food

Végétarienne depuis 3 ans, mon bilan et mes conseils

Il y a environ trois ans, j’ai arrêté de consommer de la viande. L’été dernier, j’ai pris la décision d’arrêter également de consommer du poisson. De ce fait, je suis devenue officiellement végétarienne.
Petit rappel du lexique « végétarien, végétalien, vegan » :

  • Les végétariens ne consomment pas de produits animaux (poisson, viande).
  • Les végétaliens, ne consomment ni produits animaux, ni sous-produits animaux (lait, fromage, œufs, miel).
  • Végan est un terme plus large, qui correspond à un mode de vie et ne se réfère pas qu’à l’alimentation. Ainsi, les végans excluent de leur consommation les produits issus de l’exploitation des animaux. Ils ne portent pas de laine, de cuir, de soie et font également attention à la composition de leurs cosmétiques.

Pour ma part, je tends de plus en plus vers un mode de vie végétalien dans ma façon de me nourrir et même si je ne suis pas encore vegan, je refuse quotidiennement des partenariats et cadeaux pour des accessoires/ bijoux en cuir.
Pour le moment, je garde ce que je possède qui est en cuir, je porte encore sacs et chaussures dans cette matière, mais je n’engrange plus rien. Ni achats personnels, ni cadeaux. Je me tiens à cette décision depuis de longs mois et j’ai un mail « type » pour refuser poliment de faire la promotion de cuir, car je reçois en moyenne 2 à 3 mails différents par jour, de marques de maroquinerie qui souhaitent un coup de pub.

Venons-en au vif du sujet : l’alimentation. Je vais essayer de faire au plus court, car je trouve qu’un message passe mieux quand on ne se perd pas en digressions ni en trop nombreux exemples.
Toutes les photos ont été prises par mes soins, à différents moments de l’année. Les salades avec tomates ont été prises l’été dernier, etc. Je mange des choses de saison et sur la pizza maison ci-dessous, nous avons mis du fromage vegan dessus. C’était un délice !

Comment tu as fait pour arrêter la viande et le poisson ?

Cela ne m’a pas forcément « pris » du jour au lendemain, mais je me documente beaucoup sur la condition animale. Sachant comme cela se déroule dans l’industrie de la viande et de la pêche, un profond dégoût s’est installé et s’est renforcé au fur et à mesure du temps. Je mangeais régulièrement de la viande « comme tout le monde », puisque dès l’enfance, on nous serine qu’il faut manger des protéines pour bien grandir, être fort, ne pas avoir de carences en fer, etc. (Coucou le lobby qui lobotomise les foules !)
Il a fallu que j’atteigne mes 31 ans pour qu’il y ait une réelle prise de conscience, après avoir visionné des images très choquantes (qu’on tente de nous cacher à tout prix) et en n’étant plus dupe des publicités télévisuelles d’animaux qui dansent, chantent et semblent heureux, avant d’être miraculeusement transformés en nourriture… Au secours la manipulation.
Arrêter la viande puis le poisson, a été une des meilleures décisions de ma vie. Pas un seul jour ne passe sans que j’éprouve le moindre regret ou la moindre « nostalgie » du goût de la chair animale. Je n’en veux plus, et comme je n’en achète plus depuis belle lurette, mon amoureux a lui aussi suivi naturellement cette voie. Je ne l’ai jamais forcé à rien, nous n’en avons pas souvent parlé, mais je pense qu’à notre âge, on peut de moins en moins faire l’autruche et ignorer ce qui se passe dans l’industrie alimentaire.
Ce sont 3 Millions d’animaux qui sont tués PAR JOUR, en France (source). Ce chiffre me donne le vertige, c’est insoutenable. Voilà pourquoi je ne veux plus contribuer à ce massacre, même si cela « ne fait aucune différence », je suis persuadée qu’une vraie prise de conscience est en cours.
Tout le monde autour de moi (mon coiffeur, des copines plus ou moins proches, des gens que je rencontre via mon métier…) me dit qu’il a fortement diminué sa consommation de viande. Cela n’est donc pas impossible à faire, et de diminuer à arrêter, il n’y a qu’un pas. De toute façon j’ai compris qu’il n’était nullement nécessaire pour l’être humain de se nourrir de chair animale pour rester en vie et être en bonne santé.

Mais la viande c’est indispensable pour être en bonne santé !

« Consommer régulièrement (plus d’une fois par semaine) de la viande rouge et des viandes transformées (charcuterie and co : le pire du pire) est cancérigène et augmenterait les risques de cancer du colon, du pancréas, de la prostate. En plus de maladies cardio-vasculaires, de l’hypercholestérolémie, l’obésité, l’hypertension… » (source).
« Contrairement aux loups et aux hyènes, les humains savent depuis dix mille ans cultiver la terre, grâce à quoi ils peuvent notamment produire des céréales (blé, riz, millet…) et des légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots…) contenant toutes les protéines nécessaires. On peut vivre sans tuer et sans carences : les humains ont une capacité morale leur permettant de choisir la justice au lieu de la loi du plus fort. » (source).
Personnellement, puisque j’aborde mon expérience et dresse un bilan ici avec vous, je n’ai jamais été aussi bien dans mon corps depuis que j’ai cessé d’ingérer de la chair d’animaux morts. J’ai de plus beaux cheveux, mes ongles poussent à une vitesse folle, j’ai moins d’acné qu’avant, je me sens globalement mieux dans mon ventre. La viande n’est en rien indispensable à une bonne hygiène de vie, ni pour se sentir fort ou faire du sport. Juste pour confirmer cela, tapez « Vegan healthy routine » ou « Sporty vegan » dans YouTube. ^^

Tu n’as pas de carences ?

