boyfriend

Chez Monet, à Giverny

♪♫♪ Claude Monet – Giverny « Les Nymphéas » ♪♫♪

Nous avons profité d’un week-end pour aller à Giverny (Fondation Claude Monet), à environ une heure de Paris. Il s’agit de la propriété du peintre impressionniste Claude Monet, où se situent sa maison et ses jardins qui lui ont inspiré ses fameuses toiles « Les Nymphéas », entre autres. Les jardins sont « séparés » en deux : le jardin d’eau (bassin aux nymphéas et pont japonais) et le jardin de fleurs (Le Clos normand). Pas besoin de vous préciser que c’est une vraie merveille. On peut évidemment visiter la maison ainsi que les jardins, tous les jours de 9h30 à 17h30 du 24 mars au 1er novembre.
Giverny comprend aussi le musée des impressionnistes, d’autres galeries d’art, de deux boutiques souvenirs, d’un charmant petit village où se situe un restaurant… Je vous recommande vraiment d’aller vous y échapper le temps d’une journée, tout en ayant réservé à l’avance votre billet coupe-file (ce que nous n’avons pas fait). ^^


We took advantage of a week-end to go to Giverny (Claude Monet Foundation) about an hour from Paris. It was the property of the impressionist painter Claude Monet, where his house and gardens are located, which inspired him his famous paintings « Les Nymphéas » among others. The gardens are « separated » in two : the water garden (basin with water lilies and Japanese bridge) and the garden of flowers (Le Clos Normand). Needless to say, it’s a real wonder. You can of course visit the house as well as the gardens, every day from 9:30 am to 5:30 pm from March 24th to November 1st.
Giverny also includes the Museum of Impressionists, other art galleries, two souvenir shops, a charming little village where a restaurant is located… I really recommend you go to escape there for a day, while having reserved in advance your cut-file ticket (what we didn’t do). ^^

Je porte une robe Manoush (très ancienne collection)
Espadrilles dispos ici
Panier via Sook Paris
Chapeau Lack of Color

À bicyclette sur la Véloscénie

♪♫♪ Douce France – Charles Trenet ♪♫♪

Cet article est très long, aussi je vous recommande de vous caler confortablement avec un verre de ce que vous aimez à portée de main, pour l’apprécier comme il se doit.
Début mai dernier, j’ai eu la chance d’être conviée en blog trip à vélo ! Une invitation très bien ciblée, comme vous vous en doutez 🙂 De plus, j’ai également pu venir accompagnée de mon amoureux, qui est à l’origine de mon goût pour la bicylette ! Au programme ? Vélo, découvertes et gastronomie locale, tout au long de la Véloscénie.
La Véloscénie est un itinéraire cyclable (voie verte et véloroute) longue de 450km, entre Paris et le Mont-Saint-Michel. Nous n’avons pas roulé non stop, mais avons alterné entre vélo et minibus avec une moyenne de 20km de vélo par jour. Le but de ce voyage était de visiter les splendeurs des territoires traversés, mais également partir à la découvertes de producteurs locaux, participer à des ateliers, visiter des musées et des châteaux, etc. Moi qui regrette de trop peu voyager en France, j’ai été enchantée par ces 4 jours, riches à tous points de vue !
Entre pistes aménagées, voies vertes, petites routes balisées et chemins forestiers, ce parcours cyclable nous a emmenés au coeur de la vallée de Chevreuse, dans le Perche et le bocage Normand. Nous avons pu visiter le château de Maintenon -vide de tout autre visiteur- la Cathédrale de Chartres de nuit, admirer la dentelle d’Alençon et enfin, terminer par la Baie du Mont Saint Michel avec visite privée de l’Abbaye ajoutée à l’ascension jusqu’au plus haut point de vue possible, dans le clocher (!!!!) Le programme était très riche, pour ne pas dire chargé, mais j’ai vraiment tout adoré de bout en bout.

Tous ensemble, avec Pascal, Julie, Jenny, Ingrid et Lauriane, nous avons embarqué dans un minibus au départ de Notre Dame de Paris, direction la Vallée de Chevreuse, les vélos à l’arrière. Adrien et moi avons pris le parti de ne pas utiliser les vélos électriques proposés, mais d’embarquer nos propres vélos (avec 3 vitesses chacun). Je peux vous assurer que dans les nombreuses côtes de la Véloscénie, on a bien bossé nos mollets et nos cuissots !!! Pourquoi ce choix d’avoir nos vélos à nous ?  Parce que je savais à l’avance que même baissée au plus bas, la selle des vélos électriques serait trop haute pour moi; j’ai eu raison. 🙂 Je ne sais pas et ne peux pas me hisser sur la selle en montant sur les pédales pour démarrer, ni reposer mes pieds au sol en freinant s’ils ne le touchent pas déjà, pour m’arrêter. 36 15 Vis ma vie de Minipouce.
Je vous emmène en balade à travers notre beau pays ?

