j’ai évolué dans ma façon de voir les choses, je suis plus raisonnable, réfléchis à si j’ai vraiment besoin d’un pièce ou pas. J’ai pris conscience du nombre de déchets générés chaque jour par chaque personne et ça m’a choquée. Pour beaucoup de mes proches je suis dans l’exagération et me prends la tête pour des choses sans importance comme dans ma volonté d’arriver à ne plus manger de viande (résolution pour 2017). J’ai lu « La magie du rangement » et « Zéro déchet » et mon rapport à la propriété a complètement évolué j’ai compris que ce n’est pas ce que l’on possède qui va nous rendre plus heureux, au contraire la surabondance crée une frustration car on en veut toujours plus. J’essaie de choisir des pièces de qualité, même si elles sont plus chères, elles me tiendront plus longtemps et je peux les associer de plusieurs manières.
    Je ne commente jamais en général mais cette prise de conscience me touche et ça fait du bien de ne pas se sentir seule quand tes proches ne sont pas au même stade. De toute manière si nous les consommateurs ne réagissons pas, le système ne le fera pas de lui-même.
    Des bises et continue comme ça
    Sophie

  32. Hello Valentine,

    Je rejoins Sophie quand elle dit :  » ce n’est pas ce que l’on possède qui va nous rendre plus heureux, au contraire la surabondance crée une frustration car on en veut toujours plus « . La mode est sans fin, tout change… continuellement.

    Bravo à toi pour cet article et cette sensibilisation (pour les personnes qui ne s’y intéressent pas plus que ça).
    J’ai toujours fait très attention à mes dépenses et me suis rarement accordée des folies.
    Je pense que mon dressing contient plus des pièces anciennes que nouvelles, mais c’est un choix. Un choix dont je suis fière.

    La mode évolue constamment. Alors oui, le changement c’est bien, c’est beau, c’est bon mais il faut savoir se poser des limites. A-t-on réellement besoin d’un dixième manteau ou d’une vingtième paire de chaussures ? De plus en plus de monde se sensibilise à ce sujet, de plus en plus de monde repense sa manière d’acquérir, de dépenser et c’est super ! Je ne suis pas certaine que les freins à la consommation s’expliquent par les raisons que tu énumères dans ton article : conditions de travail alarmantes, salaires dérisoires, travail des enfants, pollution, etc. mais les choses bougent et des articles comme celui que tu proposes peuvent permettent une prise de conscience.

    Je réagis encore au commentaire précédent mais  » la magie du rangement  » et  » zéro déchet  » sont des bouquins que nous ne pouvons que recommander. Ils permettent d’envisager le changement.. même s’il est tout petit. Après tout, c’est en commençant à poser une première brique que nous parvenons à bâtir une maison solide.

    Alors :  » et si on consommait la mode autrement ?  » Je dis oui, oui et oui !

  33. Bonjour Valentine,
    J’ai un peu les mêmes questions en ce moment quant à notre société de consommation et de nombreux documentaires nous alertent contre les pratiques des grandes enseignes à bas coût (The true cost, …).
    Tu dis qu’on te « prête beaucoup […] Ainsi, je n’ai pas l’impression de faire tourner cette industrie de la mode jetable, terriblement gourmande en eau potable, en travail inhumain, en pollution de toutes sortes, etc » et pourtant si rendre les articles est une bonne chose, le fait de faire la promo de ces marques aux pratiques déplorables n’est pas moins cautionner. Il me semble que les blogueuses ne devraient désormais plus être complices de cela mais au contarire mettre en avant les marques qui produisent de manière responsable et peuvent le prouver ou bien celles qui produisent en Europe. Difficile d’allier style, coût, ethique, accessibilité mais on doit pouvoir y arriver, en tout cas on se doit d’y travailler !
    A bientôt

  34. Une de mes amies fait partie d un groupe qui va s encourager a n acheter ni nouveau vetement, paire de chaussures et sac pendant 1 an! Vous imaginez les economies realisees? Sachant qu on a toutes certainement tout ce qu il nous faut et plus encore pour tenir jusque la.Tres bonne initiative. Je vais essayer moi aussi – juste apres l achat de la chemise renard bien sur…. 🙂 (j ai toujours reve d avoir une chemise imprime renard)!

  35. Bonjour,

    J’avoue ne pas vraiment comprendre la démarche. Ton business est basé (notamment) sur donner envie à tes lectrices d’acheter des vêtements que tu proposes dans ton shop. A chaque clic ou achat, tu recevras un petit %. Quand je vois dans ton shop des habits pimkie, New Look, Asos fabriqués en Chine dans des conditions inacceptables, tu participes quand même à ce cercle vicieux en nous incitant à consommer. C’est quand même assez hypocrite malheureusement.

    • Bonjour, le fait que tu réagisses avec des mois de « retard » sur la publication de mon article m’intrigue.
      En revanche, je pense que chacun gère sa façon de consommer et personnellement j’essaye de faire un peu mieux. Cela n’est pas parfait et cela ne vise pas la perfection, mais j’ai pris conscience des faits.
      Il y aura toujours des gens pour ne pas valider ce que les autres font, et c’est d’autant plus le cas quand on s’expose comme moi. Malgré tout, je reste fidèle à mes valeurs et mes convictions personnelles. Libre à toi de me trouver hypocrite, je sais qui je suis et ce que je fais chaque jour pour être une meilleure personne.
      Je n’attends pas l’approbation générale et ça me va très bien ainsi. Heureusement, je fais prendre conscience de beaucoup de choses à mes lectrices et followers et j’en retire énormément de messages positifs et d’encouragements. 🙂 Je me concentre sur ça : le positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2017 · Theme by 17th Avenue