sport

Une histoire de parfum(s)

♪♫♪ L – Petite ♪♫♪

Le parfum et moi c’est une histoire qui dure depuis mon enfance. Je vous l’avais déjà dit, mais petite, je voulais devenir « nez » plus tard. Quand j’ai su qu’il fallait être excellent dans les matières scientifiques, mon rêve s’est envolé d’un coup. J’ai toujours été nulle en maths et rien n’y a jamais fait. En seconde (juste avant de choisir le cursus Littéraire au lycée) le prof de maths venait m’aider pendant les contrôles… Je ne réussissais jamais à avoir plus de 2/20 malgré ça. Un cas réellement désespéré !

Vers l’âge de 7 ou 8 ans, je collectionnais les miniatures de flacons de parfums. De ce fait, je connaissais par coeur (sur le bout du nez, haha) une centaine de fragrances. Lorsque je croisais des gens je savais, la plupart du temps, quel était leur parfum. C’était un jeu que j’adorais, aussi, très tôt j’ai eu envie de me parfumer. Vous pouvez rire, mais mon tout premier flacon a été « Trésor » de Lancôme. Une fragrance très féminine; l’égérie était alors Isabella Rosselini dans les 90’s.
Ensuite, avec mon premier argent de poche vers mes dix ou onze ans, je me suis offert « White Musk » de The Body Shop, que j’ai porté des années. J’avais environ 16 ans quand j’ai changé pour « Lolita Lempicka ». J’ai également porté brièvement « CK One » de Calvin Klein, puis je suis passée à « Amor Amor » de Cacharel; très sucré. S’en est suivie ma période « Patchouli » de Reminiscence. J’étais Madame Patchouli, j’adorais sentir mes vêtements imprégnés de ce parfum capiteux et oriental; unique parmi mon entourage social.
Je me cherchais complètement, en même temps que mon style vestimentaire.
Vers la vingtaine, découverte de Serge Lutens avec « Un Bois Vanille » qui est resté MON parfum durant de longues années. J’ai ensuite switché pour « Ambre Sultan » : j’avais dédié un article complet à mon parfum d’alors en 2014 : « Ambre Sultan » de Serge Lutens.
Enfin, depuis seulement un an ou deux, j’ai cessé d’être fidèle à Lutens, et j’ai récemment adopté « Tam Dao » de Diptyque. Il fait partie de la famille des Boisés, tout en étant un « Opulent – Sensuel », selon le site AuParfum.
Voici la description qu’ils en font : « Tam Dao est un parc national situé au nord d’Hanoi, au Vietnam, et c’est également le nom que Diptyque a choisi de donner à un de ses parfums, inspiré par le bois de santal et les voyages d’un des fondateurs de la marque dans cette région. La description du site ne tarit d’ailleurs pas d’images évocatrices : « Touffeur de jungle, enchevêtrement de lianes, odeur de forêts et de temples, des éléphants tirent les troncs déracinés du plus parfumé des bois sacrés, le santal ». Plutôt que cette allusion mystique à une forêt moite et touffue, Tam Dao m’évoque plutôt la sécheresse fumée, lactée et poivrée de copeaux de santal et de cèdre sur lesquels sècherait une sève odorante.

Le bois est très présent dès les notes de départ, où l’on sent pointer la note sucrée et résineuse du cyprès et de la myrte (avec ses effluves de maquis) ainsi qu’une délicate touche poivrée et rosée. Le fond se concentre de plus en plus vers les bois, tout en s’enrobant de vanille crémeuse et de musc. Pour les inconditionnels de boisés complexes, fumés et résineux, Tam Dao est une délectation du nez. »

Voilà pour moi, mais ce que j’avais préféré avait été de vous sonder récemment sur le parfum que VOUS portiez. J’avais adoré vous lire, car votre choix n’est jamais complètement un hasard. Chacune a sa propre histoire avec son parfum. 🙂

J’ai récemment découvert La parfumerie en ligne Parfumdo, qui propose un large éventail de marques de parfums (bientôt 200 marques) mais aussi de cosmétiques. Ce site est une véritable parfumerie en ligne, où toutes les grandes marques sont vendues au meilleur prix. La livraison est offerte dès 49€ d’achat et des échantillons sont offerts pour toute commande passée.
De plus, je trouve ça assez chouette qu’ils aient mis à disposition un « Guide Parfum » afin d’expliquer ce qu’est la pyramide olfactive, les familles de parfums, mais aussi comment trouver le parfum qui nous convient. Tout cela s’apprend et à défaut de trouver un spécialiste parfaitement compétent dans son domaine, c’est un bon début pour essayer de s’y retrouver parmi l’offre très riche dans ce domaine.