Jour 1
Voie royale des Yvelines à L’Eure-et-Loir

Nous avons pu fabriquer notre propre sirop bio, sans colorants ni conservateur et l’emporter ensuite en bouteille. Grâce à Marc, l’artisan créateur siropier de l’Alchimiste à Chevreuse, nous avons décidé d’un commun accord de mélanger dans la marmite : de l’ananas, du citron vert et du gingembre ! Un délice. Depuis, nous en mettons dans de l’eau, sur un sorbet fruité (citron vert, mangue ou framboise) ou encore dans un yaourt (sans lactose, vegan). Cela se marie très bien ! J’ai acheté plusieurs sirops en guise de cadeaux et nous ai pris le sirop d’estragon pour nous deux, qui relève parfaitement les vinaigrettes de salades que je prépare avec du vrai estragon en plus. Miam !
Ensuite, déjeuner au Clos de Chevreuse suivi d’une balade à vélo au coeur de la verdoyante Vallée de Chevreuse, jusqu’au Domaine de Rambouillet. Fin de journée dans les jardins à la française du Château de Maintenon, avec visite guidée des appartements de Mme de Maintenon (Nommée secrètement – puis ouvertement après leur légitimation – gouvernante des enfants naturels de Louis XIV et de sa maîtresse Madame de Montespan. Elle devint ensuite secrètement son épouse, après la mort de la reine Marie-Thérèse en 1683). Moi qui ai adoré « L’Allée du Roi » de Françoise Chandernagor, j’ai été enchantée de cette visite privée.
Nous avons dormi à la Villa Saint Pierre, ravissante chambre d’hôte, après avoir dîné au Café Bleu, situé en face de la cathédrale de Chartres.
Le point fort et final de cette journée déjà riche en découvertes : la visite nocturne très insolite et spirituelle de la crypte romane de la cathédrale… Entre 22 et 23h, la cathédrale était entièrement pour nous, plongée dans le noir complet. Nous avions chacun une bougie pour éclairer à 2m devant, et notre guide était très inspirant, alternant entre anecdotes anciennes et chants a capella, se répercutant mystiquement le long des très hauts murs. Je n’ai pas pris de photo, il faisait réellement trop sombre. Mais c’était un moment vraiment incroyable, dont je me souviendrai très longtemps.
Chartes en lumières, de nuit :


Jour 2
En ordre de balade de L’Eure-et-Loir à l’Orne

En route pour les collines du Perche à vélo, de Thiron-Gardais au château de Nogent-le-Rotrou, suivi d’un massage du dos et des jambes, en duo avec Adrien, au Spa Pom à Condeau. Détente totale. Nous avons ensuite pu faire une brasse dans la piscine couverte mais lumineuse du Spa, situé en plein coeur du Perche dans les dépendances du château Villeray. Déjeuner au Domaine de Villeray, puis flânerie à la Ferme de l’Absoudière où nous avons pu caresser de superbes chevaux percherons. En fin d’après-midi, rencontre avec Grégoire Ferré, producteur passionné, à sa ferme cidricole des Mares. J’ai adoré les vergers de pommes et poires, et déguster ce qu’ils fabrique (personellement, je préfère le Cidre pas trop brut, légèrement sucré).
Installation pour la nuit à l’Hôtel du Tribunal à Mortagne-au-Perche et dîner chez Pigmallion (pas mon adresse préférée : ils proposent essentiellement des choses autour de la viande de cochon… Pas tellement une adresse « végé friendly ») 😉 C’est ma seule petite déception du voyage.
Il y avait une brosse qui trainait, il était un peu cracra…. C’est mon côté Monica Geller, ça. ^^

