Blabla

Mimosa

Une tenue super basique, en noir et blanc, égayée par ce beau bouquet. Mimosa et chardons, pour la touche colorée et servir d’accessoire printanier en plein hiver. Ce jour là, nous avons marché des kilomètres dans le froid, pour nous balader. Mon bouquet faisait un peu triste mine quand nous sommes finalement rentrés chez nous !
Cela faisait très longtemps que je tenais à shooter au Palais Galiera, et nous avons été surpris de n’y trouver personne, un samedi en début d’après-midi. Nous avions le lieu pour nous tous seuls, ce qui est assez rare à Paris pour être souligné. J’ai associé mon pull blanc fétiche que je quitte à peine, avec ma nouvelle jupe plissée noire, fendue sur le côté et ornée de boutons blanc sur la cuisse gauche. Je l’adore, elle est tellement élégante et se porte avec tout !
Mes cuissardes en simili daim que j’ai depuis l’année dernière sont d’un confort parfait : pratique pour trotter sans avoir mal aux pieds.
Enfin, ce chapeau ivoire que j’aime beaucoup venait terminer mon look. Vous l’avez déjà pas mal vu passer sur mon compte Instagram et cela risque de continuer. Je me suis découvert une passion pour ce coloris en chapeau, moi qui ne jurais presque que par le noir, jadis… !

Je glisse ici en passant, que la prochaine pièce de ma marque Oh My Darling Paris arrive très vite : cela sera de la broderie anglaise pour février ! Je croise les doigts pour que cela vous plaise. ^^
Excellent week-end à toutes !



Chapeau Lack of Color
Manteau ancienne collection Baum und Pfergarten
Pull Tularosa via Revolve
Jupe plissée via Joanie Clothing
Cuissardes en simili Stradivarius (ancienne collection)
Boucles d’oreilles créoles via Loveless Bijoux

Goodbye 2018, Hello 2019 !

♪♫♪ The Beatles – Hello, Goodbye ♪♫♪

Nous sommes déjà le 1er janvier 2019, cet article arrive donc pile à temps pour dresser un rapide “bilan” de l’année qui vient de s’écouler en un battement de cil. Est-ce juste moi, ou vous trouvez aussi que le temps file à une vitesse alarmante ??
L’époque où je m’ennuyais ferme et étais mal dans mes baskets, à travailler en tant que graphiste dans diverses agences, est loin derrière moi. J’ai répondu à vos nombreuses questions via des Stories sur Instagram (mises en Une, donc vous pouvez les revoir) et parmi elles, j’ai vu revenir la question de mes activités professionnelles : passée et présente. En tant qu’indépendante depuis fin 2012, je ne peux que savourer le changement.
Bosser seule de chez moi est un privilège, une source d’apaisement incomparable, un avantage que je ne troquerais pour rien au monde.

Aussi, cette solitude, loin de me peser, m’amène chaque jour à une introspection utile. Cela me permet de garder un recul nécessaire, de limiter grandement la compétition, les comparaisons inutiles et je pense d’autres sentiments négatifs, avec mes collègues entrepreneurs.
Mes buts sont simples : rester droite dans mes bottes, essayer de multiplier les collaborations avec de jolies marques éthiques (autant que possible) vous faire découvrir des choses intéressantes, tenter de vous apporter de la bonne humeur et de l’inspiration au quotidien.
Je ne pense pas que les blogs sont “morts”, car je garde un lectorat, je sais que vous êtes là. Même si vous ne vous manifestez pas toujours en m’écrivant un petit mot ici sur mon blog, vous me dites très souvent être là, dans l’ombre 😉
Mais, s’il est vrai qu’Instagram a pris le pas sur les blogs, je reste convaincue que celles qui cherchent plus, reviennent par ici. Pour ça, je vous en remercie sincèrement !