Concours lancé sur mon compte Instagram !
Parfumdo offre un flacon de chacun de ces parfums :

Il y aura donc 5 gagnantes ! Les règles de participation sont détaillées sous mon Instagram. Fin du concours dimanche 26 novembre à 22h. Bonne chance à toutes !

Robe dispo ici

{article sponsorisé}

« Il soupçonnait que ce n’était pas lui qui suivait le parfum, mais que c’était le parfum qui l’avait fait captif et l’attirait à présent vers lui, irrésistiblement. »
{extrait du roman « Le Parfum, histoire d’un meurtrier » de Patrick Süskind}

SHOP UNE ROBE EN VELOURS JAUNE :

Dark Frida for Halloween

♪♫♪ Paloma Negra – Lila Downs ♪♫♪

Un petit article très court pour Halloween, que je ne fêterai pas cette année, car nous serons en vacances en Afrique du Sud. Cela dit, ayant reçu un lot de mon choix de la part de Rock n’Rose, j’ai eu envie de partager les photos que j’ai prises. La marque m’a proposé de choisir ce qui me faisait plaisir et j’ai adoré imaginer un petit look tout simple avec ce que j’avais déjà chez moi.
Voici le récapitulatif de ce « déguisement » très rapide à recréer :

  1. Pensez à d’abord vous habiller comme vous le souhaitez, avant de vous coiffer et de vous maquiller. J’ai enfilé une simple chemise/ blouse noire à petites étoiles blanches, mais si j’étais sortie fêter Halloween, j’aurais sûrement enfilé une robe en dentelle noire à la place.
  2. Faites deux tresses simples en partant de vos lobes d’oreilles, puis remontez-les sur votre tête. Épinglez les avec des épingles à chignon (celles en U) de façon à les cacher le plus possible.
  3. Disposez sur votre tête au moins une couronne de fausses fleurs. Ici j’en porte deux différentes. Si besoin, fixez les à vos cheveux avec des épingles.
  4. Commencez le maquillage : j’ai une base très simple, j’ai reproduit ce que je fais chaque jour : anti-cernes, poudre terre de soleil, blush, sourcils, ombre à paupières, mascara et eyeliner. J’ai accentué la bouche avec du prune très foncé sur les lèvres. Tout mon maquillage est vegan.
    Les paillettes sont légèrement en décalage avec Halloween, mais je n’avais pas envie de faire peur, je voulais juste m’amuser. J’ai déposé de la crème contour des yeux sans la faire pénétrer et c’est ça qui maintient les paillettes en place 😉
  5. Amusez vous et n’oubliez pas de vous faire pendre en photo pour immortaliser ça !

Bisous de ma part, ainsi que de celle d’Onyx qui apparaît en guest sur mes photos ♥

SHOP MON LOOK :


SHOP MON LOOK :


Point cheveux : le Digital Sensor de Babyliss

♪♫♪ MAGIC! – Let Your Hair Down ♪♫♪

Début juillet dernier, j’ai réalisé mon tout premier (et le seul à ce jour) Direct, sur Instagram. Je vous ai présenté le nouveau sèche-cheveux Digital Sensor Babyliss, après avoir ouvert la mallette cadenassée dans laquelle il se trouvait. Je ne savais pas du tout ce que j’allais découvrir, aussi j’ai trouvé cette vidéo live très amusante à faire !
Après plus de deux mois d’utilisation, je pense pouvoir enfin vous en parler plus concrètement. Régulièrement, vous me posez des questions sur mes cheveux, la couleur que je fais faire en salon, les soins que je leur apporte, quels appareils j’utilise… Tous mes (rares) articles axés « Beauté » sont rassemblés ici.
Le sèche cheveux Digital Sensor de Babyliss me change énormément du modèle que j’avais avant, en premier lieu par sa légèreté. Avouez que c’est un critère important, surtout si vous êtes adeptes du brushing… Son flux d’air puissant, couplé à un moteur numérique permet un séchage assez rapide. Je passe environ 10 minutes à me sécher entièrement les cheveux, en lissant un peu les longueurs à la grosse brosse ronde. Sauf si je n’ai pas accès à un sèche cheveux (c’est arrivé durant mon voyage en Serbie) je n’omets absolument jamais cette étape, après m’être lavé les cheveux.
S’ils sèchent tous seuls, j’obtiens au mieux une espèce de touffe mi bouclée, mi frisottante, au pire zéro volume et des longueurs qui « moussent ». Autant vous dire que cet appareil m’est tout bonnement indispensable au quotidien ! ^^