Jour 3
« L’en vert » du décor dans l’Orne

Nous avons démarré la journée par la visite fort intéressante du Musée de la dentelle, à Alençon. « Mon Dieu, cette dentelle! Mais regardez-moi cette dentelle! La finesse du point. Oh la la ! » (seules celles qui connaissent leurs classiques sauront). 😉
S’en est suivi un déjeuner au restaurant bistronomique Rive Droite, toujours à Alençon. Je vais faire une parenthèse ici car la superbe déco de ce lieu mérite qu’on en parle. Ce restaurant français raffiné, dispose de différentes salles colorées au décor hétéroclite évoquant une maison. En me rendant aux toilettes, j’ai découvert l’existence du carrelage métro argenté… Et ai passé plus de dix minutes à prendre des photos des murs sous tous les angles. J’étais littéralement en extase, la lumière est sublimée et renvoyée de mille façons différentes, façon pierre semi précieuse. Sachez que ce type précis de carrelage existe à la vente et que LE carreau coûte 4€ pièce. Tout est dit. Par conséquent, je compte lancer une cagnotte en ligne pour me permettre de récolter des fonds afin de faire poser ce carrelage chez nous, dans la salle de bain. hahaha !
Trêve de plaisanterie douteuse, il était temps de remonter en selle et de pédaler de l’Eglise de Colombiers à la Roche Mabile. Cet itinéraire ne représentant que 11km, nous nous sommes motivés à continuer jusqu’au château de Carrouges; soit 23km au total. J’estime qu’il y a eu approximativement 20km de montées. On les sent BIEN passer au niveau des cuisses, je vous assure !
Pour la nuit, nous avons résidé à l’Hôtel le Gayot et nous y avons également dîné.

Jour 4
Journée en Baie du Mont Saint-Michel

Dernier jour et dois-je le préciser : le gros point fort de ce blog trip. Direction le Mont Saint-Michel !!! 15km de vélo depuis la Pointe de la Roche Torin, puis pique-nique une fois arrivée sur place. Première fois que je m’y rendais, avec beaucoup d’excitation de le voir enfin ! C’est donc accompagnés d’un guide excellent et hilarant, que nous avons gravit les milliers de marches emmenant au point culminant de l’édifice. Nous avons également pu voir les anciens cachots : de par sa situation, le Mont est une prison naturelle idéale. C’est d’ailleurs ce qu’elle fut pendant de nombreuses années, du XVème siècle à la Révolution française. Le guide nous a fait la blague de nous enfermer à clé tous ensemble dans un petit cachot sans fenêtre… Malaise garanti d’imaginer ce que cela pouvait être de croupir ici !
Si j’ai un seul conseil à vous donner, si vous planifiez de vous rendre au Mont Saint-Michel : fuyez la foule de touristes et prenez un guide privé, qui vous fera découvrir les recoins cachés du public, avec explications intéressantes en sus.

Nous avons ensuite pu faire une randonnée insolite accompagnés d’un guide, autour du Mont, à la découverte des sables mouvants. Changement de tenue pour cela : short obligatoire, chaussures dans le sac à dos. La première partie fut épique dans de la glaise très très glissante, à tous manquer de tomber avec notre appareil photo à la main. Ingrid a été prise d’un fou rire monumental, très communicatif !!! Ensuite direction les sables mouvants, à environ 2km du Mont. Je me suis rapidement laissée distancer par le groupe, occupée à prendre des photos, mais surtout parce que j’ai des mini pattes et que mon sac pesait environ 15kg. haha ! ATTENDEZ MOUAAAAA !
Mais quelle vue, quel moment… j’ai adoré chaque minute de cette dernière journée, et ce voyage reste bien ancré dans mes souvenirs. C’est à faire, je vous assure !



Comme Julie l’a si bien écrit sur son blog, je me permets de reprendre son excellent récapitulatif :

  • Il est possible d’emmener son propre vélo et d’organiser son parcours en autonomie mais il est également possible de se faire accompagner par France à Vélo pour la location de vélo et le transport des bagages le long du parcours.
  • Tous les monuments visités sont considérés comme vélofriendly puisqu’ils possèdent tous des équipements pour attacher les vélos à proximité du lieu de visite. De même les hébergements ont un kit de réparation vélo à l’accueil.
  • Il est tout à fait envisageable de ne faire que des tronçons du parcours grâce à la proximité de gare TER le long du parcours. Pourquoi pas vous faire un week-end Véloscénie par exemple ?
  • Pour retrouvez tous les parcours balisés, les durées des circuits et les conseils d’hébergement, rendez vous sur le site : veloscenie.com

J’ai eu la chance de parcourir un peu de cet itinéraire vélo grâce à l’invitation des départements des Yvelines, de l’Eure-et-Loir, de l’Orne et de la Manche qui sont traversés par l’itinéraire de la Véloscénie. Un grand merci à eux ainsi qu’à Pascal pour cette belle opportunité !