Quoi qu’il arrive, j’avance. Peut-être pas en suivant une route “attendue” avec un combo classique “mariage + bébé”, lié à mon âge. Etre épanouie ne se résume pas à cela et pour le moment, ça me convient. Il ne faut jamais dire jamais, donc je ne dis rien. On m’a évidemment posé la question (via mes Stories) et j’ai répondu en privé aux personnes, que je ne souhaitais pas aborder ce sujet en posant des mots tranchés. Il n’y a aucune certitude sur ces points, mais pour le moment ce n’est pas “au programme” et peut-être que cela ne le sera jamais. 🙂

Enfin, comme vous le savez sûrement, en novembre, j’ai lancé Oh My Darling Paris : ma marque de prêt-à-porter éthique, “slow fashion“, dessinée par moi, fabriquée à Paris en petites quantités et destinée à égayer un peu le dressing de celles qui le souhaiteront.
Ce gros projet est une énorme somme de travail en plus de tout le reste, et je vous avoue avoir passé de très courtes et mauvaises nuits, en me rongeant les sangs. Loin d’être perfectionniste, je souhaite tout de même proposer des vêtements dont je suis fière, que j’ai plaisir à porter et qui sont destinés à vous accompagner dans votre vie, quel que soit votre style ou votre morphologie. J’apprends sur le tas, petit à petit, de mes erreurs aussi, et votre soutien tout au long de cette aventure, compte plus que je ne peux l’exprimer !
Le vêtement de janvier arrive, et je croise les doigts pour qu’il vous plaise ! Un article de blog dédié à ce vêtement et aux questions auxquelles je souhaite répondre, arrive dans la foulée de celui-ci.

Pour accompagner ces mots, des photos prises sur le pont Alexandre III : jolie métaphore du passage à une nouvelle année, un pont… Vous ne trouvez pas ? 😉
Excellent début d’année à vous tous, je vous souhaite plein de belles choses. Surtout d’être heureux et là où vous avez envie d’être.

Veste via Oppulence (ancienne collection)
Combi-pantalon en velours via Boden
Bottes appartenant à ma mère (Sold Out)
Chapeau Lack of Color

Bijoux
Colliers :Histoire d’Or, L’Occitane x Loupyetu,
Bagues : Loveless, Rock N’Rose, &otherstories et Or du Monde



Vers une mode sans cruauté animale

L’automne est déjà partie, laissant la place à des arbres tous nus. J’aime les arbres recouverts de feuilles rousses, mais pas la nature qui semble morte et figée. L’hiver est de loin la saison que je déteste le plus, je déprime systématiquement quand il fait froid, qu’il n’y a pas de soleil et que les virus nous tombent dessus façon loterie… Brrrr, rien que d’y penser j’ai envie d’hiberner sous ma couette et de n’en ressortir qu’au printemps !

Petite ode à l’automne, donc, avec cette tenue qui était alors un poil trop chaude avec ma fausse fourrure (jeux de mots de qualité, bonjour !) D’ailleurs, j’en profite pour placer le lien vers mon ancien article au sujet de la vraie fourrure : je ne porte pas de fourrure (et tant que j’y suis, je vous rappelle que je n’engrange plus de cuir). J’ai récemment remarqué que beaucoup de marques de maroquinerie me suivent sur Instagram, et je vous avoue ne pas bien comprendre. C’est très gentil à elles, mais je ne suis pas leur cible et j’aimerais qu’elles lisent mon article.
Porter encore de la fourrure et ne pas ralentir significativement sa consommation de cuir, en 2018, me dépasse. Ce sont des matières inutiles, on s’en passe fort bien, les alternatives existent et font bien la blague ! J’étrenne maintenant depuis un moment des chaussures et sacs en simili et en liège : ça tient la route !!!

En avril 2017, j’ai publié ça sur mon compte Facebook :
Mail what the fuck reçu ce matin : On me donne “l’opportunité de découvrir les coulisses de l’industrie française du cuir !” car “Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de nos accessoires préférés ?” (je cite, texto).
Je reste toujours autant sidérée d’une telle proposition, du fait que je tiens un blog “mode”. Cela m’attriste de savoir que des blogueuses ont évidemment accepté cette proposition. Et la personne d’ajouter dans son mail : “en tant qu’experte des réseaux sociaux, nous avons pensé à vous !