Ces photos ont été prises début juillet, quand je sortais de chez le coiffeur, après un nouveau balayage.
Parenthèse rapide, pour anticiper d’éventuelles questions : j’ai demandé à la coloriste de me refaire des mèches de ma couleur naturelle (châtain) et d’alterner avec des mèches « blond miel ». Le tout a posé pendant environ une heure et elle m’a ensuite coupé 7 ou 8 cm de longueur. Ravie de ce passage en salon !
Mais parlons technique. D’une manière générale, le Digital Sensor de Babyliss respecte le cheveu de manière optimale en garantissant une température maîtrisée  et constante de 70°C à la surface du cheveu, sans points chauds, pour sécher sans brûler. C’est la température idéale pour des cheveux en bonne santé et par-rapport à mon précédent sèche-cheveux, je ressens la différence. De plus, la fonction ionique débarrasse les cheveux de l’électricité statique et les rend doux et brillants. J’adore !
Avec ses 3 embouts (un spécial brushing, un autre spécial lissage et un diffuseur spécial boucles) il devient donc LE compagnon coiffure idéal !

Après avoir terminé de sécher mes cheveux, je les ondule avec un fer à boucler, en laissant toujours au moins 5 ou 6 cm libres aux pointes. Je tiens à les garder relativement raides. De plus, j’évite de les abîmer encore plus, car les pointes subissent en premier lieu le frottement sur les vêtements à répétition.
Cette petite merveille est vendue sur BaByliss.fr, Boulanger, Darty.fr, fnac.com et sur Sephora.fr à partir de novembre.
Prix de vente conseillé : 225€.
Je porte un bombers Marks & Spencer (déjà vu ici)
Une chemise à pois Promod
Pantalon et babies en simili Zara, achetés au printemps
Boucles d’oreilles via Loveless Paris

[article sponsorisé par Babyliss]

Mes produits bio préférés chez Onatera

♪♫♪ Neil Young – Harvest Moon ♪♫♪

Pour celles qui me suivent sur Instagram (et regardent mes Stories) ainsi que Facebook, vous avez déjà pu voir passer quelques publications au sujet du site Onatera. Il s’agit d’un site spécialisé en cosmétiques bio, huiles essentielles et vitamines, regorgeant de marques vegan (= cruelty free) et green. Le site propose 8000 produits naturels au meilleur prix, et on peut même bénéficier des conseils gratuits et personnalisés de 5 experts, par mail :

  • Un pharmacien
  •  Un naturopathe
  •  Un cosmétologue
  • Un spécialiste en superfood
  • Un spécialiste en aromathérapie

J’y ai récemment shoppé des huiles essentielles, des soins bio pour mes cheveux et même du thé et de la tisane ! De quoi faire un vrai break détente, quand le besoin s’en fait sentir… c’est à dire souvent. Je suis sujette au stress, que je gère difficilement car j’ai tendance à mal respirer. Le Hatha Yoga m’avait fait beaucoup de bien, durant l’année où je l’ai pratiqué. Mon prof était génial et sortie de mon cours d’une heure, je fonçais au lit et dormais comme un bébé. J’ai souvent voulu reprendre le yoga, mais n’ai jamais réellement trouvé le temps de caser ça dans mon agenda.

Les huiles essentielles sont donc mes amies, car il suffit que je respire de la Lavande fine bio Terraïa (Terraïa est une enseigne de produits d’Aromathérapie made in Provence et bio 100% purs et naturels) ou que je vaporise un peu d’Elixir « stress spray » aux Fleurs de Bach dans une boisson (eau ou thé) et je m’apaise immédiatement. J’emporte partout avec moi le Rescue® compte-gouttes Bach, qui est un remède de secours d’urgence. Il a un effet immédiat calmant, apaisant, stabilisant. Il s’utilise pour toute la famille, chez les enfants à partir de 3 ans.
Il en va de même avec un mug de tisane Pukka « nuit paisible » : composée de tilleul, de fleurs d’avoine et de lavande, les beaux rêves sont assurés !

Au sujet de mes cheveux, j’utilise une à deux fois par semaine de l’Huile végétale Noix de coco Bio Terraïa en masque que je laisse poser toute la nuit. Je l’applique sur toutes les longueurs et les pointes, en massant bien pour tout imprégner. Cela les nourrit intensément, puis je les lave avec un shampoing spécial cheveux secs avant de terminer par le masque réparateur cheveux secs Cattier. Il est très efficace car il contient de la moelle de bambou, du beurre de cupuaçu bio, de l’extrait originel d’orange bio et de l’Aquarich® (extrait d’avoine noir et phospholipides).