The London Tweed Run

♪♫♪ Be Your Own pet – Bicycle Bicycle, You are My Bicycle ♪♫♪

Le 6 mai dernier avait lieu la Tweed Run, à Londres. Il s’agit d’un événement qui rassemble une fois par an, depuis quelques années et le temps d’une journée, des gens à vélo, habillés en tweed. L’idée étant de se balader tous ensemble dans Londres, plus ou moins déguisés.
Comme je vous l’avais déjà raconté ici sur mon blog, ma soeur et moi étions tombées par hasard sur ce défilé de bikers tous plus stylés les uns que les autres, l’année dernière (en 2016) à Londres. Je m’étais promis de participer à mon tour en 2017 et c’est ce que j’ai fait ! Sachant que les tickets pour cet événement partiraient vite, j’ai suivi la page Facebook officielle de la Tweed Run, ai attendu que les organisateurs annoncent la date de mise en vente et ai été au taquet le jour J. Ce rassemblement se déroulant dans Londres, le nombre de places est forcément limité. Nous avons roulé de 11h à 13h puis avons fait une pause dans l’enceinte de l’Imperial War Museum, où nous avons pique-niqué jusqu’à 14h. Ensuite, nous avons fini la balade et avons pédalé jusqu’à environ 16h, dans une ambiance vraiment très cool ! La plupart des participants étaient londoniens, mais quelques étrangers avaient fait le déplacement exprès pour la Tweed Run. J’ai sincèrement adoré me joindre à tout cela et prendre des tonnes de photos de personnes très stylées et souriantes. Nos vélos custom et uniques à Adrien et moi, nous ont été prêtés par OCD Cycles. J’ai eu énormément de compliments sur ce vélo absolument incroyable, ainsi que sur mes derbies or rose 😉 (de la part de femmes… et d’hommes !) J’adore les anglais !!!!
P.S : Dans le même esprit que la Tweed Run, en France, il y a le Anjou Vélo Vintage, qui dure 3 jours. Je n’ai jamais pu y participer depuis que cela existe, mais cela doit être très sympa aussi. C’est sur ma « To Do list ».

Toutes les photos d’Adrien et moi ont été prises par Horst A. Friedrichs, l’auteur de Cycle Style que j’ai depuis des années. Cela a été un honneur de le rencontrer, qu’il nous photographie, mais aussi de le voir shooter ce jour là !


The Tweed Run was held in London, on May the 6th. This is an event that brings together once a year, for a day, people on bicycles, dressed in tweed. The idea being to ride together in London, more or less disguised.
As I already told you here on my blog, my sister and I had seen by chance this parade of bikers last year (in 2016) in London. They were all so stylish and seemed so happy to ride together that I promised to participate too in 2017 and that’s what I did ! Knowing that the tickets for this event would go quickly, I followed the official Facebook page of the Tweed Run, waited for the organizers to announce the date of sale and have been very reactive on the D-Day. This gathering taking place in London , The number of places is necessarily limited. We rode from 11 AM to 1 PM and then took a break at the Imperial War Museum, where we had a picnic until 2 PM. Then we finished the ride and pedaled until about 4 PM in a really cool atmosphere ! Most of the participants were from London, but some foreigners had made the express trip especially for the Tweed Run. I sincerely loved to join in all  of this and took tons of pictures of very stylish and smiling people. Our custom and unique bikes to Adrien and I were loaned by OCD Cycles. I had a lot of compliments on this absolutely incredible bike, as well as on my pink gold shoes 😉 (on behalf of women … and men !) I love the British !!!
P.S: In the same spirit as the Tweed Run, in France there is the Anjou Vélo Vintage, which lasts 3 days. I have never been able to participate since it exists, but it seems to be very nice too. It’s on my « To Do List ».

All the photos of Adrien and I were taken by Horst A. Friedrichs, the author of Cycle Style that I have for years. It was an honor to meet him, to be photographed by him, but also to see him shooting some people, that day !