J’ai répondu non merci, en ajoutant que je ne comprenais pas “nous vous donnons l’opportunité de découvrir les coulisses de l’industrie française du cuir“… Cela signifie se rendre dans un abattoir et assister à la mise à mort des vaches, pour ensuite pouvoir prendre en photo leur dépeçage ? Car selon moi, cela serait véritablement entrer dans les coulisses. Pas de cuir sans animaux au départ bien vivants, pour finir en sacs, portefeuilles, chaussures et sacs.
Autant tabler sur la transparence de l’horreur qu’est cette industrie ultra polluante et cruelle.
La plupart des vaches tuées pour leur peau viennent d’Inde ou de Chine, pas besoin d’entrer dans les détails sordides de la violences et de la cruauté dont elles sont victimes pour être forcées à avancer, pour monter dans un camion direction l’abattoir, épuisées et effrayées.

Eh bien, personnellement, je refuse de cautionner la souffrance et d’en faire la publicité, même si c’était payé des millions ! Les blogueurs sont vraiment encore trop souvent considérés comme des gens sans cerveau, sans cœur et sans éthique. SANS MOI pour participer à cela !”

En 2018, c’est plus que jamais mon combat au quotidien : expliquer au cas par cas, mal par mail, que je ne fais plus de publicité à la cruauté.
Pas de demande = fin de l’offre. En refusant de faire la promotion de toutes ces marques, je ne fais rien vendre et de ce fait j’estime que vous n’êtes directement pas complices de la souffrance animale par mon biais.
Ce look est (quasi) 100% vegan, si on exclue les anses de mon sac vintage. J’espère qu’il vous plaira 🙂

P.S : Mon concours Instagram pour gagner la même paire de derbies vegan que moi est toujours en ligne : vous avez jusqu’à vendredi 21 décembre, 21h, pour participer !

Veste en synthétique via Boden
Chemise New Look (très ancienne collection)
Pantalon New Look
Boots dispos ici(similaires ici)
Sac “Bucket” Vuitton vintage

Zoom sur ma smartwatch Fossil

♪♫♪ Keane – She Has No Time ♪♫♪

Cela fait un peu plus d’un mois que je porte une montre connectée. Il s’agit du modèle connecté 4ème génération Fossil Venture, avec bracelet interchangeable en silicone noir. Je tenais à avoir une montre vegan (= sans cuir animal en guise de bracelet).

Ses fonctions

Suivi du rythme cardiaque et suivi d’activité physique, GPS, étanchéité (très pratique car je n’enlève pas mes bijoux pour me laver) notifications avec les applis qui vous intéressent, rappel de dates/ d’événements, personnalisation du cadran, contrôle de la musique, météo, réveil, lampe torche, fuseaux horaires automatiques, chronomètre, et bracelet interchangeable.

Pour moi

Je m’en sers avant tout pour compter le nombre de pas que je fais par jour, mais aussi pour accéder à mon Google agenda, recevoir des notifications : SMS, WhatsApp… (grâce au Bluetooth entre mon téléphone et ma montre) et évidemment avoir l’heure. 😉 Si mon téléphone n’est pas à côté, je peux lire mes messages dessus. Les montres connectées Fossil sont compatibles avec Android et Apple.
C’est très pratique d’avoir des rappels d’événements où je dois me rendre, car je pourrais facilement oublier, si ma montre ne vibrait pas à mon poignet ! J’écoute mes playlists Spotify depuis mon téléphone et peux rapidement changer de chanson depuis un des trois boutons sur le côté de ma smartwatch.
Elle a une autonomie d’une journée complète, je la recharge la nuit (mais elle se recharge très rapidement : 80% de la batterie en une heure).
J’aime aussi pouvoir rapidement changer le bracelet (j’en ai reçu 4, tous en silicone) selon mon humeur ou mon envie du jour !