Enfin, le soir j’applique la Sleeping crème réconfortante et apaisante bio Cattier. Le matin j’utilise une crème Paï ou REN (deux marques bio et cruelty free).
Si vous souhaitez passer commande, vous avec -10% sur tout le site Onatera jusqu’au 31 juillet 2017 avec ce code :

VALENTINEONATUREL10

Enfin, dans l’onglet SHOP vous pouvez retrouver un large éventail de cosmétiques de différentes marques que j’utilise et adore.

Combishort en dentelle via La Redoute
Babies à talons Zara en simili
Rouge à lèvres « Beet it » Velvetines Lime Crime (vegan)
Boucles d’oreilles via Loveless Paris
Bague « Soleil et pierre » via Agnès de Verneuil

SHOP MON LOOK :

{article sponsorisé}

Forever Against Animal Testing

Je vous parle (trop) rarement de la cause animale ici. Sûrement par crainte de sembler insistante ou moralisatrice à ce sujet, car je l’aborde très régulièrement sur ma page Facebook. Celles qui m’y suivent pourront acquiescer. Or, ce sujet fait désormais entièrement partie de mon quotidien. Je me réveille et m’endors après avoir consulté des news au sujet de la cause animale, après avoir signé des pétitions et m’être mise en colère ou avoir pleuré face à des faits divers atroces. Je pense tout le temps à me reconvertir dans cette voie, apporter concrètement mon aide et que mon quotidien soit dédié aux animaux à temps plein.
Mon feed Facebook est composé à 80% de pages d’associations pour les animaux, tenues par des gens qui essayent de réparer tout le mal et toute la violence ignoble causés à des êtres sensibles et innocents. En bref, je suis hyper sensible à cette cause et essaye de faire de mon mieux pour contribuer, à ma petite échelle, à être plus respectueuse de la planète et de tous ses habitants. Qu’ils aient deux jambes, quatre pattes ou plus, des nageoires ou pas de pattes du tout 😉 Vous devez le savoir, je ne mange plus de chair animale et refuse depuis plus de dix mois maintenant, de recevoir quoi que ce soit qui soit en cuir.

I talk to you (too) rarely of the animal cause, here. Surely for fear to seem insistent or moralizing, because I share news about animals very regularly on my Facebook page. Those who follow me may acquiesce. This subject is now entirely part of my daily life. I wake up and fall asleep consulting news about the animal cause, after signing petitions and getting angry or crying over horrible facts. I think all the time to reconvert myself in this way, to give concrete help and that my daily life is full time dedicated to the animals.
My Facebook feed is made up of 80% pages of animal associations, held by people who are trying to fix all the evil and all the vile violence caused to sentient and innocent beings. In short, I am very sensitive to this cause and try to do my best to contribute, at my small level, to be more respectful of the planet and all its inhabitants. Whether they have two, four legs or more, fins or no legs at all 😉 You probably know that I no longer eat animal flesh and refuse for more than ten months now, to receive anything made of leather.

Ici, je vous parle peu de beauté et de cosmétiques. Mais je sais que c’est quelque chose qui vous intéresse énormément; vous me demandez souvent de partager ma « routine » soins, cheveux, peau…
Aujourd’hui, je tiens à vous parler de The Body Shop et de l’énorme campagne internationale qu’ils lancent. Le but est de prendre position tous ensemble afin de faire interdire l’expérimentation animale pour les cosmétiques, partout dans le monde. La campagne « Forever Against Animal Testing » (Interdisons les tests sur les animaux) vise à faire signer cette pétition.
L’objectif de The Body Shop est de réunir 8 millions de signatures, qu’ils remettront à l’Assemblée générale des Nations Unies en 2018.
80% des pays dans le monde n’ont pas de loi interdisant les tests sur les animaux, pour créer des produits de beauté finis ou des ingrédients. Malgré l’existence de solutions alternatives pour ces tests, des millions d’animaux continuent de souffrir chaque jour. Cruelty Free International estime que chaque année, plus de 500 000 animaux sont utilisés dans le monde, pour des tests cosmétiques. Il est grand temps que cela s’arrête définitivement !