Je portais :
Casquette en velours côtelé vintage
Veste ancienne co. Zara
Chemise blanche H&M
Gilet en tweed vintage
Cravate vintage Old River de mon père
Jean Monki
Chaussettes Décathlon
Derbies via Promod

Adrien portait :
Total look vintage (casquette, veste, chemise, gilet et pantalon from Guerrisol)
Dr Martens
Chaussettes Décathlon
Noeud papillon via Poisoncherryloup

Retrouvez toutes les photos de l’événement grâce au hashtag #TweedRun2017

Notre déménagement de A à Z

Il me tardait de partager cet article avec vous. Je vous ai tellement bassinées avec notre recherche d’appartement, que j’ai vécu ce déménagement comme une véritable délivrance. Libérée, délivrée… ! Haha, je ne suis pas folle vous savez. Bonsoir !
Pour résumer, cela faisait sept ans que nous habitions dans un F2 d’environ 45m². Notre premier vrai petit appartement de couple, avec vue sur un parc très vert et le haut de la Tour Eiffel au loin. Cela nous a entièrement convenu tout ce temps là, mais je travaille de chez nous (environ 10h par jour sur mon ordinateur) et plein de paramètres ont commencé à me manquer à la longue. Manque de lumière (le soleil n’entre dans cet appartement que très rapidement le matin, car exposé Nord-Est) très bruyant car donnant sur un boulevard avec énormément de circulation (donc odeurs de pots d’échappement matin et soir) des voisins directs un peu… problématiques. Bref, au bout de sept ans, je pense que désirer plus de confort et de calme s’imposait assez logiquement.

Nous nous sommes donc lancés dans la période fastidieuse d’une recherche d’appartement. Elle a duré plus de cinq mois au total, nous avons fini par dénicher « the one » en avril ! J’ai détesté ces longs mois, je peux vraiment vous avouer avoir déprimé, connu de longs moments de découragement, eu envie de falsifier mes papiers (sur vos conseils très nombreux, d’ailleurs !) et me suis retenue d’insulter des agents immobiliers qui ne décrochaient jamais le téléphone ou ne rappelaient jamais suite à mes messages vocaux.
Ce qui a finalement fait la différence sur l’appartement retenu et pour lequel nous avons été retenus aussi ? Que mes parents nous accompagnent pour la seconde visite, en présence du propriétaire. J’ai eu cette possibilité qu’ils se joignent et c’est cela qui a donné du poids à notre « candidature », retenue grâce à notre lettre de motivation ajoutée au dossier. Je pense que c’est vraiment ça qui a fait la différence.

Je suis blogueuse ayant le statut d’Auto Entrepreneur : mes revenus sont logiquement irréguliers et ça ne rassure personne, ce que je peux comprendre. En revanche, je n’aurais jamais souhaité falsifier des documents officiels, car je veux vraiment assumer mon métier et mon statut, bien qu’il soit encore mal connu et dénigré. Je vous en ai d’ailleurs récemment parlé dans cet article. Je tenais de tout coeur à ce que cela passe, auprès d’un propriétaire compréhensif qui nous ferait confiance sur la durée (et avec des garants, même si cela semble fou à notre époque)…
Nous avons finalement commencé les cartons très tôt, car il nous tardait vraiment de partir de notre appartement dans lequel nous étions depuis si longtemps. Les dernières semaines m’ont paru interminables : je ne ressentais plus que les défauts de cet endroit ! Le boucan de la circulation, les allers et venues des voisins et de la porte qui couiiiiiiiiiiiinait de la voisine me rendaient dingue. Je ne supportais plus rien, tout me semblait mal fichu, vieillissant, mal isolé. Bref, notre déménagement a été une journée synonyme de changement ultra positif !

Quand nous avons enfin trouvé notre nouvel appartement, j’ai alors immédiatement pensé à Déméclic pour nous accompagner sur ce gros « projet ». J’en avais entendu parler par Camille (Noholita) et il était logique que l’on fasse appel à une société de déménageurs professionnels, vu les gros meubles que nous avons et la tonne de cartons en prévision !
Je vous laisse découvrir en vidéo notre déménagement :