C’est amusant, mais c’est LA question qui revient quand les gens apprennent que vous ne consommez plus de viande ni de poisson. Comme si il était subitement plus important de se préoccuper de notre santé et de ce qui se passe dans notre corps, plutôt que de voir directement l’aspect positif et se dire « cette personne ne participe plus au massacre de millions d’animaux, c’est vraiment chouette« . Bref.
On peut très bien se passer de viande et être en excellente santé, ce qui est le cas de tous les végétariens et vegan que je connais. Je n’ai pas de carences, puisque mon dernier bilan sanguin était excellent, que je peux courir 10km sans soucis, porter des choses lourdes, monter les escaliers, marcher vite et longtemps… Je donne mon sang régulièrement puisque ayant le groupe sanguin donneur universel, et jusqu’à présent cela n’a jamais posé le moindre problème.
Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste à Paris V joint par 7×7 : « Les végétariens  sont en meilleure santé que les carnivores. Cela vient du fait qu’ils font aussi plus attention à leur alimentation et ont en général un mode vie plus équilibré« . (source)
« Un régime sans viande entraînant, dans une moindre mesure, un défaut d’apports d’acides aminés essentiels pourra être compensé en mettant l’accent sur les protéines végétales que l’on trouve dans les légumineuses (fèves, haricots, lentilles, pois…).Le bon reflexe : associer légumineuses et féculents, par exemple haricots rouges et riz, etc. Les légumineuses apportant également du fer. Autre astuce : consommer régulièrement des fruits secs comme les amandes, riches en fer. » (source)
Vous êtes plusieurs à m’avoir demandé en privé ce que je mangeais, car vous savez que je suis végétarienne, et vous vous intéressez au sujet, sans savoir concrètement quoi faire. Je vous avais dressé une longue liste de super livres pour cuisiner végétarien et/ou vegan. Puisez dedans, ou baladez vous au rayon « Livres de cuisine » dans votre librairie ou FNAC. Nul doute que vous trouverez votre bonheur à travers des lectures enrichissantes et pleines de bons conseils. Plein d’idées de sites où vous trouverez des recettes ici. Oh et accessoirement, cela fait environ trois ans que je n’ai pas été malade : pas un rhume, pas une angine, aucun virus attrapé. On peut parler de coïncidence… ou pas ! ha ha. Je prends de la vitamine B12 en complément alimentaire, sinon, à raison d’une gélule par jour. J’ai trouvé mon flacon chez Naturalia, de la marque Solgar.

« Les régimes végétariens (y compris le végétalisme) menés de façon appropriée sont bons pour la santé, adéquats sur le plan nutritionnel et bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs.  » (Position de la plus grande association de nutritionnistes au monde, l’Academy of Nutrition and Dietetics).

Et les enfants ? C’est grave pour eux s’ils ne mangent pas de viande ?

« Difficile de ne pas lier les doutes et les craintes autour de l’alimentation végétarienne – chez l’enfant, mais pas seulement – au manque d’études et de littérature scientifique. « Il n’y a pas d’enseignement en France sur les régimes végétariens et végétaliens », déplore Jérôme Bernard-Pellet, qui évoque tout de même deux articles scientifiques de The American Journal of Clinical Nutrition. L’un, datant de 1988 et mené en Grande-Bretagne, conclut qu’il n’y a pas de troubles de la croissance chez les enfants véganes. L’autre, de 1994, souligne que la taille des enfants véganes est normale, mais qu’ils ont tendance à être un peu plus maigres que leurs camarades omnivores. Il cite également la position de l’Association américaine de diététique, qui estime que « les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie ». Peut-être serait-il temps pour les scientifiques – français, européens, internationaux – de se lancer dans des études détaillées ? » (source)
Comme je vous le disais dans mon InstaStory hier soir, je vais débuter la lecture de « Bébé Veggie » d’Ophélie Véron aux éditions La Plage. Ma nièce ne mangera pas de viande quand j’en aurai la garde de temps en temps, ma soeur et son conjoint sont tout à fait OK avec ça et je ne crains aucun effet négatif sur la santé de cette future petite fille (elle n’est pas encore née, mais c’est une question de jours) ^^
P.S : Voici le témoignage d’Adèle, 11 ans dont 3 ans de végétarisme.