Pour lui

Mon amoureux a également reçu une montre connectée, afin que nous puissions tous les deux tester de notre côté. C’est le modèle “Explorist” avec bracelet en silicone noir.
Il en a un usage très sportif : il fait beaucoup de vélo et s’en sert pour suivre ses trajets sur Google Maps.
Dès qu’il part rouler, il lance un itinéraire d’un point A à un point B sur son téléphone, sa montré étant connectée en Bluetooth, il peut alors ranger son téléphone et entamer son trajet. En cas de doute, il peut vérifier la map sur sa montre, arrêté à un feu rouge : il a le tracé et des indications type “tourner à droite dans 200m”. Adrien a personnalisé un des trois boutons sur le côté du cadran, pour qu’en appuyant dessus il ait Google Maps qui s’affiche directement. Aucune perte de temps !
Il a également installé l’appli Strava sur sa smartwatch Fossil, afin d’enregistrer et d’archiver les itinéraires qui l’intéressent.
Il adore le design masculin et sobre de sa montre, et comme moi, il est accro au changement de cadran ! On a l’impression de changer de montre, alors que l’on garde la même 🙂

Ces montres sont à mon sens un superbe cadeau de Noël à offrir ou à s’offrir ! Elles se déclinent en plusieurs design, styles et les modèles sont très souvent unisexes. Nous ne nous passons plus des nôtres !

Nous portons chacun une montre connectée reçue via Fossil



{article sponsorisé}


The trench touch

♪♫♪ Nick Cave And The Bad Seeds – Red Right Hand (Peaky Blinders OST) ♪♫♪

L’automne est là, alors sans hésiter, j’ai shoppé ce pull doudou et ces deux magnifiques trenchs sur le site de Marks & Spencer. Depuis que nous avons commencé à collaborer ensemble l’année dernière, je suis surprise par leurs collections. On y trouve aussi bien des vêtements très classiques : parfaits pour travailler dans un bureau, comme des vêtements plus originaux, portables durant le week-end ou en soirée. Ils ont de tout et j’apprécie également beaucoup que l’on trouve pas mal d’accessoires en simili cuir ! De plus en plus de marques s’y mettent, et j’applaudis cette démarche de ne plus vendre exclusivement que du cuir. Cela a fait deux ans que je n’ai rien engrangé qui soit fait de cuir. Je continue donc de porter et d’user ce que j’avais déjà en cuir (chaussures et sacs) mais je refuse d’avoir des nouveautés faites dans cette matière.
Pour cette tenue tout simple : pull et jean, j’ai eu envie de vous la présenter avec deux trenchs différents. L’un très long, imprimé tartan, dans des tons châtaigne, et l’autre plus court, orange vif, avec un beau détail de lien de serrage aux poignets. Je les aime tant tous les deux que je les porte en alternance.
Quel look préférez-vous ?


Autumn is here, so without hesitation, I shopped this comfy sweater and these two beautiful trench coats on Marks & Spencer website. Since we started collaborating together last year, I’m surprised by their collections. Thereis as well very classic clothes : perfect for working in an office, as more original clothes, wearable during the weekend or in the evening. They have everything and I also appreciate that they propose a lot of accessories in faux leather! More and more brands are getting used to it, and I applaud this move to sell only leather. It’s been two years since I did not get anything made of leather. I continue to wear and use what I already have leather (shoes and bags) but I refuse to have novelties made in this area.
For this simple outfit: sweater and jeans, I wanted to present it with two different trench coats. One very long, tartan print, in chestnut tones, and the other shorter, bright orange, with a beautiful detail of wrist links cuffs. I love them both as I wear them alternately.
Which outfit do you prefer?
Pull léopard via Marks & Spencer
Trench long en tartan via Marks & Spencer
Trench orange via Marks & Spencer
Jean skinny taille haute Asos (old)
Slingback en synthétique SheIn, ancienne collection
Béret noir Scotch & Soda, ancienne collection
Lunettes de soleil Forever 21
Fedora beige Parfois, ancienne collection

[article sponsorisé]

Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2019 · Theme by 17th Avenue