Je garde un EXCELLENT souvenir de cette journée. Sans Déméclic, cela n’aurait certainement pas été aussi efficace, rapide, facile. Le tout s’est déroulé dans une franche bonne humeur, chacun avait un « poste » précis pour que le rythme soit régulier. Je vous recommande vraiment de les contacter, que vous prévoyiez un petit ou un gros déménagement. Ils connaissent leur métier et savent vous décharger d’un maximum de stress (un déménagement étant considéré comme la 3ème plus grosse source de stress après un décès et la perte d’un emploi…)
Environ un mois avant le déménagement, un très gentil livreur Déméclic nous a déposé des dizaines de lots de cartons (grands et moyen formats) plein de rouleaux de gros scotch, ainsi qu’un immense rouleau de papier épais pour emballer nos objets précieux. Nous avons eu largement le temps de tout préparer, sans rush, et nous avions fini nos cartons bien avant le jour J. Je me répète, mais j’avais réellement hâte de quitter cet appartement !!! ha ha. Déméclic est une société de déménagements participatifs : vous aidez les déménageurs de A à Z, sauf pour les tâches spéciales comme le monte-meubles par exemple. Il faut être maximum 5 à les aider, pas plus.
Merci encore à Mohammed et Matthieu de chez Déméclic, ainsi qu’aux copains : Jaune, Nicolas, Corentin et Adrien, pour leurs muscles et leur patience !
Avec le code : HELLOITSVALENTINE30 vous avez – 30€ sur votre déménagement, à valoir du du 15 mai 2017 au mardi 1er mai 2018, pour un montant minimal du devis de 300€.
Sachez que Déméclic nous a offert notre déménagement afin que je leur fasse un peu de publicité, mais que cela ne change en rien mon opinion sur la prestation. Je repasserai par eux sans aucune hésitation, en tant que cliente lambda, si jamais nous devions déménager dans le futur.


Et Batman dans tout ça ?? 🙂
Vous semblez aimer notre petite poilu et comme vous pouvez le constater dans la vidéo, ainsi que sur le mot scotché dans notre ex ascenseur, il a un vrai fan club ! ha ha. Autant que pour nous, un animal de compagnie ressent et subit du stress. Notre déménagement a été une grosse source d’anxiété et d’inconfort pour Batman, qui observait cet énorme remue ménage de cartons, bien malgré lui. D’autant que cette période a duré longtemps, il ne comprenait rien à ce qu’on fabriquait du soir au matin les week-end et moi toute seule, ponctuellement, en journée. Quand nous avons eu les clés de l’appartement (quinze jours avant d’emménager officiellement, et sans payer du tout de loyer ! On est tombés sur un adorable propriétaire, je vous le dis) je l’ai emmené dans son petit caddie de transport pour qu’il découvre un peu son futur chez-lui. Il a fait le tour des 64m² pas super serein, mais je lui ai temporairement interdit l’accès au balcon, par mesure de sécurité.
Il a fini par se retrancher dans mon dressing et n’en a plus bougé du tout. Il devait vraiment se demander ce qu’il fichait là et pourquoi je l’avais emmené dans cet endroit vide, où il ne reconnaissait rien. Le jour du déménagement, avant l’arrivée de l’équipe Déméclic, je l’ai emmené de nouveau dans l’appartement, avec un sweat et un t-shirt à moi, ayant mon odeur. Je lui ai fait un nid sur l’étagère du dressing et il est resté là toute la journée, avec accès à ses croquettes et à de l’eau, mais il y a à peine touché. Il lui a fallu une grosse quinzaine de jours pour se faire à ce nouveau territoire. Ce qui m’a fait beaucoup culpabiliser a été que durant cette période j’ai pas mal voyagé et j’ai été peu présente.
In fine, il n’a jamais été aussi visiblement heureux. On dirait un tout autre chat !!! Il passe ses journées entre le salon, où il observe les passants dans la rue, et le balcon à l’opposé, où il observe les oiseaux dans les arbres, les chats qui se baladent côté jardin et où il profite du soleil.
Nous sommes très très très heureux ici, et je suis certaine que lui aussi !
Mes conseils, si vous cherchez à déménager :