Pfff tu suis la tendance, c’est « BoBo » d’être végétarien

Ce constat est concret : oui, on parle de plus en plus de la cause animale, désormais des images « choc » filmées en abattoirs sont propagées très rapidement grâce à internet, les gens discutent de plus en plus de ce sujet… C’est donc « à la mode » ou en tout cas, actuel.
BoBo ou pas, les faits sont là. Les animaux souffrent dans les élevages intensifs, parqués dans des enclos individuels minuscules, souvent sans voir la lumière du jour, les veaux séparés de leur mère dès la naissance, des vaches épuisées de produire tant de lait, des cornes brûlées à l’acide, l’abattoir pour seule perspective… Quant aux cochons, castration à vif, sevrage, coupe de queue, meulage de dents, cages, caillebotis… cauchemars en série. (source et source).
J’ai bien envie d’être vulgaire, face à ce genre d’attaque pleine de mépris et d’agressivité (le terme « BoBo » étant redondant) mais je me contenterais de dire que chacun a un degré de sensibilité et d’empathie qui lui est propre. Si on milite pour la cause animale, on est forcément plus en colère et révolté que la moyenne des gens qui ne voient pas passer le dixième du quart des horreurs causées aux animaux. Alors, si de ce fait je suis cataloguée comme « BoBo » ou autre petit surnom ridicule, soit.
Je sais que parmi vous, qui me lisez, il y a une majorité de jeunes (et moins jeunes ^^) femmes ouvertes, cultivées, intelligentes, désireuses d’apprendre et de vous informer.
« Le végétarisme se développe : 10 % des français envisagent de devenir végétariens dans les années à venir selon un sondage Opinion Way réalisé pour Terra eco en janvier 2016. » (source)

J’espère que cet article vous aura aidé à prendre un petit peu plus conscience des choses ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire juste en dessous et à partager votre expérience, vos conseils ou avis. Je lis tous vos messages !

Lire ou relire :

Cuisiner végétarien et vegan : des idées de lectures

Et toi, qu’est-ce que tu manges ?

10 gestes écolos au quotidien

Extracteur de jus et recettes

Cuisiner végétarien et vegan : des idées de lectures

Introduction un peu longue, mais je pense, nécessaire.
Une chose est sûre, le sujet semble vous intéresser grandement, puisque je vous ai sondées deux fois, via Instagram et Facebook. Un manière de tâter le terrain avant de me lancer, sachant que cet article me prendrait du temps à rédiger. Autant que le message de fond vous intéresse, donc ! ^^
Je parle très peu de ma vie privée, ce qui inclut ma façon de me nourrir. Evidemment, je sais que ça intéresserait énormément d’entre vous de voir des Instagram sur ce qu’il y a dans mon assiette, puisque mes vidéos sur InstaStory quand je cuisine (ou que l’on cuisine à deux) semblent vraiment trouver un public et vous enthousiasmer. Vous me demandez systématiquement les recettes, alors qu’il n’y en a pas toujours. Adrien improvise tout le temps en cuisine. Je suis moins inspirée que lui mais je me surprends à me lancer de plus en plus dans des recettes simples en ajoutant ce qui me fait envie et ce qu’on a dans nos placards. Par ailleurs, je partage parfois des recettes dans mes « 7 Things » mais cela n’arrive pas souvent. La raison est simple : je trouve la photo culinaire hyper compliquée !!! Moi qui suis à l’aise avec les photos de mes tenues, prendre en photo des plats et les rendre appétissants s’apparente à une corvée. Je trouve souvent le résultat pathétique, donc vous ne voyez que 10% de ce que je shootes, les 90% restants, je ne les publie jamais.

Cependant, tout ce que vous pouvez voir passer est 100% végétarien : ce qui signifie sans chair animale (ni viande, ni poisson). J’avais écrit un article il y a pas mal de temps à ce sujet : « Et toi, qu’est-ce que tu manges ?« . Cet article a reçu un nombre assez fou de commentaires, en comparaison avec mes autres articles. J’en déduis que le sujet vous a inspirées, rendues bavardes, désireuses de vous exprimer. Cela m’a motivée à me lancer dans une sorte de suite logique, avec cet article.

Je suis donc devenue végétarienne et je suis dans un cheminement personnel pour aller plus loin dans cette voie. Mais là n’est pas le sujet du tout.
En revanche, j’aimerais souligner et que vous preniez très sérieusement en compte le fait que cela n’a rien à voir avec une quelconque « mode » ou « tendance »… J’ai lu quelques commentaires (très rares, mais assez exaspérants pour que j’aie envie de mettre un coup de pied dans ces suppositions) critiquant ma démarche et le fait que c’était de toute façon une mode, pour garder la ligne ou je ne sais quoi du style. Je vais avoir 34 ans cette année, suivre les tendances ce n’est pas du tout mon truc, personne ne m’a jamais dicté quoi faire/ dire/ penser ou manger. Que cela soit limpide. ^^

Dans un autre registre, vous êtes nombreuses à régulièrement me complimenter sur mes cheveux et mon teint (merci beaucoup !) Même si je refuse de faire un quelconque rapprochement avec ma façon de me nourrir. C’est peut-être lié, mais peut-être pas, je n’en sais rien et finalement cela m’importe peu. L’essentiel est que je me sens bien mieux maintenant qu’il y a quelques années.
Venons-en au vif du sujet : mes lectures ! Je suis une dévoreuse de livres et cette passion devient très encombrante chez nous. Bien que j’aie d’avance environ trois romans à lire, cela ne m’empêche pas d’être capable d’acheter d’un coup entre trois et sept livres de poche… Ce que j’ai par contre arrêté de faire depuis quelques mois, car nous n’avons plus envie d’accumuler quoi que ce soit.
L’alimentation fait partie de notre quotidien et ce que nous achetons pour cuisiner également. Aussi, étant souvent questionnée à ce sujet, j’estime que l’on peut puiser une mine de conseils et idées pratiques dans les bouquins.

