paris

Méli Mélo

♪♫♪ Portugal. The Man – Feel It Still ♪♫♪

Cette robe est une des rares pièces fortes que je possède. Le genre de vêtement qui se suffit amplement à lui-même et ne nécessite aucun accessoire visible. J’ai déniché cette beauté lors de la vente privée récente Manoush. J’ai été très chanceuse, car lors de ces ventes (ouvertes au public, sur simple inscription en ligne sur le site Arlettie) il y a en moyenne une seule pièce de chaque vêtement… C’est bizarre, je sais. Ne me demandez pas pourquoi il n’y a pas beaucoup d’autres tailles disponibles hormis le 36, je n’en sais rien. J’ai flashé sur une sublime autre robe, mais elle était en taille 42. Bref, j’ai shoppé trois vêtements en tout, cette robe incluse. C’est du Manoush typique : des broderies, des sequins, des cabochons, des petits rubans nœuds, du fil doré, du tissu satiné, des manches ballons et la jupe qui tourne. Une merveille !
Je l’ai assortie très simplement avec des slingback en simili daim que j’ai depuis l’année dernière et un petit sac panier en jacinthe d’eau.C’est une tenue que je me vois facilement porter pour une occasion, telle qu’un mariage ou une cérémonie à laquelle je serais conviée. Bon, pour le Baptême de ma nièce, je souhaitais porter du rose et sans nous consulter nous avons été presque assortie, ma sœur, ma mère et moi ! ^^
Est-ce que ce look vous plaît ?

SHOP DES SLINGBACK :

Robe « Méli Mélo » Manoush
Slingback en simili ancienne co.
Panier Zara Kids

SHOP DES SLINGBACK :

Les pivoines

♪♫♪ Ricet Barrier – Les pivoines ♪♫♪

Un nouvel article axé sur un look tout simple, très estival. Ce jour là, j’ai traversé à pied trois arrondissements de Paris : les 8ème, 7ème et 6ème. Il faisait très beau mais pas trop chaud, le soleil était présent et j’avais des espadrilles super confortables. Je n’étais pas partie pour marcher « autant » (tout est relatif, Paris n’est vraiment pas une ville immense) mais je n’avais rien de prévu et j’avais des photos à prendre (toute seule). ^^ J’ai choisi ces espadrilles avant tout car elles sont vegan (sans aucun composant issu des animaux) et j’ai été plus que ravie de découvrir à l’usage qu’elles étaient plus confort que des pantoufles d’intérieur ! C’est surtout en Thaïlande que je les ai mises à rude épreuve, en gravissant plus de 1300 marches à la Tiger Cave Temple (Wat Tham Sua). Le dénivelé est de 600m… Il faisait accessoirement plus de 30° avec un taux d’humidité élevé. J’ai cru crever, pour résumer la chose.
Heureusement que j’avais chaussé ces espadrilles, qui en plus d’être jolies, sont éco responsables. Avez-vous entendu parler de One for One® ? Pour chaque paire de chaussures TOMS achetée, la marque s’engage à fournir des chaussures, de l’eau et de meilleures conditions d’accouchement à des personnes dans le besoin. Cela se déroule en Inde, en Chine, au Honduras et aux États-Unis.

  • Plus de 2 millions d’enfants sont désormais protégés contre l’ankylostome grâce aux médicaments et aux chaussures TOMS fournis par leurs partenaires-donateurs
  • 1000 élèves supplémentaires se sont inscrits dans des écoles primaires au Libéria suite à la distribution de chaussures TOMS
  • Grâce aux dons de chaussures, la participation aux programmes de santé maternelle de leurs partenaires-donateurs a augmenté de 42%

Pour ces photos, j’ai déniché cette petite rue à l’ombre (j’ai toujours du mal à gérer le soleil sur mes clichés, je vous le racontais ici) pas loin derrière The Conran Shop et le Bon Marché. Ce coin de la capitale fait vraiment partie de mes préférés : les immeubles Haussmanniens, les jolies boutiques de créateurs, les fleuristes, les cafés et surtout ce style bien particulier qu’ont les beaux quartiers. Les gens y sont définitivement plus élégants, à mon sens.
Aussi, en partant de la Place de la Concorde avec mon trépied dans un tote bag et l’appareil photo à la main, j’ai traversé Saint-Germain-des-Prés et ai fait route jusqu’à la rue de Rennes. Soit une petite balade d’environ 4km, en ne faisant pas le trajet en ligne droite. J’ai déniché un fleuriste par hasard, près d’un parc où je ne vais jamais et lui ai pris une brassée de pivoines venant de la proche région parisienne. Voici mon look du jour, avec ces magnifiques fleurs en guest !