  • Armez vous de patience. « Tout vient à point à qui sait attendre », et bien qu’étant dépourvue de cette qualité qu’est la patience, je vous assure que ce dicton est vrai. Je voulais à tout prix déménager VITE. Cela n’a pas été le cas, car malgré plusieurs coups de coeur pour des appartements, notre dossier ne passait pas, à cause de mon statut. C’est donc que ce n’étaient pas les bons appart pour nous et qu’une pépite nous attendait sagement…
  • Soyez au taquet en cas d’annonce correspondant à vos critères de sélection d’appartement : téléphonez tout de suite ! N’envoyez pas de mail, ça ne sert à rien. Personne ne prendra le temps de vous répondre, sauf si le propriétaire est un particulier. Mais s’il s’agit d’une agence immobilière qui gère le bien, appelez-les.
  • Soignez votre dossier, faites en sorte qu’il soit complet, accompagné d’une lettre de motivation que vous personnaliserez en fonction de l’appartement. C’est fastidieux, mais je pense que cela peut faire la différence, si le proprio hésite entre deux dossiers. Joignez une photo de vous/ de votre couple : mettre des visages sur des noms, ça rassure.
  • Si comme moi vous avez un statut professionnel qui laisse perplexe et effraye, vendez-vous au mieux. Soyez prêt à expliquer ce que vous faites dans la vie, démontrez que vos revenus sont en hausse (ou en tout cas jamais en baisse). Le but étant de prouver que vous pourrez payer votre loyer sur la durée.
  • Souriez au téléphone, souriez lors d’une visite d’appartement. Montrez que le bien vous plaît vraiment. Je dis ça car j’ai croisé tellement de gens avec une « poker face » lors de visites de groupes, que cela ne donne aucune indication sur leur ressenti. D’une manière générale, exprimez vous de manière positive, si vous souhaitez vraiment que votre dossier soit étudié avec attention.
  • Ayez un ou des garant(s), même en 2017 et même si ça semble complètement ahurissant. Renseignez-vous sur qui peut se porter garant pour vous, si jamais vos parents ou proches ne pouvaient pas.
  • Soyez en bons termes avec votre gardien(ne). Pour ma part c’est primordial car c’est une personne bienveillante envers les habitants d’un immeuble, qui veille aux allées et venues. Un(e) gardien(ne) peut réceptionner les colis s’il ou elle est sympa (coucou, j’en reçois quelque uns par semaine !) et a normalement à coeur de bien faire son travail. Travail difficile, qui mérite des étrennes en fin d’année. J’adore notre ancienne gardienne et l’actuelle est également vraiment adorable ! (elles ne lisent pas mon blog, si ça peut vous rassurer. Ha ha)
  • Enfin, ne vous laissez pas avoir avec des annonces « fake », attrape-nigauds ou des loyers bien trop attractifs pour des surface gigantesques. Comparez longuement les prix au m² en fonction des quartiers que vous ciblez, et ne perdez pas votre temps à téléphoner pour des appartements ne correspondant pas en tous points à vos critères.

Nos critères étaient :
Une surface entre 55 et 60m² (nous avons 64m² !!!) pour un loyer raisonnable (critère très subjectif, j’en conviens). Appartement lumineux, ayant le soleil qui inonde la pièce principale plusieurs heures par jour. Situé au calme, avec peu de vis-à-vis et plus récent que notre ancien appart dans un immeuble datant de 1930.
Le reste était secondaire, mais le chauffage central collectif assez important (c’est le cas !) et du double vitrage, même si au calme (c’est également le cas, avec volets électriques récents). Le balcon n’était pas sur notre « wishlist » mais cela a été la cerise sur le cupcake !
Même schéma que notre précédent appartement : l’annonce immobilière de notre appart actuel était très courte et ne comportait aucune photo. J’ai été curieuse et je m’en félicite encore.
Enorme coup de coeur, alors que les précédents locataires avaient leurs cartons de déménagement PARTOUT. Je me suis rendu compte du potentiel de l’appart malgré toutes leurs affaires en plein milieu. Adrien est venu faire une visite avec moi le sur-lendemain et lui aussi est complètement tombé sous le charme de cet appartement !

Voilà dans les grandes lignes, navrée pour la longueur de cet article !!! J’espère qu’il vous aura plu ?

Des articles axés sur la déco de notre nouvel appartement arrivent… Il va y avoir du gros « home staging » dans les semaines à venir, j’attends donc cela avec impatience. Cela sera l’occasion de partager des photos « Avant / Après ». Il me tarde !
P.S : Avec le code : HELLOITSVALENTINE30 vous avez – 30€ sur votre déménagement participatif Déméclic, à valoir du du 15 mai 2017 au mardi 1er mai 2018, pour un montant minimal du devis de 300€.

Un week-end à Bruges

♪♫♪ The Mamas & the Papas – Dedicated To The One I Love ♪♫♪

Notre petit rituel est de partir quelque part, tous les ans à la mi février. Nous « célébrons » l’anniversaire d’Adrien et la St Valentin (faux prétexte total, mais c’est plus symbolique qu’autre chose). Depuis 8 ans et demi que nous sommes ensemble, nous n’avons jamais dérogé à notre règle : tous les ans nous partons en week-end à ce moment là :

  • Berlin 2009 (avant que j’ouvre mon blog en juin de cette année)
  • Bruxelles – février 2010
  • Florence – février 2011
  • Berlin – février 2012
  • Deauville – février 2013
  • La Baule – février 2014
  • Biarritz – février 2015
  • Milan – février 2016
  • Bruges – février 2017