Dans notre cuisine, nous avons toujours :

  • Gomasio (c’est un condiment composé d’un mélange de sésame grillé et de sel marin. Il est utilisé depuis des millénaires au Japon)
  • Laits végétaux (lait d’amande, lait de noisette, lait de soja…)
  • Huile d’olive bio ou huile de noix ou huile de sésame
  • Germes de blé à saupoudrer
  • Crème de Balsamique
  • Graines et noix (sésame, noix de pécan, amandes, noix de cajou, noisettes, graines de courge, pistaches…)
  • Des steaks végétaux (à base de tofu, boulgour, quinoa, pois chiche, fève…)
  • Lentilles et lentilles corail
  • Fruits et légumes de saison, bio de préférence
  • Pâtes et riz complets
  • Haricots divers (verts, rouges, blancs, plats, mangetout…)
  • Yaourts vegan, sans lactose et du faux fromage 100% vegan
  • Vitamine B12 en complément alimentaire, à raison d’une gélule par jour. J’ai trouvé mon flacon chez Naturalia, de la marque Solgar.

Healthy vegan
de Marie Laforêt

Un basique à avoir chez soi, à mon sens. Ce livre regorge d’idées de recettes facile à préparer, quelle que soit l’occasion. 
« Marie Laforêt, chef de file de la cuisine vegan, a concocté 500 nouvelles recettes pour vous aider à consommer plus d’aliments crus, végétaux et complets. Elle passe en revue tous les moments de la journée, toutes les occasions de cuisiner, les types de plats, mais aussi les nouveaux ingrédients, les tours de main et les ustensiles… Cette encyclopédie de la cuisine healthy, est une source inépuisable d’idées pour manger vegan et sain au quotidien. »

The Forest Feast (Un festin de nature)
Les Délicieuses recettes végétariennes concoctées dans ma cabane, de Erin Gleeson

Mon livre préféré de toute cette liste. Les photos sont sublimes, une mise en scène impeccable, très appétissante et des recettes simples mais délicieuses.
« Amoureuse des produits de la terre, Erin Gleeson les a sublimés pour les décliner sur tous les tons et inventer près de 100 recettes inédites et ultra simples à réaliser. Également photographe, elle a conçu une mise en scène des plats tout à fait originale et très personnelle, mêlant aquarelles et écritures manuscrites. »

Green – cuisine végétarienne, vegan, sans gluten ou crue
de Anya Kassoff

Original, inventif, un très beau livre contenant de magnifiques photos des recettes !
Les cerises du clafoutis sont de toutes les couleurs, les pâtes teintées de noir par la purée de sésame noire, les pizza vegan telles de belles palettes de peintre… la cuisine végétarienne de Anya Kassoff nous en fait voir de toutes les couleurs.  Plus de 100 recettes. Une cuisine familiale qui revisite les grands classiques de la cuisine végétarienne avec beaucoup de créativité et de saveurs nouvelles :
– Pizza au fenouil caramélisé
– Rouleau de poires et d’avocats
– Soupe à la pomme et à l’anis
– Tofu à la cardamone… »

Insolente Veggie
de Rosa B.

On rit beaucoup !!! Oui, en tant que végéta*ien/ vegan on subit beaucoup de questions ou remarques parfois stupides. Ce livre répond à tout cela intelligemment et avec énormément d’humour.
« L’album reprend des dessins qui ont fait le succès du blog Insolente Veggie et propose aussi de nombreux inédits. L’auteur aborde avec humour et esprit militant ce qui fait le quotidien des végétariens, des végétaliens et des vegans aujourd’hui : – végétarisme, végétalisme, véganisme, – écologie, – carnisme, spécisme, antispécisme, – lait, oeufs, – viande, élevage, abattage, – corridas, cirque, chasse, zoos, – vivisection… »

Mes bonnes recettes vegan 100 % gourmandes, 100 % faciles
de Dunja Gulin

On est dans le registre du gourmand, c’est certain. Comme quoi se passer de produits animaux ne rime pas du tout avec fade ou ennuyeux.
« Des recettes gourmandes et saines pour répondre à un phénomène en pleine expansion ! Un art de vivre au quotidien pour un public de plus en plus large. »

L’appel gourmand de la forêt
de Linda Louis

Ce bel ouvrage donne tellement envie d’aller faire de la cueillette dans la nature ! Je n’ai eu l’occasion que de cueillir des mûres dans le Sud de la France, mais cela donne vraiment envie de tout cueillir soi-même, pour ensuite cuisiner ces merveilles dont la Nature regorge.
« Ail des ours, mûres, cynorhodons, noix, champignons, asperges sauvages : en toute saison, les arbres et les plantes de la forêt offrent au promeneur une nourriture saine et sauvage. Linda Louis vit au coeur d’une grande forêt de l’Allier où elle a appris à repérer ces trésors sylvestres, à les cueillir, les préparer, les conserver. Elle nous dévoile ses secrets simples et précieux pour fabriquer un lait de châtaigne, fumer des noix, confire des prunelles, faire mûrir des nèfles… Elle nous propose des recettes gourmandes et actuelles pour sublimer nos cueillettes : tapenade de trompettes-de-la-mort, quiche aux orties, beignets de fleurs de sureau, gelée d’épicéa ou de pomme sauvage, eau de bouleau, crème glacée à la mûre, liqueur de noisette… Répondez à l’appel gourmand de la forêt qui, depuis la nuit des temps, nous lie inéluctablement à la nature ! »