P.S : Je profite de cet article pour faire passer un petit message que je garde pour moi depuis très longtemps. Les mégots de cigarettes au sol, partout, tout le temps… Pourquoi ?!
D’une part, le sol n’est pas un cendrier à ciel ouvert, d’autre part sachez (car les fumeurs semblent être très nombreux à l’ignorer) qu’il existe des cendriers de poche. Ce sont de petites boîtes cylindriques qui s’ouvrent et se ferment facilement et intelligemment, de façon à transporter sur vous vos mégots; avant de pouvoir ensuite les jeter dans une poubelle ou par terre, chez vous. 🙂
Je passe un temps fou à effacer ces déchets de toutes mes photos, quand je suis à Paris (merci Photoshop). Quand je voyage, je constate que ma ville est souvent de loin la plus sale de toutes, c’est honteux. Voilà, c’est dit.

SHOP MON LOOK :

Robe via Loavies (similaire ici)
Canotier en paille et velours Asos (Sold out, similaire en noir ici) Voir plus de chapeaux de paille ici
Espadrilles Katalina via TOMS (« via » = reçu en cadeau de la marque)
Panier Blair via Rock N’Rose
Boucles d’oreilles via Jollia

SHOP MON LOOK :

When in doubt go the the library

♪♫♪ Harry Potter Theme Song ♪♫♪

Les livres sont une passion depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. J’ai appris à lire tout seule avant d’entrer au CP (cela dit sans prétention aucune) avec les « J’aime Lire » auxquels j’étais abonnée. J’adorais la BD « Tom Tom et Nana » et j’étais tout simplement fan des histoires et illustrations de ce petit livre rouge ! Le logo était un bonhomme-crayon. *Lève la main si tu vois à quoi je fais référence*
Du coup, je me suis un peu ennuyée en classe de CP, quand les autres apprenaient à lire. Mais cela ne m’a absolument pas empêchée d’adorer l’école et de me sentir à ma place tout le temps. J’adorais apprendre et faire des choses manuelles. Par ailleurs, si les mots étaient mes amis, les chiffres étaient tout l’inverse : je n’ai jamais été bonne en maths, car je détestais ça. Pour vous dire à quel point j’étais nulle : en Seconde au lycée (juste avant de choisir l’option « Littéraire » en Première) le prof de maths venait m’aider pendant les contrôles…. ! Ha ha ha ! Malgré cela, si je m’en sortais avec un 2/20 c’était le bout du monde. Mes parents ont assez vite compris que je n’excellerais jamais dans le domaine scientifique et je n’essayais même plus de m’accrocher. Des cours particulier à domicile n’ont rien changé : je n’aimais pas ça, donc je n’avais même pas le désir de comprendre.
Encore très récemment, mon amoureux se moquait régulièrement de moi, quand je devais faire des calculs. Désormais, le paiement de mes cotisations en tant qu’Auto-Entrepreneur est automatisé en ligne; mais avant, je devais calculer mes revenus et surtout le % que je devais reverser trimestriellement au RSI. De bons fou-rires entre nous… ^^ Mais j’adore rire de moi, donc tout va bien. J’assume ma nullité avec les chiffres.

Par contre, lire et écrire m’ont toujours plu. J’avais des tonnes de petits carnets quand j’étais enfant. J’écrivais plein d’histoires farfelues, j’inventais des scenarios improbables, j’ai tenu un journal intime pendant quelques années.
Bien plus tard, vers la vingtaine quand j’étais en BTS Communication Visuelle, la prof d’Histoire de l’Art nous donnait régulièrement des dissertations à faire en dehors des cours. J’allais à l’époque à la Médiathèque de Bagnolet (mon ex habitait le XXème arrondissement) et elle soulignait toujours le fait que mes rédactions étaient originales. Je piochais tout simplement dans des livres et non sur internet pour appuyer mes propos; je pense qu’elle sentait la différence à travers ce que je rédigeais. Aller à la bibliothèque est resté un moment de plaisir et non une corvée. Je suis d’ailleurs inscrite à la bibliothèque municipale de ma ville et au moment où je tape ces lignes, je réalise que je dois m’y rendre aujourd’hui car j’ai trois jours de retard sur mes emprunts. ^^
Tout ça pour en venir au fait : il y a quatre ans, je vous ai présenté Exploratology, dès les début de ce site. Marjorie, sa créatrice, est un amour de nana, encore plus bibliophile que moi. Elle a créé ce concept de « box » mensuelle de livres + goodies. Vous avez plusieurs options d’abonnements, selon que vous êtes un gros, moyen ou petit lecteur. Nous avons abonné ma belle-mère à Exploratology en guise cadeau de Noël et je crois qu’elle adore ! Chaque mois, vous recevez chez vous (si vous habitez en France uniquement) un roman, des sachets de thé et des petites surprises variées. Le t-shirt que je porte est donc totalement en adéquation avec mes goûts et ma passion de la lecture. Je n’envisage pas vraiment une seule journée sans lire quelque chose, car cela m’apporte tellement ! Je lis également des romans en anglais, depuis l’année dernière. Rien de compliqué ou d’inaccessible, mais de ce fait j’apprends des mots de vocabulaire en cherchant sur internet dès qu’un mot m’échappe. C’est hyper enrichissant, je suis fière de moi car rien ne m’oblige à le faire. Je trouve ça juste motivant et cela m’aide à me débrouiller à l’oral comme à l’écrit avec des contacts pros et amis anglo-saxons ou étrangers. Il va sans dire qu’à l’oral, tout le monde détecte en deux mots que je suis française, et trouve ça « soooo charming ! » alors que je trouve vraiment très moche l’accent français, quand on parle anglais.
Well, j’espère en tout cas que vous apprécierez mon t-shirt, la référence à Harry Potter et plus globalement, ce look printanier shooté il y a quelques semaines !