Bruges est une destination que nous voulions voir depuis longtemps. Cela a donc été tout à fait logique que cela soit notre destination de week-end en février. Je vous passerai les détails  pénibles de nos voyages en train aller ET retour… Nous avons eu la pire poisse possible et j’ai rarement été aussi mécontente d’un trajet, avec un train raté de peu, un retard à quelques kilomètres de Bruges de plus d’une heure et demie. Bref, privilégiez les trajets les plus directs possibles, avec un délai suffisant entre chaque train, en gare de Bruxelles.
Nous sommes passés par Abritel pour l’appartement où nous sommes restés. J’ai fait la surprise du lieu à Adrien, il se savait pas où nous allions dormir et je suis ravie de mon choix ! L’appartement « Lady Anna« , situé au rez-de-chaussée d’une maison typique de Bruges, est un bijou. De là, on est à 10 minutes à pied du centre ville. C’est un petit deux pièces ravissant, avec tout le confort nécessaire, une sublime salle de bain avec un puits de lumière, une chambre aussi accueillante que confortable et une déco très campagne anglaise, cosy chic. Les propriétaires vivent ici la moitié du temps, ils ont donc logiquement pensé à tout pour cuisiner, se sentir comme chez soi et avoir tout ce qu’il faut pour être bien. D’ailleurs, il suffit d’ouvrir et de parcourir les pages du Livre d’Or laissé à disposition : tous les avis sont dithyrambiques ! Si je reviens un jour à Bruges, je reviendrai chez Lady Anna, c’est une évidence. C’est la première fois que nous avons profité de la cuisine au point de nous préparer un excellent dîner le dernier soir (pâtes aux champignons et épinards revenus dans de la bière locale et gâteau aux poires). Totale improvisation !
Voici des photos de cet appartement de rêve :


Bruges (du moins son centre ville) est toute petite, et tout est faisable à pied. Cependant vous connaissez notre attirance pour le vélo : nous en avons loué le premier jour pour faire le tour de Bruges. C’est à mon sens plus pratique de découvrir un lieu à bicyclette : on va plus vite et on se fatigue moins qu’en marchant. Une fois en selle, nous avons simplement longé le Kanaal Gent-Brugge dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et traversé Minnewaterpark. Le soleil s’est montré, tout était très paisible, ce fut une super journée ! L’architecture de briques est vraiment esthétique et dès qu’on longe le Kanaal, il y a plein de moulins qui bordent la route.

Nous avons loué nos vélos chez De Ketting (un magasin qui fait aussi réparation de vélos) situé Gentpoortstraat 23, 8000 Brugge, Belgique (+32 50 34 41 96). Accueil assez neutre, mais vélos en très bon état, freins impeccables et petit prix.


Déjeuner chez Jilles Beer & Burgers (Braambergstraat 10, 8000 Brugge). Le restaurant est sublime ! J’avais tellement faim par contre que j’ai complètement oublié de prendre des photos, car il était bondé. Je n’aime pas prendre de photos quand il y a plein de gens, mais mention spéciale au superbe bar et à la déco. Les serveuses sont overbookées mais l’attente de nos plats valait le coup. J’ai pris un burger végétarien, mais je ne me souviens plus de son nom. Les frites étaient également délicieuses !!!
Petit déjeuner/ brunch au Pain Quotidien, près de la place de Bruges (Simon Stevinplein, 15). Une valeur sûre, on y mange végétarien, bio et pour pas cher. J’adore l’ambiance de cette chaîne (grandes tables en bois, hauteur sous plafond, service toujours adorable, nourriture préparée à la commande avec des ingrédients frais et de bonne qualité). Nous avons sauté le déjeuner après ça !
Je vous recommande vivement d’aller voir Bruges et de vous perdre dans ses petites rues pavées, le long du canal, sur les ponts… Il y règne une ambiance tellement apaisante ! Ce qui nous a frappé à Bruges c’est le calme. Peu de voitures, peu d’habitants, du silence, une atmosphère très agréable ! J’ai adoré y séjourner comme si on y habitait, avec une épicerie ouverte tard à 3 minutes à pied de notre appartement cosy. J’ai pu aller y acheter ce qu’il nous manquait pour faire le gâteau, à 21h passées. Un très grand merci à Abritel, ainsi qu’à Nina et son mari pour l’appartement.
Nous reviendrons certainement ! ^^
(Tout ce que je portais est issu de collections anciennes, manteau camel vintage, manteau à carreaux et col en synthétique Zara).

Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2017 · Theme by 17th Avenue