La Bible des Green Smoothies
de Fern Gree

Vous avez un robot mixeur ? Foncez acheter ce livre ! Promis, vous allez vous régaler.
« Boire healthy c’est possible ! Coups de mou passagers, lendemains de soirées difficiles ? Voici des recettes de jus qui vous aideront à vous sentir mieux tous les jours. Detoxifiant, immunisant, stimulant, nettoyant, boostant : que demander de mieux ! Faire le plein de vitamines et de nutriments en une gorgée. »

Cuisiner sans lactose
40 recettes gourmandes et healthy
de Maylis Parisot (c’est ma copine !!!!)

Coucou Maylis ! C’est ma copine vegan qui a rédigé ce livre. Je suis très fière de l’avoir et je l’ai dévoré (hihi). Parfait pour trouver des recettes sans lactose, avec plein de laits végétaux différents. C’est un ouvrage à avoir chez soi, car le lait de vache est à bannir.
« Découvrez une nouvelle façon de cuisiner, source de plaisir et de bien-être ! Intolérance digestive, allergie, on n’hésite plus aujourd’hui à remplacer le lait. Les boissons végétales comme le lait d’amande offrent de parfaites alternatives en terme de goût et d’apports nutritionnels. Maylis Parisot a conçu 40 recettes faciles et gourmandes pour épater vos convives du petit-déjeuner au dîner : brioche à la fleur d’oranger, confiture de lait d’amande, curry de patate douce, risotto, moelleux au chocolat, boissons… Régalez-vous sainement ! En plus : Mieux connaître les boissons végétales, les cuisiner, les associer… Les conseils pratiques de notre diététicienne pour une alimentation qui vous apportera un maximum de bénéfices santé ! »

Peace n’food : La cuisine des hippies en 40 recettes
de Elsa Launay

Faites la cuisine, pas la guerre ! Ces recettes « de hippie » sont pleines de bonnes idées : des cookies au beurre de cacahuètes ou une salade de laitue, pommes, avocat et noisettes… Simples mais yummy !
« Californie, années 1960-70 : le mouvement hippie bat son plein. On chante, on milite, on s’aime et on mange ! Au coeur de tout, un grand mot d’ordre : le respect de la vie et de la nature ! Ce goût pour une nourriture simple et saine perdure aujourd’hui encore comme en témoigne cet ouvrage. Adepte de la Californie et de sa cuisine légère et savoureuse, Elsa Launay nous propose ici une quarantaine de recettes végétariennes pleines de santé et de vitamines. »

Bébé veggie
de Ophelie Veron

J’ai reçu ce livre en cadeau, de la part de la maison d’édition. Cela dit, je le trouve plein de bon sens et de super idées de plats sains et sans animaux, pour les petits. Je le recommande !
« Des informations nutritionnelles (Docteur Bernard-Pellet) Les nutriments essentiels chez les tout-petits, où les trouver (acides gras, protéines, etc.) – La diversification menée par l’enfant (DME) – Les règles de base de la diversification – Faut-il avoir peur du soja ? – A quel âge introduire le gluten ?… Une cinquantaine de recettes pour bébé de 4 à 18 mois – Les crèmes de céréales – Mes premières purées, mes premières compotes – Mes premières légumineuses… pour découvrir la diversité des saveurs et des textures. Des petits plats bien équilibrés en protéines, en calcium, en fer… pour un développement harmonieux des bébés veggie. Des plats peu gras, peu sucrés, peu salés… pour que les enfants apprécient la diversité gustative »

Juice It ! Energizing Blends for Today’s Juicers
de Robin Asbell

Ma bible de jus. Un basique à avoir dans sa bibliothèque, car plein d’idées très originales pour marier et mixer les ingrédients ensemble. Les photos sont top, ce qui ne gâche rien.
« Rempli de 65 recettes dynamiques pour transformer les fruits et légumes frais en jus délicieux et sains, ce livre de recettes rafraîchissant offre des conseils essentiels pour utiliser le nombre croissant de centrifugeuses et de mixeurs à haut rendement, qui apparaissent dans les cuisines à la maison. De mélanges effrontés comme « Mango Green Tea Booster » et « Ginger Jolt » au gingembre, aux consolateurs apaisants comme le  » Berry Melon and Grape Night’s Sleep », ces boissons inspirées et fortifiantes, sont des combinaisons de saveurs et prouvent le pouvoir de boire vos vitamines mais aussi de les aimer. Si le but est la perte de poids, le nettoyage, la nutrition accrue, ou plus d’énergie, Juice It ! rend facile les mélanges qui ont un bon goût. »

Super Food – La Bible
de Sue Quinn

Un recueil au top pour en apprendre plus sur le potentiel santé des aliments du quotidien. Le sujet des superaliments est aussi abordé.
« Découvrir et cuisiner des superaliments tous simple. 66 recettes et un programme détox. Des recettes bénéfiques pour votre corps. »