P.S : Lire ou relire mes article « 1 Livre, 1 CD, 1 DVD ».

SHOP MON LOOK :


Blazer via Loavies
T-shirt « When in doubt go to the library » via Exploratology
Jean blanc via Boden
Dr Martens (old)
Sac « Zoé » vegan via Flore & Line
Boucles d’oreilles en raphia Mango

SHOP MON LOOK :


à Bicyclette

♪♫♪ Yves Montand – La Bicyclette ♪♫♪

Quel cycliste êtes-vous ? Utilisez-vous un vélo quotidiennement ? Uniquement le week-end ? Pendant vos vacances d’été ? Jamais ? Les pistes cyclables vous rassurent-elles ou bien sont-elles sources de maints obstacles et dangers ? Quoi qu’il en soit, je suis persuadée que chacune aurait une anecdote à partager sur le sujet du vélo. Personnellement, j’ai mille histoires sur le sujet. Aujourd’hui, Rouler à vélo est très agréable dans Paris… surtout au mois d’août !!! ha ha.
Challenge ambitieux : Les Parisiens aiment tellement le vélo qu’ils ont décidé que leur ville en serait la capitale mondiale d’ici 2020, une initiative forte et audacieuse à l’image de ses cyclistes.

Par ailleurs, j’ai récemment pu rencontrer 7 d’entre vous, mes chères lectrices de blog et chacune possède son vélo. Notre petit atelier de customisation de panier de vélo avec des pompons a été le prétexte idéal pour papoter de notre passion du deux roues écolo ! Cela a pu se faire grâce au BHV MARAIS, dans le cadre de leur grande opération printanière « À Bicyclette » ! Elle a lieu du 13 avril au 27 mai prochain, dans ce grand magasin préféré des Parisiens, situé rue de Rivoli à la station « Hôtel de Ville » (lignes 1 et 11).

Explorez le BHV MARAIS dans son intégralité, une très belle scénographie dédiée au vélo dans l’ensemble du magasin, en vitrines et sur la façade, une exposition de photos « Les stars à vélo » dans l’Observatoire au 5ème étage, des pop-up mode et lifestyle (Solex, Ines de la Fressange, Lee, Dockers,…) et évidemment : des ateliers de customisation.  Pour découvrir toutes les animations A Bicyclette au BHV MARAIS : http://www.bhv.fr/actus/a-bicyclette/

Pour vous présenter cette jolie opé à laquelle je participe, j’ai eu la chance que le BHV MARAIS me fasse confiance. J’ai été très honorée d’être partenaire en tant que blogueuse parisienne à vélo, car je roule à vélo surtout le week-end avec mon amoureux, à Paris et ailleurs. Ce mode de transport green et sportif nous correspond totalement et cela m’enthousiasme énormément d’être assimilée au vélo.
De plus, j’ai eu la géniale opportunité de pouvoir porter du Inès de la Fressange qui vend en exclusivité une ligne de vêtements pour « À Bicyclette ». J’ai choisi des pièces fortes : colorées, imprimées, très gaies. J’adore pouvoir vous présenter du contenu inattendu ou original, après toutes ces années à tenir mon blog. Bientôt 9 ans et je m’amuse peut-être même encore plus qu’au début. C’est simplement grâce à vous. Merci pour ça !
Une jolie célébration du vélo arrive le dimanche 27 mai devant le BHV MARAIS, tout le monde est invité et je serai présente.  Je vous en reparle très vite !