Je ne me souviens plus dans quel article de blog je vous avais déjà parlé de The Body Shop, en vous révélant que cela avait été le tout premier magasin dans lequel j’avais dépensé mon argent de poche, vers la fin des années 90. Premières sorties d’adolescente entre copines, premiers intérêts pour les cosmétiques, le parfum (le mien a longtemps été « White Musk » de la marque). J’ai plaisir à entrer dans une boutique The Body Shop pour le sentir, de temps en temps. Bref, mon attachement à cette enseigne est réel, depuis longtemps.
Ce que j’aime vraiment est que leurs produits sont sans implication animale, certifiés Leaping Bunny (le logo représentant un petit lapin bondissant) et 100 % végétariens. Vous me demandez également très souvent comment et où acheter éthique, green, « cruelty free » (= des produits non testés sur les animaux). Je vous réponds donc en vous donnant le nom de sites sur lesquels je shop mes produits clean, bio, souvent vegan (= sans aucun ingrédient qui soit d’origine animal, comme le miel, le lait, etc.)
Il faut savoir que The Body Shop a été la première entreprise autorisée à utiliser le logo Leaping Bunny en 1997. Unique certification internationalement reconnue, Leaping Bunny permet aux consommateurs d’identifier facilement et d’acheter des cosmétiques et produits de toilette non testés sur les animaux. C’est personnellement un excellent repère quand je retourne un flacon : voir ce logo me permet d’être assurée à mille % que j’achète un produit éthique, qui n’aura fait souffrir aucun animal. « Si vous ne voyez pas le logo Leaping Bunny sur un de vos produits The Body Shop, sachez qu’il est malgré tout sans utilisation animale et certifié par CFI.» Le logo Leaping Bunny est en tout cas bien présent sur les vitrines des boutiques.

« The Body Shop est convaincu qu’aucun animal n’a besoin de souffrir au nom de la beauté. Les tests sur les animaux sont dépassés, cruels et inutiles. Nous collaborons avec Cruelty Free International afin que cette campagne soit la plus ambitieuse jamais menée pour obtenir une interdiction internationale de l’expérimentation animale à des fins cosmétiques ». Jessie Macneil-Brown, Senior Manager International des Campagnes et de la Responsabilité d’Entreprise de The Body Shop International.

En apprendre bien plus sur l’engagement de longue date de The Body Shop.

I don’t talk to you about beauty and cosmetics very often. But I know it’s something that really interests you; You often ask me to share my « routine »…
Today I want to tell you about The Body Shop and the huge international campaign they are launching. The goal is to take a stand together in order to ban animal testing for cosmetics all over the world.
The campaign « Forever Against Animal Testing » aims to have this petition signed.
The goal of The Body Shop is to bring together 8 million signatures, which will be presented to the United Nations General Assembly in 2018.
80% of countries in the world do not have a law prohibiting testing on animals, creating finished beauty products or ingredients. Despite the existence of alternative solutions for these tests, millions of animals continue to suffer every day. Cruelty Free International estimates that each year more than 500,000 animals are used worldwide for cosmetic testing. It is high time that it stops permanently !

I can’ot remember in which blog post I had already told you about The Body Shop, revealing that it was the first store I had spent my pocket money on in the late 90’s. Teenage girlfriends, first interests for cosmetics, perfume (mine has been « White Musk » for really long). I enjoy entering a The Body Shop to smelll it, from time to time. In short, my attachment to this brand is real, since a long time.
What I really like is that their products are animal-free, certified Leaping Bunny (the logo representing a small leaping rabbit) and 100% vegetarian. You also very often ask me how and where to buy ethics, green, « cruelty free » (= products not tested on animals). So I reply by giving you the names of sites on which I shop my products clean, organic, often vegan (= without any ingredient that is of animal origin, like honey, milk, etc.)
The Body Shop was the first company authorized to use the
Leaping Bunny logo in 1997. Unique internationally recognized certification, Leaping Bunny allows consumers to easily identify and purchase untested cosmetics and toiletries on animals. Personally, it’s an excellent reference when I turn a bottle : seeing this logo allows me to be assured a thousand % that I buy an ethical product, which will not make any animal suffer. « If you do not see the Leaping Bunny logo on one of your The Body Shop products, be aware that it is non-animal and certified by CFI. » The Leaping Bunny logo is in any case well present on store windows.

« The Body Shop is convinced that no animal needs to suffer in the name of beauty. Tests on animals are outdated, cruel and unnecessary. We are working with Cruelty Free International to make this campaign the most ambitious ever to get an international ban on animal testing for cosmetic purposes. » Jessie Macneil-Brown, Senior International Campaigns and Corporate Responsibility Manager at The Body Shop International.

Je vous invite de tout mon coeur à signer la pétition, la partager et à participer à mon concours Instagram : pour participer, il vous suffit de poster un Selfie en mimant les oreilles de lapin, en écrivant en légende les hashtags #ForeverAgainstAnimalTesting #TheBodyShopFR et en me tagguant sur la photo : @hellovalentine

SIGNEZ LA PÉTITION ICI / SIGN THE PETITION HERE

{article sponsorisé}

Follow @hellovalentine on Instagram

Copyright © 2017 · Theme by 17th Avenue