Extracteur de jus
de Esterelle Payany

J’ai rédigé un article complet sur mon extracteur de jus Keimling. Ce livre est idéal si vous disposez d’un tel appareil. 
« Le B-a-Ba de l’extracteur :
– Comment ça marche ?
– Pourquoi ce n’est pas une centrifugeuse
– Les principaux modèles : extracteur vertical/horizontal/ accessoires
– Critères à prendre en compte pour bien le choisir
– Recommandations pour en tirer le meilleur…

Les recettes :
Soupes et jus : jus de blé germé, smoothie vert, jus de grenade ou d’amande… tout est possible !
Condiments et plats : hummus, purées de sésame, pâtes fraîches ou boulettes…
Les desserts : pâte à tartiner au cacao-noisette, glaces vegan, truffes ou confitures… »
J’espère que cet article « Blabla » vous aura plus ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire juste en dessous et à partager votre expérience, vos conseils ou avis. Je lis tous vos messages !
Kimono via « C’est beau la vie »
T-shirt « Eat your veggies » ici
Jean taille haute ici
Boucles d’oreilles via Loveless Paris

7 Things #68

Voici 7 choses que j’ai aimées récemment…
Here are 7 things I’ve loved lately…

P.S : Dès que vous vous demandez d’où vient tel vêtement ou telle paire de chaussures que je vous présente, ayez le réflexe de consulter ma page « Shop ». J’y répertorie toutes mes nouvelles acquisitions, mais vous pouvez également shopper dans ma « Wishlist » !

♫♪♫  Andy Williams – The Most Wonderful Time Of The Year ♫♪♫

Le brunch Oriental de chez FoodChéri. J’ai découvert cette appli de livraison à domicile de plats et je suis conquise. La particularité de celle-ci est que les plats salés et desserts changent changent quotidiennement et le brunch change hebdomadairement. Il y en a pour tous les goûts, et en ce qui me concerne j’apprécie énormément l’offre pour végétariens. Dans le brunch orientale, il y avait :
Kébbé nayé : tartare de saumon et boulgour (je n’ai pas mangé le saumon) Musahaba : houmous, sauce au tahini, Carottes à l’orientale et leur coriandre fraîche, Caviar d’aubergines, Omelette aux poivrons, Baghrir : crêpes 1000 trous, sauce au miel, Salade d’orange à la cannelle et aux amandes effilées, Demi-baguette fraîche – Beurre d’Isigny, Confiture de clémentine maison. Vraiment parfait pour 2 personnes !
FoodChéri livre les 20 arrondissements de Paris, Neuilly-Sur-Seine, Levallois, Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Vanves, Vincennes, La Défense, Puteaux, Nanterre, Courbevoie, La Garenne-Colombes, Asnières-sur-Seine, Colombes et Gennevilliers.
Avec le code 5JUN68 vous avez 5€ offerts sur votre commande FoodChéri !

Tomber par hasard, au détour d’une balade, sur cet immeuble Art Nouveau (ou style « nouille »). Plutôt incroyables cette porte et ces fenêtres, non ?

Nos nouveaux masques de sommeil du vendeur « The Sleepy Cottage » sur Etsy. Pour lui « Five More Minutes » et pour moi « Buenas Noches Bitches » : ils nous correspondent parfaitement !!!

Cueillir nos légumes à la Ferme de Viltain, avant qu’elle ferme ses portes pour l’hiver. Nous y sommes allés en famille mi-novembre, sous un beau soleil. Dans notre brouette : potiron, butternut, pâtisson, épinards, pommes, céleri branche… Un festin de légumes et une compote de pommes maison réalisés.


Ces lunettes rigolotes, sans verres, essayées (mais pas achetées) chez H&M ^^

Passer sous la jolie Madame… 
Passion lunettes de soleil folles ! Celles-ci sont des Miu Miu reçues en cadeau de la part du site Edel Optics. Je les trouve incroyablement belles, même si je me doute qu’elles ne plaisent pas à tout le monde.

« I cook with wine, sometimes I even add it to the food. »
{quote by W. C. Fields}

Extracteur de jus et recettes

Helloitsvalentine_juicer_keimling_1 ♫♪ Childish Gambino – Eat Your Vegetables  ♫♪

Vous vous souvenez peut-être de mes tests de cures de jus ? J’avais goûté Detox Delight et Yumi Drinks, mais ce qui en était ressorti globalement : leur coût excessif. Vous aviez été nombreuses à vanter les mérites d’un extracteur de jus, afin de réaliser ses propres cures maison à moindre coût. J’ai dû mûrir l’idée pas mal de temps, avant de découvrir Keimling et ses appareils. Certes, un extracteur de jus est un investissement, mais sur du long terme (mon appareil est garanti 10 ans !)