{article sponsorisé}

Ma petit robe éthique et green by LES SAUVAGEONNES

Article mode, axé éthique et green : on continue ! Aujourd’hui je vous présente LES SAUVAGEONNES et plus précisément ma jolie robe « Isidore », cousue sur commande dans une popeline 100 % coton BIO certifié GOTS et fabriqué en France. GOTS signifie Global Organic Textile Standard. Le référentiel GOTS intègre toutes les étapes de transformation textile : la fibre brute doit être certifiée en agriculture biologique et tout le processus de transformation doit respecter des critères environnementaux et sociaux.
Si vous me suivez depuis un petit moment, vous n’aurez pas manqué de noter ce petit virage pris début 2018. Je souhaite me recentrer sur des marques plus green et engagées. D’ailleurs, cet article arrive à point nommé durant la #fashionrevolutionweek.
J’adore les vêtements, mais je ne souhaite vraiment pas que des gens souffrent en travaillant dans des conditions déplorables. C’est pour cela que j’ai crée une Story « MODE ÉTHIQUE » mise  à la une, sur mon compte Instagram, que vous pouvez consulter à loisir. J’y parle de différentes marques, à différents moments. J’explique pourquoi je fais ces choix et même si cela soulève heureusement une majorité de réactions positives, je reçois immanquablement des critiques ou messages de sceptiques m’invitant à la prudence sur l’engagement réellement éthique de certains… C’est un vaste sujet, compliqué, opaque. J’essaye de faire au mieux, mais comme je vous le répète inlassablement : je ne suis pas parfaite et ne cherche pas à l’être.
Quand je lis que vous avez craqué pour un vêtement issu d’une marque que je soutiens en la mettant en avant, cela me fait plus que plaisir. Vous entendez mon message et petit à petit, cela s’ancre dans les mentalités : consommer mieux, consommer moins, consommer sans produits issus des animaux (cuir, fourrure…). Je suis touchée qu’à ma petite échelle, je contribue à quelque chose de positif pour la planète et ses habitants. Merci de me suivre et d’entendre ce que je relaye !

LES SAUVAGEONNES est une jeune marque de prêt-à-porter féminin, éco-responsable, fabriqué en France, au style épuré. Léa, la créatrice a créé son enseigne en faisant ce constat simple : celui d’un gaspillage perpétuel. Surconsommation, produits de mauvaises qualités, ou encore modes éphémères sont autant de causes qui expliquent que la plupart de nos vêtements finissent au fond des placards ou à la déchetterie. La solution est la « Slow Fashion », c’est- à-dire ralentir nos modes de consommation sans arrêter de se faire plaisir. Revenir à l’essentiel, voilà notre objectif.
Léa, la créatrice, raconte la création et le  concept de sa marque : « J’étais surnomée dès l’enfance « sauvageonne » par ma mère en raison de mes cheveux dans les yeux. En créant LES SAUVAGEONNES, j’ai imaginé une femme à la fois douce et espiègle, très active et entourée. Quand je pense LES SAUVAGEONNES, je vois mes amies, et toutes les facettes des femmes libres et engagées par des valeurs fortes. La cause environnementale et animale me touche énormément, c’est pourquoi j’ai souhaité inclure à mon projet une dimension éco-responsable.
Les pièces sont créées en éditions limitées ou sont des pièces uniques. De la conception à la confection, elles sont toutes réalisées à la main, à Paris. FABRICATION FRANÇAISE, MATIÈRES ÉTHIQUES. Les matières sont sélectionnées avec soin pour répondre à l’éthique de la marque : tissus made in France, bio certifié GOTS ou encore issus de surplus de grandes maisons de couture.
 »

Cette robe Isidore, Léa me l’a cousue quasi sur mesure. Elle l’a faite plus courte car je mesure moins d’1,60m et j’assume cette « longueur ». Le modèle standard est légèrement plus long, mais n’hésitez pas à la contacter pour toute demande : c’est ça le gros plus de commander auprès d’une créatrice accessible, qui travaille en toutes petites quantités.
J’espère que ce type de post vous plait, car j’ai prévu d’en poster d’autres sur le même thème « engagé ». Cela me tient à cœur de soutenir des créatrices qui se battent pour inverser les dégâts causés par l’industrie du prêt-à-porter. Il n’y a pas de planète B, ne l’oublions pas.

Trench Pimkie (old)
Robe « Isidore » via LES SAUVAGEONNES
Babies à talons en simili Zara (old)
Boucles d’oreilles Zara
Sac à main « Zoé » vegan via Flore et Line
Lunettes de soleil dispos ici

[article sponsorisé]

Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2018 · Theme by 17th Avenue