Il y a maintenant quelques mois donc, j’ai reçu en cadeau* un extracteur de jus de la part de Keimling. Il s’agit du modèle « Slowstar« , un extracteur de jus vertical ayant une vitesse de rotation de 47 tours, ce qui est plus lent que beaucoup d’autres extracteurs. L’avantage étant une meilleure préservation des nutriments des fruits et légumes. Cet appareil est différent d’un blender/ mixeur (que j’avais déjà) car il ne se contente pas de broyer des fruits ou des légumes, il en extrait leur jus et sépare le solide du liquide en versant les deux types de résidus via deux embouts différents. Une fois l’utilisation de l’extracteur terminée, vous avez donc votre jus dans un récipient et les fibres mélangées à tout le reste (pépins, trognons, peau, etc.) à part. Cela se mange, mais le goût n’est généralement pas très bon… Si vous avez la possibilité de faire du compost, ce résidu est en revanche excellent ! Gardez-le à cet usage.

Nettoyer cet extracteur est hyper facile ! J’en ai été bluffée dès la première fois : les 4 éléments à retirer du socle se déclipent / dévissent hyper rapidement. Vous n’avez qu’à passer sous l’eau ces divers récipients et tamis et à les laisser s’égoutter. Nul besoin de frotter ou d’un quelconque ustensile de nettoyage, ce qui est franchement appréciable.
Il existe de très nombreuses recettes de jus, j’en ai d’ailleurs pas mal à portée de main via ces super livres :

Ils sont tous très bien mis en page, les photos sont sublimes, les recettes simples et les vertus des ingrédients détaillées. L’utilisation de fruits et légumes bio est évidemment un gros plus, comparez les prix et faites en fonction de vos besoins. Je sais que par exemple, je ne peux pas me passer de bananes (bien que ce fruit soit vraiment déconseillé dans un extracteur de jus, ce qui est quasiment une exception). Il faut qu’on en ait chez nous, j’en mange très souvent, alors je m’arrange pour ne jamais être à court et par conséquent, j’achète très régulièrement des fruits et légumes frais de saison. Les enseignes autour de chez nous type « Bio C Bon », « Naturalia » etc. proposent un très vaste choix avec beaucoup de produits français. Ce que je cible avant tout.

Vous me demandez souvent mes « secrets » pour avoir de jolis cheveux, une belle peau, ce qui me fait toujours plaisir (merci !) mais sincèrement, je crois qu’il n’y a aucun produit miracle ou secret bien gardé là dessous. Finalement, ce que l’on consomme transparaît à travers notre peau, nos cheveux : manger équilibré, consommer des produits frais, limiter le sucre et avoir un mode de vie sain est forcément un plus. Par conséquent, plutôt que de demander à une tierce personne quel est son secret pour X ou Y chose de son physique, je suis persuadée que cela passe surtout par ce que vous faites pour votre santé. Essayez de limiter la viande, de manger plus de fruits et de légumes, de ne pas manger trop sucré ou trop gras, de mieux dormir : on parie que vous verrez une différence ?

Pour toutes les recettes de jus que vous trouverez, n’hésitez surtout pas à ajouter votre touche d’un superaliment « booster » : thé matcha, Aloe vera, pollen, baies de goji, açaï, cacao, graines de chia, de lin, de chanvre… Ou bien encore une pincée d’herbes aromatique, selon vos envies :  basilic, coriandre, persil, ciboulette, menthe… J’ajoute aussi très souvent un mini morceau de gingembre frais ou du jus de citron bio, pour la touche détox.
La suite en photos !

*Je précise que je n’ai pas été rémunérée pour rédiger cet article, mon opinion est de toute façon sincère et transparente, comme d’habitude.

Helloitsvalentine_juicer_keimling_3 Helloitsvalentine_juicer_keimling_4 Helloitsvalentine_juicer_keimling_5 Helloitsvalentine_juicer_keimling_6 Helloitsvalentine_juicer_keimling_6_2 Pour ce jus « La vie en rose » :
– Environ une demi-barquette de fraises
– une poignée de framboises fraîches (ici, surgelées)
– trois pommesHelloitsvalentine_juicer_keimling_7Helloitsvalentine_juicer_keimling_12Helloitsvalentine_juicer_keimling_13Helloitsvalentine_juicer_keimling_8 Helloitsvalentine_juicer_keimling_19Helloitsvalentine_juicer_keimling_9 Helloitsvalentine_juicer_keimling_10 Helloitsvalentine_juicer_keimling_10_2 Pour ce jus « Green orange » :
– Une pomme
– deux oranges
– du jus de carotte en bouteille ou deux carottes
– grosses feuilles d’épinards (coupées en morceaux) ou environ trois grosses poignées de pousses d’épinard
Helloitsvalentine_juicer_keimling_11 Helloitsvalentine_juicer_keimling_14Helloitsvalentine_juicer_keimling_20Pour ce jus « The Mask » :
– Une pomme
– deux kiwi
– un pamplemousse
– Deux morceaux de branches de céleri
– trois grosses poignées de pousses d’épinard

Helloitsvalentine_juicer_keimling_16 Helloitsvalentine_juicer_keimling_15Helloitsvalentine_juicer_keimling_18Helloitsvalentine_juicer_keimling_17Je portais un top Zara (collection actuelle) un jean Asos Petite et des mocassins en simili cuir Asos


N’hésitez pas à utiliser les noms de ces jus que je viens d’inventer, en hashtag, si vous les réalisez chez vous. Par exemple sur Instagram, postez une photo de votre jus #Lavieenrose ou #GreenOrange et mentionnez moi @hellovalentine que je vois vos photos ! 🙂

7 Things #62

Voici 7 choses que j’ai aimées récemment…
Here are 7 things I’ve loved lately…

♫♪ Jimi Hendrix – Purple Haze ♫♪

– La très belle soirée organisée par Sanoflore, à l’occasion de la sortie de leur nouveauté : « Nuit des Reines« . Il s’agit d’une Infusion d’Huiles Botaniques créatrice de peau parfaite, composée avec 100% d’ingrédients d’origine naturelle, dont 26% Bio. Une véritable nuit des Reines nous attendait à l’hôtel Bachaumont, où nous avons pu rencontrer l’équipe Sanoflore, composée de leurs spécialistes travaillant avec la marque à la création des produits. Nous avons eu la chance de dîner face au « nez » de Sanoflore, et avons pu écouter cette passionnée nous raconter son métier. L’Huile « Nuit des Reines » est composée de Gelée Royale : un concentré d’actifs aux propriétés exceptionnelles, produite par de jeunes abeilles nourricières. Je pourrais vous en parler encore très longtemps, mais le meilleur conseil que je puisse vous donner est de vous pencher sur la gamme de cosmétiques Sanoflore. Je suis absolument addict à leur Aqua Magnifica (entre autres) ! –7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_1 7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_8 7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_97Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_2 7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_4 7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_4_27Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_10 7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_5 7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_6 7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_7 7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_11 7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_12 7Things_Helloitsvalentine_Sanoflore_13

– Etre invitée pour le goûter chez Maylis, avec Laura. Nous avons dégusté des pâtisseries vegan réalisées par Maylis, en compagnie de ses trois chats (Chonchon, Pépé et Patti). Il y avait des tartelettes au crumble de pomme et cardamome, des « cupcakes » au glaçage vanille et toppings divers et tartelettes au chocolat blanc, pépites de chocolat noir et tuiles à l’orange. Tout était trooop bon ! Ravie de goûter de plus en plus de choses vegan, c’est loin d’être sans saveur, contrairement à ce que peuvent imaginer la plupart des gens. –

7Things_Helloitsvalentine_vegan_1 7Things_Helloitsvalentine_vegan_2 7Things_Helloitsvalentine_vegan_3 7Things_Helloitsvalentine_vegan_3_2 7Things_Helloitsvalentine_vegan_4 7Things_Helloitsvalentine_vegan_5 7Things_Helloitsvalentine_vegan_6 7Things_Helloitsvalentine_vegan_7 7Things_Helloitsvalentine_vegan_8 7Things_Helloitsvalentine_vegan_9

– Essayer un serre-tête noeud géant chez Forever21. Oser un selfie rapide, pour immortaliser cet accessoire foufou. –7Things_Helloitsvalentine_Bow

– Faire des crêpes très rapidement avec la préparation Marlette bio ! Ajouter un peu de lait végétal, de votre choix (le lait de vache étant à proscrire) trois oeufs (de poules élevées en plein air), un peu de beurre doux (ou margarine) et un peu de Rhum ambré pour apporter du goût. Le résultat est vraiment très peu sucré, vous pouvez donc ajouter ce qui vous plaît dedans. Pour moi : un peu de jus de citron.  –7Things_Helloitsvalentine_crepes_1 7Things_Helloitsvalentine_crepes_2 7Things_Helloitsvalentine_crepes_3

– Les petits bonnets tricotés par des bénévoles pour Innocent. Pour chaque bouteille de smoothie coiffée d’un petit bonnet achetée, des fonds sont reversés à l’association Les Petits Frères des Pauvres. Chez nous, ces bonnets ont une réelle utilité : la team table de nuit est parée ! –7Things_Helloitsvalentine_Innocent_1 7Things_Helloitsvalentine_Innocent_2

– Recevoir un nouveau kit de tricot via Wool and the Gang… Mais pas pour tricoter un bonnet cette fois ! Je passe à un niveau supérieur en terme de projet. Et ça me fait assez peur, je vous l’avoue !! Coloris de laine « Purple Haze ». –7Things_Helloitsvalentine_watg

– Cuisiner un gâteau au chocolat vegan pour l’anniversaire de mon amoureux !
Il vous faut 200 g farine, 100 g de sucre de canne, 50 g de margarine sans huile de palme, 30cl de crème de soja, 200 g de chocolat noir et 1 sachet de levure. La recette est super simple : mélanger ingrédients secs d’un côté et humides de l’autre. Puis mélanger tout ensemble et hop au four à 180° pendant 30 min max (pour obtenir cet aspect fondant au coeur). Pour le glaçage, démoulez le gâteau une fois qu’il a refroidi un peu. Faire fondre 180 g de chocolat noir à feu très doux dans une casserole et y verser soit de la crème liquide soja, soit un peu de margarine, ou encore de la crème de coco liquide. Répartissez sur le gâteau avec une spatule et laissez refroidir avant de le couper. Bonne dégustation ! –

7Things_Helloitsvalentine_chocolatecake_1 7Things_Helloitsvalentine_chocolatecake_2 7Things_Helloitsvalentine_chocolatecake_3

« Anything is good if it’s made of chocolate. »
[quote by Jo Brand]

Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2017 · Theme by 17th Avenue